# Ma bibliothèque érotique.

 

 

livres

 

J'ai commencé à lire de la littérature érotique très tard (je suppose). J'avais plus de 30 ans ! Avant cela, je n'étais qu'une jeune femme très sage... ;)

Pendant deux ou trois ans, j'ai lu diverses histoires, parcouru divers sites sur internet, passant de la découverte, du trouble, parfois du dégoût, à une lecture beaucoup plus critique (voire blasée, parfois, je suppose), plus sélective. Alors, je me suis tournée vers la littérature sur papier, moins amateur (ainsi que quelques e-books), cherchant le ou les styles / auteurs qui me plairaient. Je cernais mieux les thèmes que je souhaitais lire, en plus.
Toujours curieuse... ce qui n'est pas toujours facilité par le peu de choix en librairie !


Voici la liste de ma petite bibliothèque encore bébé (classement : titres par ordre alphabétique), mais qui ne demande qu'à grandir. Au fil du temps, je rajouterai des liens vers les billets que j'aurais faits sur tel ou tel livre. 

 

 

~ ~ ~

 

 

  « À mon amante », de François Chabert, Guillaume Perrotte,
Isabelle Lorédan et Michel Roux.

Quatrième de couverture :
 Lettres d'amour, lettres de désir, de jalousie, de regrets : quatre auteurs illustrent de leurs mots, en cinq textes, le thème de la lettre à une amante, femme qui suscite de tumultueuses passions. Amour au féminin, tendre écrit nostalgique, virulence et apostrophes, reconnaissance envers celle qui a su dévoiler une personnalité ou rythme soutenu par la nécessité du contact : À mon amante collecte des manières d'être, de penser, de dire, cinq visions originales d'un érotisme épistolaire.

 

 

  « Anthologie littéraire de la fellation », de Divers Auteurs.

Quatrième de couverture : Le propre de la fellation est d'être une pratique sexuelle en cours chez une seule espèce de mammifères : l'Homme. Et, sans doute, d'avoir été la plus décrite par les écrivains. Caresse éternelle pratiquée sur toute la planète, la fellation, la pipe, le pompier, la turlutte a toujours passionné les littérateurs qui y ont trouvé un terrain d'expression passionnant pour étourdir les lecteurs. C'est à cette variété infinie de styles et de traitements que vous convient les Editions Blanche en sélectionnant les plus belles turluttes littéraires, les plus étonnantes, les plus étourdissantes. Sous des plumes masculines ou féminines, ce recueil rend hommage à "la plus savoureuses des caresses".


 

  « Autres désirs, autres hommes », de Françoise Simpère.

Quatrième de couverture : L'érotisme est au coin de la rue... Un candidat à la présidentielle, une quincaillière de province, une beurette des cités, un bachelier homosexuel, deux amoureux qui se retrouvent, un broussard blanc à Abidjan : tous les personnages de ces nouvelles savent saisir l'instant précis où naît le désir, souvent inattendu, insolite, et toujours excitant.
L'émotion et la tendresse sont également au rendez-vous dans des textes plus courts - où Françoise Simpère capte l'intensité de la sensualité comme un photographe perçoit un détail qui se révèle essentiel -, et dans un conte fantastique "Jeux de miroirs ", où tout est permis.
Un recueil aux niveaux de lecture multiples, à mi-chemin entre fantasme et réalité, pour un plaisir démultiplié.

 

 

  « Contes pervers », de Régine Deforges.

Quatrième de couverture : Paillards ou mystiques, tragiques ou comiques, ces Contes pervers, un des trop rares ouvrages érotiques écrits par une femme, nous emmènent de Hong Kong à Paris, d'Athènes aux Antilles, en Italie ou dans la Forêt Noire.
Une seule loi les régit : une sensualité libre et débridée.


 

  « Des désirs et des hommes », de Françoise Simpère.

Quatrième de couverture :
Avec une tendre impudeur, Françoise Simpère nous livre différents portraits d'hommes qui s'inscrivent dans ses désirs et ses fantasmes.
De la brève rencontre pleine de promesses à la terrasse d'un café jusqu'à l'amant de cœur avec qui toutes les folies du corps sont permises, Françoise Simpère raconte l'attirance physique et l'amour des hommes avec beaucoup de naturel et d'émotion. Des pages très tendres alternent avec des scènes plus crues où l'auteur ne fait pas mystère de ses pulsions les plus secrètes et de son amour pour le sexe masculin. 

 

 

  « Echanges virtuels », de Marie Godard.

Quatrième de couverture : "Chiche !" C'est par ce mot que l'aventure commence lorsque je mets Marie Godard au défi d'écrire à son tour un roman érotique après la publication de L'Arrière-boutique de son compagnon Nicolas Marssac. Quelques années plus tard, je reçois le manuscrit de Marie Godard, Echangés virtuels, un texte malicieux et pervers où elle s'imagine au centre d'une relation triangulaire entre elle, son mari et leur éditeur commun. Sous sa plume enfiévrée, les hommes deviennent vite les jouets de cette femme envoûtante qui se régale de leur rivalité qu'elle attise pour mieux être comblée... L'envoi du manuscrit était accompagné d'un billet : "Je me suis mise à nu, ou devrais-je dire, foutue à poil ? Cela n'a pas été facile au début, mais on y prend vite goût. Vous verrez que je me suis lâchée et j'espère que vous vous en amuserez autant que moi. Mais au bout du compte, c'est votre faute car vous n'aviez qu'à ne pas me lancer ce défi !" Je dois reconnaître que le résultat m'a troublé comme rarement et je me suis trouvé en face d'un grand texte érotique, puissant et vrai, fantasmatique et excitant. Un texte dans lequel l'auteur a mis sa chair, ses pulsions, ses désirs, ses délires....

 

 

  « Fais-moi mal, ou L'Art de rester de marbre » , de Miriam Blaylock.

Quatrième de couverture : Une jeune femme lambda, bavarde et ignare, invitée à prendre un dernier verre dans un sublime appartement en espérant que l'alcool aura raison de sa ténacité. Mais quand tout dérape, comment rester de marbre ? « Fais-moi mal » a-t-elle eu l'audace de quémander...

 


  « Femmes de pub », de Guillaume Perrotte.

Quatrième de couverture : Quatre femmes dynamiques, sexy, décomplexées, physiquement très différentes et complémentaires. Célibattantes ou mariées, toujours à la recherche de nouveaux plaisirs et de sensations fortes, elles ne craignent aucune expérience inédite ni interdite. Sensuelles, elles assument leur érotisme très direct et vivent leur vie sexuelle sur un mode dit " masculin ". Directrices artistiques ou productrices, blondes, brunes ou rousses, elles bossent dans la même société de films publicitaires, Raid Productions - jeune boîte en pleine expansion, managée par un séduisant patron gay. Leurs bureaux sont installés dans un grand loft en plein coeur de Paris, depuis lequel elles montent les projets les plus branchés. Hyperactives, fun et contemporaines, elles n'hésitent pas, entre réunions en agence et tournages, à parler sexe entre elles, de manière à la fois hot et rigolote. De Paris à Cannes en passant par la Nouvelle-Zélande, elles conduiront les lecteurs sous les puissants projecteurs de leurs intimités les plus débridées et luxuriantes afin de leur faire partager, en toute impudeur, leurs aventures légères, drôles et excitantes.


 

  « Gourmandises, Récits libertins » , de P. Minette, Lilou, Chocolat Cannelle, Monsieur Noir et Palaume. 

 

Quatrième de couverture : Lier plaisir de la table et des sens à travers cinq courtes histoires écrites par des blogueurs du web libertin et érotique, afin de vous offrir quelques gourmandises à savourer le temps d'une lecture, tel est le projet porté par ce recueil d'e-ros & bagatelle...
Lors d'une soirée au restaurant ou d'un dîner privé, qu'ils soient en couple, qu'ils recherchent la complicité d'une libertine, ou qu'ils convient d'autres gourmets jusqu'à satiété, les protagonistes de ces récits dégustent des mets savoureux. Et le plus savoureux des mets n'est-il pas le corps de leurs partenaires ?

 

 

  « Je ne m'ennuie jamais toute seule », de Lucie Lux.

Quatrième de couverture : Écrit dans un style alerte, proche de nous, la narratrice nous fait partager sans pudeur la découverte de son corps qui, peu à peu, devient un ami très proche et non plus cet étranger que l’on redoute. L’analyse amusée et précise qu’elle nous livre des arcanes du plaisir féminin fait de Je ne m’ennuie jamais toute seule… un livre drôle, sensuel et terriblement instructif.
 

 

 

  « La brûlure de la neige », de Françoise Rey.

Quatrième de couverture :
À travers la confession d'un amant à sa maîtresse, ces pages d'un érotisme parfois cru narrent une étrange rencontre. Celle de la timidité et de l'impudeur. Celle d'un homme pour qui le sexe n'avait jamais été que l'expression d'un éphémère désir, et d'une femme désarmante d'indécence. Surprenante aventure, tardive libération qui va révéler l'amant à lui-même, le mettre littéralement à nu, l'émerveiller par ce déferlement de plaisir qui l'envahit jusqu'à le submerger... Avec une audacieuse élégance, Françoise Rey dépeint la passion de ces deux êtres ivres de volupté. Elle aborde, non sans sensibilité, la troublante relation du corps et de l'âme et nous rappelle surtout combien le sexe est libérateur, magique et joyeux. 

  

 

  « Le Bandeau », de Jean-François Mopin.

Quatrième de couverture : À chaque rencontre, elle porterait un bandeau. Il ne lui parlerait pas. Elle pourrait se servir de ses autres sens pour l'étudier, mais sans jamais ôter son bandeau, sous peine de le perdre définitivement. Il lui enverrait des instructions écrites avant chaque rencontre, qu'elle devrait suivre à la lettre. En outre, il exigeait qu'ensuite, elle lui écrivît en détail ce qu'elle avait ressenti, ce qu'elle désirait, sans retenue ni artifices. Elle accepta sans la moindre hésitation. Elle ne connaît ni son visage ni son nom. Sa voix, seulement. Elle est tombée amoureuse de son correspondant anonyme, qui l'entraîne dans un jeu érotique à la fois pervers et enrichissant. Sous les caresses et les directives de son amant, la jeune fille s'efface pour laisser s'épanouir une belle jeune femme qui assume sa sexualité. Au bout de la route, elle découvre une liberté infinie, un pouvoir insoupçonné.

 


lecan2    

Quatrième de couverture
: « Tout a probablement commencé lorsqu'elle s'est mise à parler lors de nos étreintes. Pas seulement à parler, mais à raconter ce qu'elle imaginait, s'enhardissant chaque jour davantage :
— Tu m'imagines, nue sous mes vêtements, alors que nous nous promenons sur la jetée ? Une bourrasque soulèverait insidieusement ma robe, dévoilant un instant ma nudité à cet homme accoudé au parapet. »
La narration des fantasmes d'Élodie l'excite à un point tel qu'il imagine des scénarios où, peu à peu, elle se laisserait regarder et toucher par autrui, où elle prendrait l'initiative d'ébats qu'il contemplerait. La crudité de la réalité remplace un jour la fiction....

 

 

  « Le Lien », de Vanessa Duriès.

Quatrième de couverture : « Je porte les stigmates de la réalité de mon amour. J'aime contempler dans un miroir les traces que m'ont laissées les épreuves endurées lors des séances de soumission â l'être aimé. Je détaille les éraflures, les stries qui zèbrent ma peau nacrée, et je revis les intenses moments d'abnégation. »
Initiée par son amant Pierre, Laïka découvre ces « douleurs et langueurs, délires et supplices » dont Sade fit l'apologie. Tour à tour ingénue, libertine ou martyre, elle se soumet à un bien étrange rituel amoureux. Offerte à d'autres, battue, punie, caressée, Laïka, en se prêtant à cette rude initiation, sublime son amour envers son maître capricieux. Et si elle vit la souffrance et l'humiliation comme une glorifiante abnégation, c'est pour mieux s'assurer de l'emprise qu'elle a sur son maître, cet esclave fasciné.

 

 

  « Le Manoir », d'Emma Cavalier .

Quatrième de couverture : Le Manoir est le récit de Pauline, jeune archiviste chargée de mettre de l'ordre dans les documents accumulés dans une demeure consacrée depuis un siècle à des pratiques et des rencontres sadomasochistes. Totalement ignorante de cet univers, Pauline entrevoit un monde étonnant de fantasmes. A cette découverte troublante que nous suivons pas à pas au gré des documents classés par Pauline, se mêle une expérience bien réelle avec son employeur, Julien, qui lui impose des règles en fonction de ses caprices. Aux prises avec cet homme qui associe allègrement la souffrance avec le plaisir, la complicité avec la brutalité, Pauline se retrouve face à elle-même, à ses propres désirs et à ses propres choix. Nous suivons alors son apprentissage, celui de la douleur consentie, du plaisir, de l'amour et de l'acceptation de soi.

 

  « Le train de 5h50 », de Gabrielle Ciam.

Quatrième de couverture : Un homme et une femme prennent le train ensemble. Ils ne se connaissent pas, ne se parlent pas. Ils ne partagent que cette habitude hebdomadaire du lundi matin. Ils ne se connaissent pas, mais ils se reconnaissent. Un hasard les fait s’asseoir l’un en face de l’autre. Que se passe-t-il alors entre eux ? Si peu de choses au début. Un frôlement, une jambe contre une autre jambe, un geste à peine ébauché, tout cela existe-t-il vraiment ? Mais cette incertitude du début, cette inadvertance deviennent vite une façon d’être ensemble, différemment, sans paroles, sans langage, hormis celui, ténu mais violent, de deux corps qui ont à se dire.
Quelques voyages suffisent à les lier. L’un et l’autre, seuls et ensemble, dans ce train du matin plein de nuit qui n’en finit pas. Les gestes se font plus précis, les audaces ne sont plus que des jeux entre eux. Ils sont seuls mais le sont-ils ? Les autres voyageurs les entourent. Dorment-ils vraiment ?
Gabrielle Ciam dit beaucoup, avec très peu. Elle parle du désir brut, violent. Elle dit l’attachement de deux êtres en dehors de tout. Elle saisit la fugace et essentielle étincelle qui met le feu. Elle parle aussi de l’impossibilité terrible de la garder intacte.



  « Marcel Facteur », de Françoise Rey.

Quatrième de couverture : Elle est femme de lettres, il est postier. Pour Marcel, la porte de Françoise est toujours ouverte. Oubliées sa gaucherie et sa silhouette boiteuse, le jeune homme la trouble par son innocence, sa pudeur, son air rêveur. Marcel a un " cœur gros comme ça ", mais pas seulement le cœur. Et tandis que les femmes du village fantasment sur l'opulence de son sexe, lors de leurs rencontres secrètes, Françoise le provoque, l'affole de mots et d'images obscènes. Affectueuse et dévergondée, elle transforme le timide préposé au courrier en étalon insatiable. Leurs jeux et leurs récits amoureux tournent vite à l'obsession. Dans ce domaine du plaisir physique, Françoise Rey est souveraine, unique dans l'art de marier la tendresse et le désir, l'érotisme le plus cru et l'émotion...

 

 

  « Métamorphoses : le sexe est un grand maître », de Françoise Rey.

Quatrième de couverture : Françoise Rey considère le sexe et le plaisir comme un des beaux-arts et un exercice de l'intelligence. L'amour physique est pour elle une préoccupation et un désir de tous les instants. Comme certaines romancières sont des grandes dames du crime, elle est bien la reine de l'érotisme. Les personnages de ces nouvelles, auxquelles l'auteur accorde une importance toute particulière, ne pensent qu'à "ça". Pour cet adolescent rêveur, cette femme frigide, cet homme abandonné et suicidaire, cet universitaire espagnol ou encore cette épouse de commandant, la jouissance, un jour, mettra un terme à leurs tourments, au cours de jeux sexuels les plus engoués, étranges, inattendus. Quinze petits chefs-d'ceuvre d'indécence et de drôlerie.



  « Onze nouvelles à lire seule, les soirs de match de foot », de Emmanuelle Poinger.

Quatrième de couverture : Mesdames, vous devez lire cet ouvrage écrit pour vous. Pourquoi ? Mais parce que votre mâle va bientôt vous abandonner... encore une fois. Pas pour une jolie blonde de dix ans votre cadette. Non, vos rivaux sont onze joueurs poilus qui courent après un ballon et se roulent par terre en hurlant ! Emmanuelle Poinger a toujours remarqué l'effet désastreux du foot sur la libido des hommes, ces zombis qui gardent l'œil rivé sur la lucarne alors que vous passez en guêpière et porte-jarretelles. Forte de ce constat, elle s'est amusée à imaginer onze histoires drôles et sensuelles pour que les femmes ne s'ennuient plus les soirs de match. De quoi oublier l'image de votre homme hagard entouré de restes de pizza et de canettes de bière. Vous le regarderez d'un autre œil une fois la télévision éteinte et le livre refermé...
 

 

 

  « Osez 20 histoires de fellation », de Collectif d'auteurs.

Quatrième de couverture : Qui a dit que la fellation était un plaisir égoïstement masculin ? Bien décidés à tordre le cou aux idées reçues, les auteurs des nouvelles de ce recueil, des femmes pour la plupart, vous montreront que la pipe est un plaisir partagé par tous, la suceuse comme le sucé... qui devient parfois même suceur à son tour ! Tour à tour coquines, introspectives, provocatrices mais toujours gourmandes, ces vingt histoires de fellation raviront toutes celles et ceux qui, comme Annie, aiment les sucettes, à l'anis ou autres, à tester sans modération. De quoi piocher de nouvelles idées pour enrichir sa pratique d'un art réputé délicat...

 

 

  « Osez 20 histoires de soumission & domination », de Collectif d'auteurs.

Quatrième de couverture : Qui a dit que les jeux de domination appartenaient au passé ? Deux cents ans après la mort de Sade, esclaves et maîtres perpétuent les vices et sévices du divin Marquis avec délectation. Epoux cocu qui se venge de l'infidélité de sa femme et reconquiert son amour en la soumettant, domina expérimentée qui prête son esclave à sa jeune élève pour lui apprendre à dominer, marchand de sommeil crapuleux en proie à la vengeance sadomasochiste des gens qu'il exploitait, reine cruelle et perverse qui tyrannise sexuellement sa cour, dans Osez 20 histoires de soumission et domination, le SM n'a jamais été aussi moderne, vivant et inspiré !

 


  « Osez... la masturbation masculine », d'Antoine Dole .

Quatrième de couverture : Longtemps cantonnée aux préliminaires ennuyeux ou à la terre d'asile du célibataire, la masturbation apparaît aujourd'hui comme une pratique sexuelle à part entière, avec ses codes et son identité. Le "branleur" n'est plus seulement l'archétype nineties de l'ado à la trique maladroite, ou d'un Jean-Claude Duss incapable de conclure, mais se redécouvre sous les traits d'un homme à l'aise avec son intimité, qui aime se donner du plaisir longuement et se faire jouir, seul ou en bonne compagnie. Car les techniques de masturbation sont nombreuses et ont fait leur apparition au sein du couple. Leur pratique peut s'accompagner de gels en tout genre, de sextoys et de bien d'autres jeux, laissant place à toutes les fantaisies. Ce petit guide se propose de les explorer, en parallèle des idées reçues et des aspects historiques qui encadrent la masturbation. Le pénis n'aura bientôt plus aucun secret pour vous.

 

 

  « Osez... l'amour pendant la grossesse », d'Ovidie .

Quatrième de couverture : Outre les bouleversements dans la vie quotidienne que représente l'arrivée d'un bébé, les changements du corps de la femme, son rapport à son corps et à sa sexualité entraînent souvent de profondes interrogations, et parfois des troubles, au sein du couple. Trimestre par trimestre, jusqu'à l'accouchement et ses suites, Ovidie passe en revue les différentes étapes physiologiques de la grossesse et vous divulgue conseils et réponses à toutes les questions qui peuvent survenir : y 'a-t-il un risque de faire une fausse couche en faisant l'amour ? Comment supporter les examens gynécologiques en toute quiétude ? Jusqu'à quel moment et dans quelles positions peut-on avoir des rapports ? Si l'on ne supporte pas la pénétration, comment le vivre avec son partenaire ? Après l'accouchement, comment reprendre une activité sexuelle "normale" ? Un chapitre entier est également consacré au futur papa, l'éternel oublié de la grossesse.

 

 

  « Osez... la sodomie », de Coralie Trinh Thi.

Quatrième de couverture : Orgasme anal pour elle et lui. Ce guide vous donnera tous les conseils et idées pour rendre plus intense et agréable cette pratique intime. Sans douleur ni appréhension, grâce aux conseils décomplexés - tant au niveau de la préparation mentale et physique que de la pure pratique - de l'experte Coralie Trinh Thi, explorez une nouvelle voie vers le plaisir !
Après un bref historique, vous découvrirez la sodomie sous ses angles psychologiques, avant de passer à l'action, des préliminaires - indispensables à une pratique détendue - à la pénétration, et aux différentes positions du "Kama Sutra anal".

 

 

  « Osez... le bondage », de Axterdam.

Quatrième de couverture : Le bondage, jeu érotique d'origine orientale, qu'il s'inscrive dans le cadre d'un rituel sophistiqué où qu'il vienne simplement pimenter la soirée d'un couple d'amants, n'est pas sans danger, mais permet de découvrir des plaisirs nouveaux. Un livre enfin vous permet de faire vos premiers pas dans cet art complexe, explications et dessins détaillés de la technique à l'appui : comment vous attacher, comment vous libérer, et comment "jouir sans entrave" lorsqu'on est entravé...
Axterdam est bien connu des amateurs d'imagerie érotique, ses dessins s'inspirant de l'univers fétichiste ont souvent été exposés. Il a publié ses Carnets d'un obsédé à la Musardine en 2003.

 

 

  « Osez... l'échangisme », d'Hélène Barbé .

Quatrième de couverture : Ce livre est une véritable somme sur un sujet que les nombreux dossiers de magazines et quelques livres récents n’ont fait qu’effleurer. Histoire du phénomène, visite des lieux échangistes, et descriptions des pratiques amoureuses sont présentés par Hélène Barbe. Cette jeune femme consacre l’essentiel de son temps à la fréquentation et à l’étude des milieux échangistes...

 

  « Osez le strip-tease », de Violeta Carpentier.

Quatrième de couverture : L'auteur de ce guide, Violeta Carpentier, est la responsable et fondatrice d'ArtStrip, la plus importante école de strip-tease en France, créée en 2002, et accueillant aussi bien des professionnelles du lap dance que des femmes désireuses de découvrir cette forme de danse. Elle nous livre ici tous ses secrets, expliquant en détail mille petites choses qu'il ne faut pas oublier avant de débuter son numéro : comment choisir la lumière et la musique, comment se maquiller le visage et le corps, comment opter pour le chemisier, le soutien-gorge ou la culotte les mieux adaptés aux circonstances (donc faciles à enlever et à jeter en l'air)... Mais surtout elle vous fera découvrir l'art et les manières de dévoiler progressivement et sensuellement votre épaule, vos jambes, vos seins, et plus si vous le jugez nécessaire. Largement illustré par Axterdam, ce guide vous permettra d'apprendre pas à pas des chorégraphies et l'art de l'effeuillage.


 

  « Osez... les conseils d'un gay pour faire l'amour à un homme », d'Eric Rémès .

Quatrième de couverture : Êtes-vous sûres, mesdemoiselles, de bien connaître l'anatomie de votre petit ami, toutes ses zones érogènes, des plus apparentes aux plus discrètes ? La fellation et la masturbation n'ont plus de mystère pour vous, pensez-vous ! Alors attendez-vous à des surprises et à de grandes découvertes... Pour la première fois, un gay va vous faire découvrir tous les secrets de la sexualité masculine.
Erik Rémès est écrivain, journaliste et peintre. Il a publié le Guide du sexe gay et le Sexe guide (Editions Blanche).

 

 

 

  « Osez les jeux  de soumission et de domination », de Gala Fur.

Quatrième de couverture : L'univers érotique de la domination et de la soumission exerce un mélange de fascination et de répulsion de la part des "non initiés", tant il est associé en apparence à des formes d'humiliation ou de violence fort peu érotiques. Comment parler de ce genre de fantasme à un partenaire ? Doit-on se faire tatouer ou piercer par amour pour quelqu'un ? Comment perçoit-on son propre corps lorsqu'on a les yeux bandés ? Le mystère, le suspense, les jeux de rôles à inventer, les hiérarchies qui se font et se défont animent les jeux de domination et de soumission auxquels Gala Fur vous invite, à travers un éventail de pratiques, accessibles sans donjon, et une centaine de scénarios originaux. Gala Fur, auteur de « Osez tout savoir sur le SM », vous suggère d'adapter ces jeux à votre propre univers de fantasmes et de pratiques érotiques soft. Vous ne courrez donc aucun danger à l'imiter, sinon peut-être d'être choqués par tant d'audace et d'imagination... mais le plaisir est à ce prix.

 

 

  « Osez... les jeux érotiques », de Dominique Saint-Lambert.

Quatrième de couverture : Ce guide vous propose de pimenter vos soirées en couple ou entre amis. Les objets de jeux les plus banals - cartes, dés, dominos, pions et damiers... - vont devenir les complices de vos ébats. Après avoir lu ce livre, vous ne penserez plus jamais que le jeu de l'oie ou la marelle, la bataille navale ou le rallye surprise sont réservés aux enfants. Allez-vous oser jouer avec nous ? Dominique Saint-Lambert est l'auteur d'un site Internet intégralement voué à la diffusion des jeux érotiques (www.jeuxpouradultes.com) et a collaboré à la revue Union pour une rubrique leur étant consacrée.

 


  « Osez... tout savoir sur la fellation », de Dino.

Quatrième de couverture : Ce guide est consacré à une pratique sexuelle dont on pense aujourd'hui tout savoir. Et pourtant ! Dino décrit avec une grande passion du détail les mille manières de rendre celle-ci plus délicieuse encore pour elle et lui. « Osez tout savoir sur la fellation » est la meilleure vente de la collection OSEZ. Traduit en 5 langues, le voici réédité et enrichi d'illustrations.

 

 

  « Osez... tout savoir sur le SM », de Gala Fur.

Quatrième de couverture : Le sadomasochisme est un ensemble de pratiques sexuelles encore marginales et mystérieuses. Un livre enfin vous dit tout, sans détour. Dominant(e) ou dominé(e), quel est le meilleur rôle ? Quels sont les accessoires indispensables ? À quoi servent les talons hauts hormis à paraître plus grand/e ? Peut-on se rendre seul(e) à des soirées fétichistes, et dans quelles conditions ? Un couple SM est-il viable ? Autant de questions que Gala Fur met son point d'honneur de dominatrice à élucider dans ce manuel d'initiation.

 

 

  « Porno Manifesto », d'Ovidie .

Quatrième de couverture : Fière de l'être, Ovidie est une jeune "hardeuse" ; par choix, annonce-t-elle, puisqu'elle n'a pas connu la misère financière ou affective et qu'elle ne se considère pas comme une "nymphomane furieuse". À 21 ans, elle a déjà tourné dans près de quarante films et s'est essayée à deux réalisations.
« Je suis une "travailleuse du sexe", comme diraient mes consœurs américaines. Et cela, beaucoup de journalistes qui ont écrit des articles sur moi ou m'ont invitée sur des plateaux de télévision semblent l'avoir oublié. Les médias ont beaucoup parlé de mon "discours intellectuel", de ma démarche, parfois de mon féminisme, et trop souvent de mes études de philosophie. Comme s'ils s'étaient raccrochés à des choses rassurantes qui leur permettaient d'oublier ce qui les gênait vraiment et ce qu'ils ne parvenaient pas à comprendre : j'étais, je suis, une femme qui fait des films porno devant et derrière la caméra. »


 

  « Sex and the bureau », de Juliet Hastings.

Quatrième de couverture : « - Bien, je leur donnerai des cours d'érotisme.
- Mais c'est un stage sur les techniques d'influence ! lui répondit David, un peu surpris.
- Et alors ? Je le relierai au sexe. On passera ces quatre jours au lit les uns avec les autres. Moi, je prendrai mon pied, au moins. Eux... on verra bien. »
Kate est fermement décidée. Cette formation aux techniques de persuasion que son boss lui a imposé d'assurer au dernier moment sera la dernière mais aussi la plus sensuelle. Une seule question reste en suspens : les quatre participants accepteront-ils de collaborer au huis clos torride qu'elle va leur préparer ? Nick, le cabotin, Edmond, l'aristocrate, l'énigmatique Christopher et la très inhibée Sophie transgresseront-ils leur pudeur ? Ces quatre jours de stage où chacun vient se dépasser professionnellement prennent vite une tournure inattendue, y compris pour Kate...

 

 

  « Sexe, cuisine et (in)dépendance », de Françoise Simpère.

Quatrième de couverture : Journaliste dans un grand magazine féminin, Julia ne rêve que de départ vers des destinations inconnues et excitantes. Malgré le nouveau directeur, qui est plutôt canon... Comme un défi, Julia lui propose un dossier spécial sur les spécialités culinaires du monde entier - voilà la version officielle. Et la version officieuse est de goûter aux charmes masculins qui se trouveront sur son passage. Rien ne développe autant le désir que les voyages, n'est-ce pas ?


 

  « Un, deux, trois... Nous irons en croix » , d'Isabelle Lorédan.

Quatrième de couverture : Jean va au devant des souhaits de sa femme en la dominant et en confiant à une complice le soin de la punir avec ce joli martinet de cuir acheté un peu plus tôt dans la soirée... Amour, bdsm et libertinage sont les composantes de cette nouvelle érotique.


 

  « Mr », de .

Quatrième de couverture : X.

 

 


    

 

~ ~ ~

 

livres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nuit Frissons

  • Femme
  • 40 ans, divorcée. Avec l'envie de découvrir toujours plus. À la recherche d'émotions, de complicité et de douceur. Aime la photo ; s'enrichir au contact des autres ; écrire, aussi, trouver les mots pour révéler les sentiments.
  • photo femme homme jeux tendresse

Tous mes murmures

   

© http://ombres-et-caresses.erog.fr | 2010-2011 |
| Tous droits réservés |

Protected by Copyscape Web Plagiarism Software


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

¤ Liste complète des articles ¤

° Mes mots mis à l'index °
 

 

 

Tout a commencé en juillet 2010... L'ombre et les caresses se sont presque imposées. Venues naturellement, avec le désir de confier ces pensées légères, sensuelles, ces souvenirs, doutes ou questions.

 

Quant aux photos, les miennes sont "estampillées" des mots Ombres et Caresses.

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Il y a actuellement  2  personne(s)
sur  OmbreS  &  CaresseS ...

 

 


  Mes Publications 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

entre ses cordes

 

dix sapin

 

florilegeGratuit !

 

Notes (in)connues

Douceur émoi :  pensées diverses... & moi.

 Instants désirs :  en solo... Envies, rêves, fantasmes.

Duo de caresses :  en couple.

 Ombres libertines :  voire plus... 

Bulles de liberté :  heures légères et autres hommes.  

 Frissons :  photos, auto-portraits. 

En quelques mots :  pensées, émotions, sur le vif.

Souvenirs, petites choses :  souvenirs, bonheurs.

Murmures & plumes :  récits et lectures.

 

 

 chaine2

 

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Suivez-moi sur Hellocoton

 

 


 En Cascade... 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

 

   

 

 Desseins dessinés 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

      (x)  Mettre le design du blog à jour.
      (x)  Trier les futures photos à mettre ici.
      (  )  Ecrire de "vrais" récits.

      (x)  Dormir tout contre lui.
      (  )  Faire des photos sur le bondage.
      (  )  Faire des photos au chocolat...
 
      (  )  Lire tous ces livres pour adultes. ;)
      (x)  Finir "Des désirs et des Hommes".
      (  )  Terminer l'article sur la domination.
      (x)  Faire des photos ombres & bougies.
      (x)  Tenter la cire... à deux. 
      (  )  M'occuper de moi, encore.
      (x)  Tester une séance de shiatsu.
      (x)  Faire l'amour !
 
                                                                 
 To do list


 

av bw011

Quel jour ?

Juillet 2017
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
<< < > >>

Doux Nuage

 
~ Ombres & Caresses ~  

 

Dévoiler Caresses Doucement Attirance Souffle Ombres Partager Goûter Désirs Homme Frôler Passion  Bander Lumière Murmures  Parfum Ventre Chaud  Prendre Aimer Rêver Mains Embrasser Hésitations Crépuscule Envies... 
J'aime ces mots.

 

 

liv biblio sosmall~ Pour rester en contact ~

 


  Un peu de moi... mes
 caresses, mes ombres
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

J'aime... ma fille, les chats et leurs ronronnements, le chocolat, la sensualité, la lingerie, m'habiller en noir, l'animalité, les fellations :p être attachée, les morsures amoureuses, la complicité, les caresses, les massages... la photo, la musique qui me fait pleurer, la musique dans ma bulle, écouter jouer mon musicien, regarder un bon film... les bougies (pas que pour la cire) et les luminosités douces, la Bretagne, les Alpes, les cascades, les ruisseaux, la mer et l'Océan, le bruit des vagues... les mains masculines, respirer au creux du cou d'un homme, dormir contre mon amant, embrasser sa peau... l'innocence des bébés, les sourires, les freesias, les flocons de neige et le silence feutré qui va avec... le parfum de l'air après la pluie, l'odeur du café au lait et du pain grillé... les fraises.

Je n'aime pas... le mépris, la violence, l'égoïsme, l'ingratitude, l'irresponsabilité, le manque de maturité, la mauvaise foi, la vulgarité... les dentistes, les serpents, le foie de veau, les parapluies, les cheveux électriques, le bordel, les mimes, les clowns... me lever tôt, qu'on juge ma timidité, les chiens qui ne se lassent jamais d'aboyer... vivre dans l'ignorance.

 


 

ll
 visiteurs uniques depuis les premiers chuchotements..   

 



 

Suivez-moi sur Hellocoton

 



 Sensations Plumes... 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

"Le diable n'est pas autre chose que l'incarnation des pulsions anales érotiques refoulées."

 Sigmund Freud.

 

"L'érotisme, c'est quand on le fait, le porno, c'est quand on le regarde."
 Yvan Audouard.

 

"L'innocence est quelque chose de très érotique."
  Armistead Maupin. 

 

 "Le chocolat est divin, moelleux, sensuel, profond. Noir, somptueux, gratifiant, puissant, dense, crémeux, séducteur, suggestif, riche, excessif, soyeux, doux, luxueux, céleste..." 
 Elaine Sherman.

 

"La voix de la mer parle à l'âme. Le contact de la mer est sensuel, et enlace le corps dans une douce et secrète étreinte."
  Kate Chopin

 

 

twit  

En musique...

A la recherche de...

Tourner les pages

... et lire

Bibliotheque
 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés