Douceur émoi

Jeudi 11 septembre 2014 4 11 /09 /Sep /2014 02:02

   

Parfois, une seule image, un instant figé, peuvent être très parlants...
En voici la preuve, je crois.

 

Il y a quelques jours, j'ai passé une commande en ligne, chez un grand libraire. Avant de valider mon "panier", il m'a affiché un récapitulatif. Et là, j'ai réalisé à quel point la perversion s'était emparée de moi ! J'avais l'impression d'entendre une petite voix me chuchoter sur un ton légèrement moqueur : « tu es sûre ? Tu vas prendre tout ça ? Tout ça ? Et pas un seul article avouable dans le lot ? »

Eh bien non, pas un seul !

 

 

panier

 

  Oh, ça va... Je veux juste me cultiver. Me CUL-tiver, je vous dis. ;)
(Les cordes, c'est pour des photos...)


 

Et je ne vous montre pas ce qui attend dans mon futur panier...
C'est aussi peu recommandable ! (Ou pas.)

 

 
  Follow my blog with Bloglovin
Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 7 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Jeudi 31 juillet 2014 4 31 /07 /Juil /2014 03:47

   

Un soir, j'ai réalisé : une année venait de passer. Déjà.
À la fois si long et si court. Les émotions toujours à fleur de peau, malgré les semaines, les mois écoulés.

Et même, là, on arrive à dix-huit mois...
Aujourd'hui, il y a des instants qui commencent à ressembler à quelque chose comme de la sérénité ; ça reste pourtant fragile. Je suis passée par diverses phases, normales je suppose. J'ai sombré, j'ai avancé, sans trop réfléchir, j'ai souffert, beaucoup, j'ai soufflé quand j'ai enfin pu me poser chez moi, j'ai fait un bilan de ma vie et j'ai replongé, j'ai dû faire le deuil de certains profonds désirs. Puis, depuis peu, je remonte doucement. Mais plus sûrement, je crois. En reconstruisant les bases que je veux vraiment, et pas celles imposées par l'urgence de la situation.

Je n'ai pas beaucoup écrit ici, par manque de temps, par manque d'énergie, par manque d'envie(s). Par peur, aussi, de voir ressurgir certains souvenirs, "certains" sentiments. Pourtant, j'ai laissé quelques messages, sur Twitter, que peu d'entre vous ont dû remarquer. Je les ai relus il y a quelques jours : ils décrivent plutôt bien mon évolution...
240 caractères, si je me souviens bien, pour quelques pensées et émotions.

 

 

* * * ° * * *

 


• Pour une mauvaise semaine, ce fut une mauvaise semaine... Pas certaine que la prochaine soit meilleure. Il y a bien un jour où ça ira mieux.
~
9 mars 2013

 

• Ça doit bien faire dix jours que je n'ai pas bu de chocolat chaud. Même ce rituel ne me fait plus envie, c'est dire... Tristesse.
~
13 mars 2013

 

• Aimerait des bras virils pour un câlin. Un peau à peau pour la chaleur, la douceur, le parfum. Une bouche masculine pour de vrais baisers...
~
17 mars 2013

 

• Espoir envolé, aujourd'hui. Les choses sont claires, comme ça. Douloureuses, mais claires...
~
27 mars 2013

 

• Ma fille est ce qui me permet d'avancer... Je l'aime, elle est mon trésor, un amour de douceur et de sensibilité. Très mâture...
~
7 avril 2013

 

• Pourquoi je l'aime encore ? Pourquoi c'est pour lui que je pleure au milieu de la nuit ? Pourquoi lui que je veux ? Il me manque.
~
12 mai 2013

 

• J'aimerais lire à ses côtés... ou encore, m'endormir contre lui pendant qu'il termine son roman.
~
17 mai 2013

 

• Se dire bonne nuit. Hésiter... s'embrasser, au coin des lèvres. Si doux. Voulait ? Voulait pas ? Ne pas y penser. Essayer d'oublier, déjà.
~
28 mai 2013

 

• Je crois que je vais vivre un Noël particulier... À suivre, sur le blog, peut-être, un jour prochain... :-)
~ 24 décembre 2013

 

• Là, tout de suite ? J'aimerais pouvoir pleurer dans les bras d'un homme. Être bercée et rassurée. Protégée, pour oublier un peu. Mais seule.
~
25 décembre 2013

 

• "N'oublie pas que tu es sa mère pour la vie"... Quelques mots auxquels me raccrocher, quand l'espoir et la sérénité s'en vont.
~
7 janvier 2014

 

• Achats d'après Noël : La Rééducation Sentimentale, d'E. Cavalier ; S'inventer un autre jour, d'A. Bert ; Souvenirs lamentables, de F . Rey.
~
16 janvier 2014

 

• Tomber sur un ancien mail... Lire des "je t'aime". Avoir envie d'un homme qui dise "je t'aime". Ne pas savoir si, un jour, à nouveau...
~
16 janvier 2014

 

• Il reste ces heures au milieu de la nuit, où, même un an après, la tristesse prend le dessus. C'est si long, de ne plus rien ressentir.
~
2 mars 2014

 

 


twitter

 

 

 

En résumé ?

Me remettre à la lecture érotique a été un grand pas. Pendant longtemps, je n'ai pas pu ; malgré moi j'associais les mots à des souvenirs trop personnels.
Être mère m'a sauvée, tout simplement.
J'ai eu droit à quelques parenthèses sensuelles, parfois même en photos...
Aujourd'hui, je crois qu'il est impossible de "ne plus rien ressentir". Je pense qu'il faut surtout apprendre à "ressentir autre chose"...
 



 
  Follow my blog with Bloglovin
Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 3 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Dimanche 6 juillet 2014 7 06 /07 /Juil /2014 23:57

   

Quatre ans !
4ansPresque 1500 journées, et 1500 nuits.

 

Beaucoup de nuits torrides, beaucoup de nuits solitaires, aussi. Des larmes, d'excitation, de bonheur ou de tristesse. Des envies, des fantasmes, des rêves. De belles découvertes, et d'autres qui blessent. Des mots d'amour et des mots qui abiment. Des espoirs et du désespoir. La vie, quoi.

 

Des désirs assouvis, des épreuves traversées, des moments totalement inattendus, des instants très forts (et bons, et doux, et sensuels)... autant de façons de grandir, de devenir soi. Et c'est ça qu'il faut retenir, je crois, même si parfois, on se laisse submerger par d'autres émotions. J'ai vécu de belles choses, j'ai souffert aussi, mais surtout, j'apprends chaque jour un peu plus qui je suis, ce que je veux et refuse.

 

 

Presque 1500 jours que les ombres et les caresses sont nées ici, dans ma bulle.

Et même si cette dernière année, je n'ai pas été très présente, j'ai toujours été là, dans l'ombre, justement. Je compte bien rallumer des bougies, ici, pour une lumière douce et vive à la fois, qui je l'espère arrivera jusqu'à vous. Je sais, que certains viennent régulièrement voir s'il y a signe de vie... Merci. 

Ombres & Caresses, nom ô combien symbolique et représentatif de ces quatre années écoulées...  J'ai été inspirée, ce 6 juillet 2010.

Je reviens très vite pour d'autres billets. Promis, cette fois !

 

Photo prise il y a peu de temps...


 
  Follow my blog with Bloglovin
Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 6 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : Le Cercle des libertines
Samedi 6 juillet 2013 6 06 /07 /Juil /2013 23:55

   

... Trois bougies pour mon blog, aujourd'hui.
Trois ans, et des chemins troublants ou exaltants que je n'aurais jamais pensé emprunter.
Trois ans, et une tournure que je n'ai pas voulue.

Ici, je souhaitais confier ces moments érotiques inoubliables. Et j'en suis à verser des larmes car mon couple est mort.

Il y a quelques temps, j'ai failli supprimer certains billets. Ceux trop douloureux pour moi, ceux impossibles à relire ; mais je les ai laissés. Je suppose qu'un jour, j'arriverai à parcourir à nouveau ces lignes sans pleurer. Ne garder que le beau du souvenir...

Je suppose aussi que dans un avenir plus ou moins éloigné, je parlerai d'un autre homme... mais ça, je n'en suis pas sûre. Pas certaine de le vouloir.
Quand j'aurai la force, je coucherai "sur écran" d'autres instants précieux qui restent en moi, de ce que j'ai vécu avec cet homme, "mon homme", pendant quelques années.

Pour le moment, je suis noyée. La tristesse ne s'estompe pas.
Malgré tout, je suis contente de tenir encore ce blog, trois ans après sa naissance. Et même si je traverse des périodes de silences, j'espère qu'il continuera à vivre encore quelques années, mon "refuge". Là où je me sens chez moi...
 


 
  Follow my blog with Bloglovin
Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 10 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : MI ART & MI NU
Mercredi 29 mai 2013 3 29 /05 /Mai /2013 23:57

 

alone

Un message ce soir, parce que je suis encore là malgré tout... parce que je passe par ici et à chaque fois, je me dis que je m'y sens bien, dans ma bulle, c'est mon chez-moi, le seul refuge bien à moi, même s'il reste virtuel... vu que "chez moi", ce n'est plus chez moi.
Là où je vis, c'est "chez lui", un appartement devenu impersonnel, où je me sens redevable. Un endroit qu'il me tarde de quitter, pour avoir une chance d'avancer, d'oublier un peu... et c'est en même temps un endroit que je n'ai pas envie de quitter, parce que ça voudra dire que cette fois, c'est fini, bien fini, pour de bon.


Je sais, que c'est fini. Les choses ne s'arrangeront plus, c'est certain. Et pourtant il reste une infime partie de moi qui se dit qu'on aurait pu, s'il avait voulu... cette infime partie espère, à peine, un instant, parfois, même si elle sait pertinemment que c'est ridicule.

J'aimerais surtout voir chez cet homme une once de sentiment humain, une émotion, un désir, un geste, une réaction sincère. Ça me fait tellement mal, de me dire qu'il a pu me "désaimer" si vite, du jour au lendemain. Il ne m'aimait plus depuis longtemps, déjà, sûrement. M'a-t-il seulement aimée sincèrement, au fond ? Ou ne voyait-il dans notre relation que le profit qu'il pouvait en retirer et son intérêt (une mère porteuse, une secrétaire, une cuisinière...) ?
Il est plus facile de quitter que d'être quittée. Plus facile de retrouver sa liberté, plutôt que de se voir imposer une solitude paradoxale et qui torture ; je suis seule tout en vivant une sorte de colocation.
Il est surtout plus facile de fuir en avant, d'aller vivre les joies du célibat, de se rassurer auprès de n'importe quelle fille qui ne voit que ce qu'on veut bien montrer en surface. J'imagine que ça fait du bien à l'égo masculin. Il suffit juste de ne pas penser au fait que, lui ou un autre, elle ou une autre, ces gens-là s'en contrefichent. Femmes interchangeables pour hommes sex-toys... ça a quelque chose de pathétique.

Ceci dit, certaines femmes doivent y trouver leur compte, aussi, sans doute. Se faire draguer, se dire qu'on plait encore ou qu'on intéresse un mec plus âgé... Moi, j'ai essayé, de chercher dans le regard d'autres hommes à être "rassurée", mais je n'y arrive pas.
Me retrouver dans les bras d'un éventuel amant qui ne pense en réalité qu'à s'envoyer en l'air, et tenter vainement d'oublier un autre homme qui agit de la même manière, se contentant de relations éphémères... ne fait que souligner le manque que j'ai de LUI. C'est LUI, que je veux. Je m'en fous, moi, qu'un mec me trouve baisable, désirable. Je voulais "mon" homme, pour concrétiser des projets communs, pour explorer plus loin des chemins empruntés ensemble. Là encore, c'était LUI, et pas un autre.

 

* * *

 

Régulièrement, j'ai envie de venir me confier ici, étant donné que c'est le seul endroit où je puisse le faire, sans entendre l'incompréhension ou les jugements à peine cachés ("mais tu es encore amoureuse ?"... Oui, je le suis, je ne choisis pas quand j'arrête d'aimer).
Pourquoi ce silence, alors ? Parce qu'il y a sûrement trop à dire, trop à confier. Me délivrer de tout ce que j'ai sur le coeur me ferait certainement du bien, mais ouvrirait aussi encore plus grand les plaies que je tente (vainement) de refermer. Et puis, pour tout expliquer de mes émotions, réactions, il faudrait remonter dans le passé, mettre les mots, savoir où j'en suis... je manque de temps et de "disponibilité" dans ma tête. J'avance, en essayant de ne pas trop penser, j'avance pour ma fille, je suis prise par les démarches (emploi, logement, et autres papiers à n'en plus finir), les journées passent avec mes obligations de maman-solo... et le soir, épuisée mais n'arrivant pas à dormir sans aide médicale (le cerveau se met en boucle, en mode "cogitation"), je sombre dans un sommeil artificiel qui me fait oublier, pendant quelques heures, avant d'être rattrapée par tous ces cauchemars si "réels" trahissant mon chagrin et mes angoisses.

Pas un seul jour ne passe sans que la douleur ne soit ravivée. Il m'est impossible d'oublier.
Pas une seule journée sans larmes. Colère, tristesse, regrets, doutes...

Que faire, alors ? Venir déposer quelques mots, sous le coup de l'émotion ? Même dans le désordre, reflétant un désespoir somme toute banal ? Je devrais, peut-être. Et me dire "tant pis", si je vous lasse, à pleurer sur vos épaules.
De temps en temps, je laisse 140 caractères sur Tweeter, que vous pouvez lire dans la colonne de droite de ce blog ; peut-être devrais-je écrire ces quelques lignes ici, plutôt, un billet à peine plus long et construit ?

Dans mes brouillons se trouvent de nombreux articles commencés, pour la plupart non achevés par manque de liberté, parce que j'ai été interrompue par ma vie de maman ou par un bon coup de blues. Il faudrait que je les finisse. Même s'ils partent un peu dans tous les sens. On va dire que ce n'est pas grave ? Il y a plein de sujets que je voudrais aborder, des souvenirs que je veux encore laisser par écrit, des moments forts que je devrais certainement oublier, mais je ne le veux pas... des fantasmes qui m'attirent (mais qui me font du mal, parce que je ne les réaliserai pas avec celui que j'aime encore)... des livres que j'ai lus et dont je voudrais vous parler... des pensées et ressentis divers que je souhaiterais partager.

Dans tous les sens, je vous dis.
Et puis, j'aime faire des articles bien construits, bien finis. Avoir l'impression que j'ai fait le tour de ce que je voulais faire passer. Et j'aime bien trouver de belles photos pour les illustrer, ces mots. Actuellement, je n'y arrive pas, les photos me font pleurer, neuf fois sur dix. À chaque fois, un souvenir qui refait surface, un désir qui revient, un regret qui fait mal... Pour les mêmes raisons, je n'arrive plus à lire d'érotisme, ou si peu...

Sentimentale, sensible... ça joue de vilains tours.
Ça donne un goût d'envie de rien... à part dormir et laisser le temps passer. Pour se réveiller quand ça ira mieux et quand enfin il fera beau. "Mon" homme disait que mes émotions jouaient sur le soleil, car lors de notre première rencontre, en plein mois de novembre, il avait fait un temps radieux. Vu la pluie que nous avons depuis deux mois, il ne passe pas une journée sans que je pense à ses mots ; comme s'il y avait un fond de vérité...


 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 5 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Samedi 2 mars 2013 6 02 /03 /Mars /2013 04:51

 

Il y a ceux qui vous abandonnent doucement, pensant que vous ne réaliserez pas vraiment.
Il y a ceux qui vous tournent le dos quand vous avez besoin d'eux, alors qu'ils sont les premiers à vous solliciter quand ils vont mal.
Il y a ceux sur qui on ne pourra jamais compter.
Il y a aussi ceux qui vous jettent comme un kleenex usagé, une fois qu'ils vous ont bien utilisée.

Et il y a les lâches qui n'ont pas le courage de vous dire les choses en face. L
es lâches qui vous envoient un mail de rupture, alors qu'ils sont dans la pièce à côté.

Cette nuit, je suis écoeurée. Écoeurée des hommes, écoeurée du genre humain.
C'est dans les situations difficiles qu'on reconnait ses vrais amis. Nombreux seront ceux qui prendront la fuite, ou qui m'ont déjà oubliée.

larmeCe billet n'appelle pas vraiment de réponse. Et surtout pas de phrases "cliché", par pitié. Pas de belles théories, parce que la vie, ce n'est pas de la théorie. C'est de la pratique, une putain de pratique cruelle et injuste.

Voilà. Il fallait que les mots sortent, un peu... si peu.
En même temps, je risque de "disparaître" un moment. Besoin de m'isoler, de... de je ne sais pas trop.
Perdue. Et je n'aurai pas la force de faire des réponses personnalisées. Je suis désolée.


 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 12 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Mercredi 2 janvier 2013 3 02 /01 /Jan /2013 21:18

 

Me voilà de retour sur la blogosphère, pour vous souhaiter une bonne année, remplie de belles choses qui enchantent les sens, tous les sens... dans tous les sens.

 

Une nouvelle année en photo, alors que j'ai fini 2012 sous le soleil, très loin d'ici et surtout, très loin du quotidien :

 

 

annee2013

 

 

L'occasion ne se représentera certainement jamais, c'était à vivre... et c'était magnifique. Les palmiers, l'eau turquoise, verte, bleue... le sable fin, le soleil, les fleurs, les couleurs vives... du rhum, du repos (du vrai, enfin) et des balades. Et surtout, même si c'était éphémère, un petit goût de sérénité...

 

 

 

Vous préférez la version en couleurs ? La voici :

 

annee 2013

 

 

* * *


 

Ensuite ?

Le retour au quotidien n'est pas facile. Mais au détour d'une jolie photo choisie pour vous souhaiter cette nouvelle année, j'ai fait une découverte :

 

2013 eros

 

... ça nous donne de l'espoir pour l'avenir :

 

2013eros

 

... Non ?

Concernant mon couple, il y a encore beaucoup de travail à fournir, mais les tout premiers jours de janvier sont prometteurs. Alors, je profite des attentions, sait-on jamais que ça ne dure pas... À force de passer des caps difficiles, peut-être arriverons-nous à nous comprendre un jour ?

Et l'homme peut me remercier pour mes efforts, parce que ce n'est pas évident d'accepter tout ce qu'il est... alors je me souhaite égoïstement une année 2013 meilleure que 2012, sous le signe du désir, de la douceur, de la confiance et de la complicité, parce que je le mérite et j'en ai bien besoin !

 

 

 

Éros /e.ʁɔs/ : Du grec ancien Ἔρως, Érôs (« dieu de
l'amour ») antonomase de ἔρως, érôs (« amour, désir »).

(Mythologie grecque) Dieu de l’Amour, dans la mythologie grecque.
Le personnage d'Éros est souvent utilisé comme figure allégorique
représentant le désir ou le plaisir sexuels, ou plus généralement
la pulsion de vie, et souvent opposé à Thanatos, dieu de la mort.

 

 

 

Avant de repartir à mes lectures pas sages, une dernière photo :

 

2013

 

Bonne année à tous !

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 14 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Vendredi 14 décembre 2012 5 14 /12 /Déc /2012 17:36

 

matin2Il y a quelques jours, j'étais en train de lire un mail, assise devant mon écran, tout en buvant mon café au lait.

Le chat ronronnait sur mes genoux. La chaudière grésillait, pour chauffer la pièce. Ma fille était à l'école, mon homme était... absent.

C'est mon moment à moi, ça, le matin... je fais en sortes que personne ne vienne le gâcher.

 


J'étais donc en train de lire un mail. Mes yeux sont arrivés sur cette simple phrase :


Je t'aime aussi pour ça : ta résilience, ta capacité
à aller de l'avant contre vents et marées.

 

Et là, j'ai pris une bonne claque ; je me suis trouvée toute conne. Touchée par ces quelques mots et... un peu comme une révélation. Un quelque chose qui m'a ouvert les yeux.

À force de vivre avec un homme qui vous ignore, ne voit pas l'intérêt de vous montrer son amour, ne vous câline quasiment jamais, ne prend pas plaisir à venir vous embrasser sans raison, ne vous dit pas de « je t'aime » juste pour voir briller vos yeux, ne vous dit plus que vous êtes belle... un homme qui n'a plus le regard qui pétille quand il vous croise en petite tenue (d'ailleurs, il ne vous croise plus en petite tenue)... à force de tout ça, on en oublie que d'autres personnes peuvent vous trouver des qualités, les chercher même, vous apprécier en sachant pourquoi...

C'est surtout ça. Vous aimer pour ces raisons.
Pourquoi mon homme m'aime-t-il ? Je suis sûre qu'il est incapable de répondre. Ou alors, si, je suis jolie et gentille. Merci. J'aimerais être autre chose qu'une gentille idiote baisable (et j'aimerais ne pas être aigrie, aussi. Je sais, je sais).

Et puis, dans cette phrase noyée parmi d'autres mots anodins, il y a le « aussi ». Qui signifie qu'on peut me reconnaître d'autres qualités. Moi, DES qualités ? Ça vous fait sourire, que je me pose cette question ? Je comprends.

Mais je sais aussi qu'à force d'avoir cette sensation d'être transparente, on en arrive à penser qu'on l'est vraiment. La personne censée m'aimer d'amour ne me voit plus ; de manière sournoise, au fil du temps, j'ai l'impression d'être devenue une plante verte. Et je ne conçois plus vraiment que d'autres personnes puissent voir des qualités, des forces, dans cette femme éteinte, qui se bat pour sa fille mais qui n'a plus trop d'énergie pour elle-même.

Je ne demande pas grand chose ! Quelques mots gentils, un sourire, un baiser... et je me sentirais revivre.
Pourtant, aujourd'hui, cela me parait bien difficile, comme projet.

 

 

J'espère que vous excuserez mon titre... j'avais envie de m'amuser un peu.
Tout n'est donc pas perdu !



 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 8 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Mercredi 7 novembre 2012 3 07 /11 /Nov /2012 03:40

 

Il y a quelques temps, je vous avais parlé de sites où l'on parlait d'ombres et de caresses...

 

Depuis, j'ai été contactée par d'autres webmasters.
Je n'ai pas donné suite au premier : il s'agissait d'une (je cite)
société spécialisée dans la rencontre sur internet ("cougar, gay, bi, adultère, libertin, sérieux", disaient-ils). Je n'ai rien contre, je pense juste que mon blog ne fait pas partie de ce domaine. J'ai soupçonné l'envie de leur part de se faire de la publicité, surtout.

 

Par contre, après un petit échange de mails, j'ai accepté de rejoindre l'annuaire Libido Connexion. Je fais partie des blogs dans la catégorie "photos/vidéos -> amateurs -> femmes". Mon blog est décrit comme suit :

 

Blog érotique, sensuel et doux d'une femme sensible pour partager
son ressenti, ses émotions, ses sentiments, ses envies ...

 

Libido Connexion, L'annuaire érotique - Femmes

 

J'aime lire ce genre de "commentaire" concernant mon "chez-moi". Me voilà comprise... ;)

 

* * *

 

Ensuite, j'ai été contactée par... Xbools ! Un nom pareil ne me semblait guère encourageant, mais finalement, le principe est simple, propre, le site n'a pas de pubs clignotant partout... juste deux encadrés, style "nuages de tags", avec les mots clés les plus souvent utilisés et les derniers termes soumis (oui, soumis), en plus de l'encadré de recherche.

On me retrouve sous les mots "érotique","photos" et "photo", "blog", "femme" (avec ou sans "S"), "couple"... et je ne suis ni soumise, ni dominatrice, ni amatrice, ni sexy (comment ça, je ne suis pas sexy ? Je suis vexée !) ;)
J'ai croisé là-bas Chocolat-Cannelle, du côté des dominatrices ET des soumises... pourtant, elle ne fait pas partie de la catégorie "femmes" ! Ça, c'était pour le petit sourire. ;)

Par contre, il est dommage que je n'aie pas de photo "d'aperçu". Du coup, je suis sûre que personne ne cliquera.


 

000000clavier

J'ai aussi découvert que j'étais sur Similarsites. Le concept ? Donner un lien, et ils s'occupent de vous trouver des sites avec les mêmes centres d'intérêt. Je vais aller regarder de plus près ceux proposés, en rapport avec mon blog...

Et pour finir, je suis manifestement sur fr69, entre autres en recherchant le terme "jeux".

 

Me voici célèbre !  (Je plai-san-te.)

 

 

[ EDIT : je viens juste de voir un autre site où l'on retrouve Ombres & Caresses, dans mes statistiques : lesamateurs.net ]

 

Les Amateurs, le réseau de tous les amateurs

 

 

 

PS : je réponds à vos commentaires très bientôt. Ces temps-ci, je suis prise entre vie de maman et écriture... en vue d'être publiée !




Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 7 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Dimanche 9 septembre 2012 7 09 /09 /Sep /2012 03:19

 

vagues2012Un tour sur mon profil facebook... une photo. Une couverture de livre, et en fond, la plage, la mer, les vagues.

J'y étais, il y a quinze jours. Avec l'espoir de me ressourcer, de profiter du soleil, de l'odeur iodée, de l'air pur. Pour faire le chat sous les rayons chauds. Respirer, vivre dans le calme puis repartir, "boostée et zénifiée". Déconnecter quelques jours, sans contraintes, sans emploi du temps à respecter, sans obligations...
Et surtout, j'avais envie de voir ma fille vivre, s'amuser, jouer, déborder de bonheur, comme ça avait été le cas sur une journée, il y a un an. Au bord de l'eau, elle rayonnait, et ça, c'est ce qu'il y a de plus précieux au monde, pour moi. La voir s'épanouir.

Au lieu de ça, cette année, les deux ou trois après-midi à la plage ont été teintées de questions, de doutes, de tristesses. Je n'en ai pas profité, submergée par les événements. Mon trésor a joué, mais je sentais qu'au fond d'elle, il y avait cette petite angoisse due à la situation, et ses questions sur les émotions de sa mère, en plus des siennes. Ma fille est très sensible...

 

Alors, en voyant cette photo, je me suis dit : "j'ai envie de revoir la mer". Comme si ces "vacances" n'avaient pas existé.

J'ai envie d'être bercée par le bruit des vagues, j'ai envie des grains de sable collés à ma peau, j'ai envie de bains rafraîchissants. J'ai envie de regarder ces paysages que j'aime tant. De les regarder consciemment, pas de les voir sans m'en souvenir l'instant d'après. Ces paysages, ces petites villes, ces ruelles cachées et colorées, ces montagnes plongeant presque dans la mer, ces parfums et ces sons...
Et j'ai envie de voir ma fille heureuse. Insousciante, jouant comme les enfants de son âge. Sautant par dessus les vagues. Envie de profiter de sa présence, prendre le temps, se promener, sans se poser de questions. Savoir notre planning : détente, balades, lecture, repas d'été et nuits calmes.

Et puis, en rêvant un peu plus loin encore, j'aurais voulu revivre un peu ce que j'avais vécu il y a deux ans, dans « Baume de nuit »... des vacances avec un homme. Mon homme. Des désirs, des sourires, de la complicité.

Trouver un peu de sérénité. Avec ou sans homme, mais avec ma fille.

 

 

La photo en début de ce billet a été prise pendant mes "vacances". Il n'a pas fait très beau...

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 6 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Jeudi 23 août 2012 4 23 /08 /Août /2012 04:15

 

Suite au billet précédent, j'avais commencé à répondre à Juju51, puis j'ai décidé d'en faire un petit billet.
Cette histoire de "vieillesse" était à prendre du côté de l'auto-dérision.
J'avais hésité à mettre un petit smiley, mais j'essaie d'éviter, quand je parle de littérature...
 

 

 

 

J'avais donc écrit :

« je réagis un peu comme les vieux, en comparant
avec les francs — est-ce mauvais signe ?
» 

 

Quand je dis que je suis vieille, c'est à prendre au second degré, c'est une sorte de boutade où je me moque en quelques sortes de mes propres réactions.
Il n'est donc pas question d'âge, mais plutôt d'état d'esprit...
Je ne m'arrête pas à l'âge. Amies ou relations sentimentales, un écart de plus de trente ans sépare les plus jeunes et les plus âgés. Quinze ans de moins, vingt ans de plus... qu'importe ? Ce n'est pas ce qui a freiné mes envies ou émotions, jusqu'ici. Les chiffres ne sont pas donnés au hasard.

 

* * * 


            Alors, dans le désordre :

Je suis vieille quand je réalise que certains magasins de vêtements me paraissent remplis de jupes, t-shirts, pulls pour adolescentes voyantes (non, pas extra-lucides), alors qu'avant, j'achetais dans ces boutiques-là ! Maintenant, je trouve ces vêtements vulgaires, aux couleurs criardes... "pas pour moi".

Je suis vieille quand au petit matin, après une nuit de folies, j'ai des courbatures à chaque mouvement que je tente de faire... Hum.

Je suis vieille quand je dis : "ah, oui, je me souviens, de ça ! C'était... ah, ben c'était il y a vingt-deux ans." Oui, vingt-deux ans. Déjà.


Je suis vieille, quand je vois "mon bébé" prendre son argent de poche pour aller faire les boutiques, et s'acheter un petit parfum, un petit vernis, un petit collier... Là oui, je prends un coup de vieux ! Qui m'émeut, en même temps.


Je suis vieille quand je convertis en francs, parce que je pense à mes grands-parents qui le faisaient avec l'ancien franc (ils ont plus de quatre-vingt dix ans) et quand j'étais enfant,574219108 je me demandais de quoi ils parlaient.

Du coup, je suis vieille quand ma fille me dit, l'air de tomber sur Mars, en regardant un vieux ticket de caisse : "maman, mais c'est quoi des francs ?!"


Je suis vieille quand je m'offusque (tout comme l'a bien fait remarquer Juju) de l'augmentation des prix, tandis que les salaires n'évoluent pas. C'était une autre époque, qui me fait dire parfois : "oui, ma bonne dame, c'est plus c'que c'était !"



Je suis vieille quand je réalise que mon médecin, mon vétérinaire (des figures qui se veulent rassurantes, protectrices) sont désormais plus jeunes que moi ! Et ça se voit... et je leur trouve un air juvénile.

Je suis vieille quand je trouve "les jeunes" mal élevés, insolents, et quand ils me consternent par leur bêtise... et quand j'ai l'impression d'atterrir sur une autre planète, parce que je ne comprends plus leur vocabulaire.

Je suis vieille quand je dis à ma fille : "à mon époque, ça ne se passait pas comme ça !" ... quand je lui explique que les institutrices étaient plus strictes (je "me" rappelle mes parents, quand je fais ça. C'est horrible !) ;)

Je suis vieille quand je ne connais pas les chansons à la mode dont me parle ma fille, celles qui font fureur à son école... tout comme je suis vieille quand je découvre les jeux incontournables de la cour de récréation ("Les Quoi ? Beyblade, tu as dit ? Ah..." ou encore : "les gogo ? Oh, c'est... euh... joli.") (Non, ce ne sont pas des danseuses, mais des figurines.)

Je suis vieille quand je m'émerveille au souvenir d'un jouet d'enfance oublié, un jeu simple, ludique, bien plus solide que les DS et autres WII de maintenant ! Pendant que ma fille me dit : "mouais... ça a l'air nul".

Je suis vieille quand je trouve que les dessins animés de maintenant sont nuls, bêtes et méchants, tandis que je regrette ceux de mon enfance, si jolis...



Pour finir, moins amusant et tellement vrai pourtant : je suis vieille quand je me dis que très bientôt, je ne pourrai plus avoir d'enfant. Là, c'est un vrai cap, une vraie vieillesse. Et là, j'envie les hommes, qui eux ont le droit de ne pas penser à ça... ils ont les capacités, ils ont le droit. Pas nous. Il ne "faut plus". 

Celle-là, c'est l'unique vraie raison, pour moi. Les autres, ce sont des petites choses qui me font sourire... et j'en oublie, plein.


 

Et vous, quand vous sentez-vous "vieux", d'un coup ? ;)
 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 7 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Jeudi 16 août 2012 4 16 /08 /Août /2012 04:11

 
              À qui, me direz-vous ?
Je ne sais pas... mais je lui manque. Jugez-en par vous-même :

 

manque1

 

... Je me demande ce que ceci signifie. Parce que si c'est le lien, qui lui manque... il (ou elle) l'a déjà, vu qu'il/elle le met dans l'intitulé de sa recherche ! Serait-ce ce billet ? Ou encore, une recherche sur l'expression « il me manque », dans mon blog ?



Lecteur ou lectrice anonyme, si tu repasses par ici, je tiens à te dire deux choses :  

- merci pour le sourire ;
- j'espère que tu as trouvé ton bonheur. :)



 

(Je vous remets aussi le billet « intrigantes recherches », parce que certaines
m'amusent toujours autant... J'en ai d'autres en stock, enregistrées
au fil du temps, il faudra que je les mette en page.)

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 3 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Vendredi 13 juillet 2012 5 13 /07 /Juil /2012 02:25

 

Ce matin. En essayant vainement de m'habiller, je me demande...
         Où sont donc passés les six kilos que j'ai pris en un an ?

 

jupe1

Oups !

 

 

Ah, eh bien ils sont là...
Riez ! Mais l'été dernier, je pouvais la mettre, cette jupe... et de face maintenant, on dirait que je porte une gaine, tellement elle est serrée. C'est char-mant !


Je me regarde dans la glace. Tout est là, bien placé dans le haut des cuisses et les fesses. Presque rien dans la poitrine (raté !).
Pour cet été, j'ai adopté la forme "poire" ; elle me va à ravir. J'attends la glace à lécher, sucer, et la sauce au chocolat, tiède, qui coulera sur mes formes... Sait-on jamais, que ça les fasse fondre !

                    ... Quelqu'un a pensé à la chantilly ?

 

* * *

 

Comment sont-ils arrivés là, ces fourbes ?
Au fil des mois, sournoisement... à cause de la course quotidienne et monotone de mes obligations remplies seule,  puis de mes soirées teintées de solitude, avec un homme sorti ou la tête toujours ailleurs... à cause du manque d'attentions, de tendresse, de câlins, de discussions, de moments partagés...
Je me suis fait une bulle réconfortante, faite de chocolat noir, de gâteaux et de chocolats chauds ; u
ne bulle plus douce pour me protéger des agressions diverses et des soucis, des contrariétés... dûs à la vie de maman, de femme divorcée, ou encore à certaines attitudes de l'homme.

Et pour lire, pour écrire, pour trouver l'inspiration... ça aide moralement, mais pas physiquement !
De plus, manger n'importe comment et grignoter au lieu de faire deux vrais repas, même si ça coûte moins cher, perturbe l'équilibre alimentaire.  



Allez, cassons le mythe. Parce qu'être une femme, c'est aussi ça... Voici un "collage" de trois photos, en mode "avant/après".
Ce n'est pas pour chercher les compliments (parce que si vous me dites que "ça ne se voit pas", je vous colle une tarte et des lunettes !), ce n'est pas pour me faire plaindre (je sais qu'avec un régime, ça partira), je n'en fais donc pas un drame (même si ça me démotive pour des séances photos), c'est juste pour éviter les futures remarques, comme quoi j'affabule.


collage avantapres oc 


Je ne dis pas non plus que j'ai perdu toute séduction, mais ce n'est objectivement pas joli. C'est un fait, c'est tout ; je ne vois pas l'intérêt de se leurrer. Voilà pourquoi je ruse sur les photos, et vous me dites que ça ne se voit pas : OUI ! Parce que je camoufle les défauts.

                      C'est aussi ça, savoir faire de belles photos... ;)

 


 

PS : j'ai eu beaucoup de mal ensuite à enlever ma jupe sans déchirer la fermeture
éclair... mais j'avoue, j'étais plus amusée qu'autre chose, quand j'ai fait la photo !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 19 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Vendredi 6 juillet 2012 5 06 /07 /Juil /2012 23:57

 

                           6 juillet 2012... et deux ans déjà que j'ai créé ce blog !

Deux années, où mon écriture a changé, où les sujets abordés ont évolué, où j'ai découvert beaucoup  de "mondes" différents, toujours en relation avec les mots... lectures et chroniques, relectures, édition, écriture et prochainement publication, puis photos, concours divers... je n'aurais pas cru parcourir tout ce chemin grâce à Ombres & Caresses.

Je me suis cultivée, j'ai "rencontré" de belles personnes et de belles plumes, je me suis évadée grâce à certains récits et auteurs... j'ai fait connaissance avec l'édition numérique, et dernièrement je me suis offert une liseuse !

Je réalise doucement que j'arrive à créer, à partager, grâce aux mots ou aux images... j'ai donné un sens plus "grand" à mes clichés
. J'ai osé être un peu plus ambitieuse concernant mes écrits.

Ici, c'est chez moi ; ma bulle a dépassé les sept cents jours d'existence. Avec ses nuits tristes, d'autres émoustillantes, avec ses questions ou ses doutes, et aussi ses petits bonheurs. Et surtout, avec ses découvertes.

Pour l'occasion, pas de bougies, mais de la cire... une photo qui date de Noël 2010 (déjà !), et qui attend "sagement", depuis, le billet qui ira avec (les bougies et moi... une longue histoire).


 

cire 2ans Deux découvertes : la couleur rouge...
... et la chaleur ô combien érotique de la cire.


 

Et pour les deux années à venir, plein d'articles en devenir, bien rangés dans un coin de ma tête, à écrire... si je garde la motivation, vous me verrez encore par ici !

                        ... Alors, qui souffle ? ;)


 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 15 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Vendredi 18 mai 2012 5 18 /05 /Mai /2012 22:48

 

oc blogueuseJe suis mère au foyer. Autant dire que pour la plupart des gens, je ne suis qu'une pauvre paresseuse. Mais ce qu'ils ne savent pas, c'est que je suis aussi une "blogueuse au foyer"... Je jongle avec (entre autres) ces deux rôles, et je ne m'ennuie pas !

J'ai souvent droit à ce petit message sournois, justement : « Et tu ne t'ennuies pas, à ne rien faire de tes journées ? Tu t'occupes comment ? Tu trouves quelque chose à faire ? ». 
J'ai très envie de leur répondre une bêtise du genre « ah, bah je reste assise sur ma chaise et j'attends le soir » mais je me retiens... et j'essaie de donner un aperçu de mes occupations maternelles ou de mes obligations quotidiennes ou bien je renonce parce que les gens sont coincés dans leurs a-priori. C'est moi, qui porte la culotte, ici ! (Logique, me direz-vous.)

Il y a toute une partie de mes occupations où je reste vague, tout en souriant : je lis, je vais sur internet, je fais des photos (nombreux sont ceux qui ne conçoivent pas déjà, que cette activité prend du temps)... Je ne peux décemment pas leur dire : « je lis des romans érotiques, je tiens un blog érotique, j'écris des textes érotiques, je fais des photos érotiques, je communique avec des gens érotiques » !

En fait, j'ai le problème inverse : je ne m'ennuie tellement PAS que je trouve les journées trop courtes ! Et, comme cette nuit encore, je prends sur mon sommeil pour faire ce que je veux faire, une fois mon rôle de maman fini pour la journée. Il n'y a que là où je peux être « juste moi ».

 

* * *


 

Une journée d'Ombres & Caresses, ça ressemble à ça :

 

Je me lève à 7h30 en semaine, réveille ma fille, me prépare, elle déjeune, et je l'amène à l'école. Entre la distance et les embouteillages, je suis de retour à la maison vers 9h30 (déjà !).
Je range un peu (si l'homme s'est levé pour aller travailler entre-temps, je dois ranger son petit déjeuner, la cuisine, la salle de bains, la chambre, faire le lit... sans oublier la chambre de ma fille), je fais de la vaisselle, un brin de ménage, je m'occupe de mes plantes, de mon potager, je nourris les chats...

Puis je me pose enfin pour petit déjeuner. Café au lait, chocolat chaud ou thé, selon les jours. Brioche, pain au lait, pain grillé avec beurre et confiture... tout dépend de mon humeur. Je m'autorise une pause PC et internet. Lecture de mes mails, quelques réponses, lecture des actualités auteurs et éditeurs sur Facebook (sans oublier mon autre profil facebook, celui avec ma réelle identité ; je suis entre autres accro à un groupe « chats et photos »), recherches de photos pour mes futurs articles ou pour le plaisir des yeux... Je parcours aussi plusieurs blogs, je réponds aux commentaires de mon propre blog (je ne conçois pas de laisser les lecteurs sans réponses. Je réponds toujours, même si parfois tardivement)...

Ma journée est rythmée par les obligations du quotidien, qui vont des lessives (lavage, étendage, pliage), du grand ménage complet (vive le centre-ville et sa poussière), aux réparations diverses (vive les vieux appartements où il y a toujours quelque chose à remplacer ou réparer ou déboucher ; aujourd'hui, c'était encore atelier plomberie), en passant par les papiers administratifs, le bricolage, les courses, les rendez-vous... Le lot de tout le monde, n'est-ce pas ? Certes, mais... chez les autres, l'homme participe, à défaut de faire sa part de manière équitable. Le mien, il me donne juste deux fois plus de travail (j'aime les journées où je suis seule, pour ça) et n'aide pas, avançant le superbe prétexte plus que douteux : si je range et nettoie, ce n'est pas pour lui, mais pour moi. Pas besoin donc d'aider (il s'en fiche) et pas besoin de me remercier (je le fais pour moi). 

 


oc blogueuse8         oc blogueuse4

 

 

Je fais des photos. J'en fais à peu près chaque jour. Ces temps-ci, c'est plusieurs fois par jour... Le printemps m'inspire, il faut croire. Parfois ici, parfois ailleurs... La ville, le monde végétal, les chats, et plein d'autres choses. Des essais divers. Et parfois même des photos « pour les grandes personnes » !
Ensuite, je les trie, les renomme, les recadre, les retravaille (noir et blanc, luminosité, contraste...) et m'amuse avec divers effets (voir les photos de ce billet) ou différents cadres. Je pourrais y passer des heures ! Non, je reprends : j'y passe des heures.

Je lis. Des romans, des nouvelles, des e-books (en vue d'en faire des billets ici, entre autres), et plusieurs blogs, aussi. Sur écran ou sur papier, je lis.

Je corrige, selon la demande : plusieurs recueils de nouvelles, et mine de rien, 180 pages à chaque fois, c'est du boulot ! Un travail qui me plaît, enrichissant. J'ai pu évoquer ça un peu avec mes proches, mais ils ne m'ont pas demandé quel genre de livre j'avais corrigé avant publication... Je suis persuadée que ça les choquerait, de savoir (sans parler des commentaires du style « tu ferais mieux de te trouver un vrai boulot »).

De 17 heures à 22 heures, je suis maman et cuisinière en non stop : trajet école (une bonne heure à nouveau), devoirs, douche, repas, rangement, vaisselle, préparatifs pour le lendemain (panier repas, activités extra-scolaires), papiers à signer, etc. Je suis maman solo à 100%.


 

oc blogueuse9             oc blogueuse5

 

 

Quand je peux enfin me poser, je bois un chocolat chaud. Et j'écris. De plus en plus. Pour mon blog, pour être publiée (du moins, tenter), pour apporter des corrections à des textes qui vont paraître publiquement, pour des concours, et plus rarement, pour un site d'histoires érotiques... voire pour l'auto-édition (un projet encore flou, mais que je tenterai sûrement).
Et que ça soit sous le coup de l'inspiration, ou pour reprendre et améliorer un récit déjà écrit, ça me prend beaucoup de temps. Je suppose, parce que je suis encore novice... Mais j'ai envie d'écrire plein de choses, j'ai plein d'idées en tête, plusieurs projets, beaucoup de brouillons d'articles qui attendent d'être finis pour O&C... et j'ai aussi à terminer ma liste pour « ma bibliothèque érotique », puis l'idée est de faire une chronique pour chaque livre...

Bref, je ne m'ennuie pas DU TOUT, et je ne dors que quelques heures par nuit (cela dit, quand je me couche, je ne dors pas ; donc autant rester debout).

Et de temps en temps, je prends un peu soin de moi, je fais comme si j'étais une fille digne de ce nom, et je passe une heure dans ma salle de bains, pour me chouchouter... ;) mais ça reste encore trop rare.

 

* * *

 

En conclusion, je vis entre photo, lecture et écriture, lorsque le quotidien me le permet (parce que bien souvent, je suis obligée de renoncer à l'un ou l'autre, jusqu'au soir).
Je vis au milieu des mots, que je lis, écris ou corrige. Parmi les livres et l'érotisme. Avec la photo, j'essaie d'allier l'esthétisme aux détails insignifiants de notre vie de tous les jours.
J'ai une vie parallèle à ma vie de mère-presque-célibataire. Mais ça, je ne peux pas en parler autour de moi, ça mettrait les gens trop mal à l'aise. C'est dommage, parce que je trouve que c'est un monde intéressant à découvrir, pour toutes ses facettes, pour peu qu'on soit curieux... un monde qui fait travailler agréablement les neurones ! 

 

    

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 10 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos

Nuit Frissons

  • Femme
  • 40 ans, divorcée. Avec l'envie de découvrir toujours plus. À la recherche d'émotions, de complicité et de douceur. Aime la photo ; s'enrichir au contact des autres ; écrire, aussi, trouver les mots pour révéler les sentiments.
  • photo femme homme jeux tendresse

Tous mes murmures

   

© http://ombres-et-caresses.erog.fr | 2010-2012 |
| Tous droits réservés |

Protected by Copyscape Web Plagiarism Software

 

qr code1b


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

¤ Liste complète des articles ¤

° Mes mots mis à l'index °

¤ Flux RSS du blog ¤


° Pour me contacter ou me "suivre" °
 

 

 

Tout a commencé en juillet 2010... L'ombre et les caresses se sont presque imposées. Venues naturellement, avec le désir de confier ces pensées légères, sensuelles, ces souvenirs, doutes ou questions.

 

Quant aux photos, les miennes sont "estampillées" des mots Ombres et Caresses.

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Il y a actuellement  2  personne(s)
sur  OmbreS  &  CaresseS ...

 

 


  Mes Publications 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

entre ses cordes

 

dix sapin

 

florilegeGratuit !

 

Notes (in)connues

Douceur émoi :  pensées diverses... & moi.

 Instants désirs :  en solo... Envies, rêves, fantasmes.

Duo de caresses :  en couple.

 Ombres libertines :  voire plus...  

Bulles de liberté :  heures légères et autres hommes.

 Frissons :  photos, auto-portraits. 

En quelques mots :  pensées, émotions, sur le vif.

Souvenirs, petites choses :  souvenirs, bonheurs.

Murmures & plumes :  récits et lectures.

 

 

Protected by Copyscape Web Plagiarism Software


 

 

chaine2

 

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Suivez-moi sur Hellocoton

Follow on Bloglovin

 


 En Cascade... 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

 

   

 

 Desseins dessinés 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

      (x)  Mettre le design du blog à jour.
      (x)   Trier les futures photos à mettre ici.
      (  )  Ecrire de "vrais" récits.

      (x)  Dormir tout contre lui.
      (  )  Faire des photos sur le bondage.
      (  )  Faire des photos au chocolat...
      (  )  Lire tous ces livres pour adultes. ;)
      (x)  Finir "Des désirs et des Hommes".
      (  )  Terminer l'article sur la domination.
      (x)  Faire des photos ombres & bougies.
      (x)  Tenter la cire... à deux. 
      (  )  M'occuper de moi, encore.
      (x)  Tester une séance de shiatsu.
      (x)  Faire l'amour !
 
                                                                 
 To do list


 

av bw011

Quel jour ?

Août 2017
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Doux Nuage

 
~ Ombres & Caresses ~  

 

Dévoiler Caresses Doucement Attirance Souffle Ombres Partager Goûter Désirs Homme Frôler Passion  Bander Lumière Murmures  Parfum Ventre Chaud  Prendre Aimer Rêver Mains Embrasser Hésitations Crépuscule Envies... 
J'aime ces mots.

 

liv biblio sosmall~ Pour rester en contact ~

 


  Un peu de moi... mes
 caresses, mes ombres
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

J'aime... ma fille, les chats et leurs ronronnements, le chocolat, la sensualité, la lingerie, m'habiller en noir, l'animalité, les fellations :p être attachée, les morsures amoureuses, la complicité, les caresses, les massages... la photo, la musique qui me fait pleurer, la musique dans ma bulle, écouter jouer mon musicien, regarder un bon film... les bougies (pas que pour la cire) et les luminosités douces, la Bretagne, les Alpes, les cascades, les ruisseaux, la mer et l'Océan, le bruit des vagues... les mains masculines, respirer au creux du cou d'un homme, dormir contre mon amant, embrasser sa peau... l'innocence des bébés, les sourires, les freesias, les flocons de neige et le silence feutré qui va avec... le parfum de l'air après la pluie, l'odeur du café au lait et du pain grillé... les fraises.

Je n'aime pas... le mépris, la violence, l'égoïsme, l'ingratitude, l'irresponsabilité, le manque de maturité, la mauvaise foi, la vulgarité... les dentistes, les serpents, le foie de veau, les parapluies, les cheveux électriques, le bordel, les mimes, les clowns... me lever tôt, qu'on juge ma timidité, les chiens qui ne se lassent jamais d'aboyer... vivre dans l'ignorance.

 


 

ll
 visiteurs uniques depuis les premiers chuchotements..   

 



 

Suivez-moi sur Hellocoton



 

 Sensations Plumes... 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

"Le diable n'est pas autre chose que l'incarnation des pulsions anales érotiques refoulées."

 Sigmund Freud.

 

"L'érotisme, c'est quand on le fait, le porno, c'est quand on le regarde."
 Yvan Audouard.

 

"L'innocence est quelque chose de très érotique."
  Armistead Maupin. 

 

 "Le chocolat est divin, moelleux, sensuel, profond. Noir, somptueux, gratifiant, puissant, dense, crémeux, séducteur, suggestif, riche, excessif, soyeux, doux, luxueux, céleste..." 
 Elaine Sherman.

 

"La voix de la mer parle à l'âme. Le contact de la mer est sensuel, et enlace le corps dans une douce et secrète étreinte."
  Kate Chopin

 

 

twit  

En musique...

A la recherche de...

Tourner les pages

... et lire

Bibliotheque


qr code2
 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés