Samedi 25 décembre 2010 6 25 /12 /Déc /2010 07:34

 

             ... Et quelques mots sur des émotions.

 

Il y a deux jours, il est parti.

Devant la gare, il m'a embrassée comme s'il revenait deux ou trois heures plus tard. Je l'ai regardé s'éloigner, il s'est retourné. Un sourire qui manquait de malice, un regard sans le pétillant que j'aime. Je ne suis pas arrivée à vraiment savoir ce qu'il voulait dire, ce sourire. Y avait-il une pointe de tristesse ? Du regret ? De l'amour ? Des points de suspension, suite à notre discussion de l'avant veille ?
Il y avait en tout cas dans ses yeux quelque chose d'enfantin presque, de vulnérable. Une partie de lui qu'il passe sous silence. Touchante, pourtant, mais qu'un je ne sais quoi a fait disparaître.

  

       Je suis seule pour quelques jours. De vraies vacances, sans responsabilités. Mon esprit au repos. Je peux vivre pour moi, juste pour moi. Je peux écrire, faire des photos. Plein d'idées à mettre en oeuvre... Je peux vivre la nuit, sans jugements, et puiser mon inspiration dans le silence nocturne. Je peux regarder des films quand je veux, et pleurer sans avoir peur d'être prise en flagrant délit ; juste une fille sensible, sentimentale. 
Je ne vis pas avec un corps présent pour un esprit absent. La frustration ne s'impose pas, par conséquent. C'est un éloignement établi, contre lequel je suis impuissante, contre lequel il ne peut rien.

 

laytidMais il y a le vide, et le silence. Il me manque, malgré tout, mon homme. J'ai du mal à aller dans notre lit, où je vais retrouver son odeur, ce parfum soulignant la séparation. Pourtant, j'aime fourrer mon nez dans son oreiller, et respirer doucement, jusqu'à m'endormir, apaisée par ce rapprochement passager et paradoxal.

Alors, je l'écoute jouer. Il m'a laissé ces souvenirs. Des traces de lui. La musique m'accompagne, me berce, me réchauffe.


Et quelques minutes par jour, j'entends sa voix. Elle est différente, si loin. Il me paraît plus réservé. C'est un peu comme si on se découvrait d'une autre manière. Je sais, je me fais des idées... Ça me fait ça, moi, l'amour. Pas à lui, sûrement. Je ne saurai jamais, de toutes façons.
Il m'a même dit "je t'aime", hier, avant de s'endormir loin de moi.

 

Cette séparation sera-t-elle bénéfique ? Vais-je lui manquer, et aura-t-il plaisir à me retrouver ? Je ne sais pas. Je crois que je n'y crois pas vraiment, et c'est triste, un peu. 

 

Nous avons juste ébauché un rapprochement, avant le départ pour ses vacances. À son retour, nous n'aurons pas le temps de profiter de moments en couple. Il va falloir malgré ça trouver comment renouer, se reconnecter. 

 

* * *

 

       En début de semaine, je lui ai écrit. Ecrit, oui. Les mots se posent mieux, par ce biais. L'écriture a du bon. Je lui ai écrit, sans colère, en trouvant comment dire les choses, vu que j'ai pris le temps de me livrer ici. J'ai été claire, dure sûrement, mais sans l'aigreur qui rend tout mauvais. J'avais la peur au ventre, en étais malade, en larmes de crainte que ce message signe notre fin. Et je le lui ai avoué.

Je lui ai dit qu'il s'était lassé de moi. Je lui ai dit que son esprit toujours évadé me décourageait de le caresser, le câliner. Que si je m'éloignais, le regardais moins, c'était pour éviter un refus.
         « Mais je suis là, toujours là, et je t'aime. »
 
J'ai essayé d'expliquer à un célibataire vivant en couple ce qu'était vivre en couple. Et j'ai réalisé que ce que je trouve naturel, normal, relevant de l'éducation (?) sont en fait des efforts, pour lui. Il le fait, pour moi, alors que ça me paraît des évidences quand on vit à deux (trois).

J'ai mis l'accent sur le bien que m'apportait le peu de tendresse qu'il manifestait envers moi. Au moins, j'en profite, je dévore, comme un petit oiseau se jetterait sur des miettes éparses dans la neige. 

 

lbzbeJe lui ai expliqué pourquoi j'aimais faire l'amour avec lui (trois semaines que je n'ai pas senti un homme dans mon ventre... trois semaines !) et j'ai décrit mes émotions, mes sentiments, notre complicité, ma confiance, cette façon de s'aimer sans "ces foutus mots qui nous font défaut".
J'ai évoqué l'amour en solitaire remplaçant la vie sexuelle du couple, évoqué ma volonté de faire renaître le désir et le plaisir. De se redécouvrir.

J'ai insisté sur le lien particulier qui nous unit, sur la confiance que j'ai en lui, pour lui  révéler mes fantasmes, mes envies, mon corps. Ma soif de découvrir, à ses côtés, de me dépasser, avec lui.

 

« J'aime sentir ton amour sous tes mains, sur tes lèvres, dans ton odeur... et j'aime ton abandon à moi. Il me touche profondément. »
Ça se dit, ça, à un homme ? Un mâle, un vrai ? J'ai osé. Malgré la peur...

 

J'ai osé lui exposer mes plaisirs simples. Être réveillée par un baiser, un sourire. Me promener en lui tenant le main. Juste passer un moment à se balader dans la nuit. Ces instants devenus si rares et qui me paraissent précieux.

 

* * *

 

Et il m'a dit, en me serrant dans ses bras, qu'il était content que je lui ai écrit.
Et nous avons parlé.
Et j'ai beaucoup pleuré.
Et nos souffrances sont ressorties. Nos doutes. Nos sensibilités. Nos différences.

J'ai peur qu'on se sépare, malgré notre amour, à force de ne pas trouver les mots. Il reste encore tant de chemin à parcourir, pour se comprendre et s'accepter... Mais il ne s'est pas lassé de moi, m'a-t-il dit. 

Nous nous sommes rapprochés. Timidement, je crois. La passion est partie. Nous n'avons pas fait l'amour. Est-ce un bien, ou un mal ? Trouverons-nous un nouvel équilibre, plus calme, plus tendre ? Mais la passion est nécessaire entre nous, pour nous sentir vivants, aller loin, tous les deux.

 

C'est un début. De la tendresse, des caresses, des moments ensemble, des "je t'aime" qui refont surface. J'espère juste que les vacances ne vont pas briser notre élan encore craintif.

 

 

         Je viens de faire, en quelques sortes, un bilan d'Ombres & Caresses. Non ?
Dans un monde rêvé, le blog prendrait désormais un tournant plus léger, tourné vers les récits érotiques - fantasmés ou réels - retrouvant sa vocation première. Nous verrons bien. J'ai envie d'y croire, mais il faut qu'on soit deux.

 

Il est 7 heures. Paris s'est éveillé(e) depuis deux heures (allez écouter la chanson dans le billet précédent)...  ;)  Je vais dormir quelques heures.    

 


 

Et cette chanson, juste parce qu'elle est magnifique de douceur, de sensualité,
et qu'elle a accompagné ma nuit d'écriture.

Violoncelle pour frissons, à 1:37 min et à 3:20 min.  

 

 

Publié dans : Duo de caresses - ~ Découvrir les 3 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Retour à l'accueil

Nuit Frissons

  • Femme
  • 40 ans, divorcée. Avec l'envie de découvrir toujours plus. À la recherche d'émotions, de complicité et de douceur. Aime la photo ; s'enrichir au contact des autres ; écrire, aussi, trouver les mots pour révéler les sentiments.
  • photo femme homme jeux tendresse

Tous mes murmures

   

© http://ombres-et-caresses.erog.fr | 2010-2012 |
| Tous droits réservés |

Protected by Copyscape Web Plagiarism Software

 

qr code1b


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

¤ Liste complète des articles ¤

° Mes mots mis à l'index °

¤ Flux RSS du blog ¤


° Pour me contacter ou me "suivre" °
 

 

 

Tout a commencé en juillet 2010... L'ombre et les caresses se sont presque imposées. Venues naturellement, avec le désir de confier ces pensées légères, sensuelles, ces souvenirs, doutes ou questions.

 

Quant aux photos, les miennes sont "estampillées" des mots Ombres et Caresses.

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Il y a actuellement  2  personne(s)
sur  OmbreS  &  CaresseS ...

 

 


  Mes Publications 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

entre ses cordes

 

dix sapin

 

florilegeGratuit !

 

Notes (in)connues

Douceur émoi :  pensées diverses... & moi.

 Instants désirs :  en solo... Envies, rêves, fantasmes.

Duo de caresses :  en couple.

 Ombres libertines :  voire plus...  

Bulles de liberté :  heures légères et autres hommes.

 Frissons :  photos, auto-portraits. 

En quelques mots :  pensées, émotions, sur le vif.

Souvenirs, petites choses :  souvenirs, bonheurs.

Murmures & plumes :  récits et lectures.

 

 

Protected by Copyscape Web Plagiarism Software


 

 

chaine2

 

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Suivez-moi sur Hellocoton

Follow on Bloglovin

 


 En Cascade... 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

 

   

 

 Desseins dessinés 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

      (x)  Mettre le design du blog à jour.
      (x)   Trier les futures photos à mettre ici.
      (  )  Ecrire de "vrais" récits.

      (x)  Dormir tout contre lui.
      (  )  Faire des photos sur le bondage.
      (  )  Faire des photos au chocolat...
      (  )  Lire tous ces livres pour adultes. ;)
      (x)  Finir "Des désirs et des Hommes".
      (  )  Terminer l'article sur la domination.
      (x)  Faire des photos ombres & bougies.
      (x)  Tenter la cire... à deux. 
      (  )  M'occuper de moi, encore.
      (x)  Tester une séance de shiatsu.
      (x)  Faire l'amour !
 
                                                                 
 To do list


 

av bw011

Quel jour ?

Juillet 2017
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
<< < > >>

Doux Nuage

 
~ Ombres & Caresses ~  

 

Dévoiler Caresses Doucement Attirance Souffle Ombres Partager Goûter Désirs Homme Frôler Passion  Bander Lumière Murmures  Parfum Ventre Chaud  Prendre Aimer Rêver Mains Embrasser Hésitations Crépuscule Envies... 
J'aime ces mots.

 

liv biblio sosmall~ Pour rester en contact ~

 


  Un peu de moi... mes
 caresses, mes ombres
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

J'aime... ma fille, les chats et leurs ronronnements, le chocolat, la sensualité, la lingerie, m'habiller en noir, l'animalité, les fellations :p être attachée, les morsures amoureuses, la complicité, les caresses, les massages... la photo, la musique qui me fait pleurer, la musique dans ma bulle, écouter jouer mon musicien, regarder un bon film... les bougies (pas que pour la cire) et les luminosités douces, la Bretagne, les Alpes, les cascades, les ruisseaux, la mer et l'Océan, le bruit des vagues... les mains masculines, respirer au creux du cou d'un homme, dormir contre mon amant, embrasser sa peau... l'innocence des bébés, les sourires, les freesias, les flocons de neige et le silence feutré qui va avec... le parfum de l'air après la pluie, l'odeur du café au lait et du pain grillé... les fraises.

Je n'aime pas... le mépris, la violence, l'égoïsme, l'ingratitude, l'irresponsabilité, le manque de maturité, la mauvaise foi, la vulgarité... les dentistes, les serpents, le foie de veau, les parapluies, les cheveux électriques, le bordel, les mimes, les clowns... me lever tôt, qu'on juge ma timidité, les chiens qui ne se lassent jamais d'aboyer... vivre dans l'ignorance.

 


 

ll
 visiteurs uniques depuis les premiers chuchotements..   

 



 

Suivez-moi sur Hellocoton



 

 Sensations Plumes... 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

"Le diable n'est pas autre chose que l'incarnation des pulsions anales érotiques refoulées."

 Sigmund Freud.

 

"L'érotisme, c'est quand on le fait, le porno, c'est quand on le regarde."
 Yvan Audouard.

 

"L'innocence est quelque chose de très érotique."
  Armistead Maupin. 

 

 "Le chocolat est divin, moelleux, sensuel, profond. Noir, somptueux, gratifiant, puissant, dense, crémeux, séducteur, suggestif, riche, excessif, soyeux, doux, luxueux, céleste..." 
 Elaine Sherman.

 

"La voix de la mer parle à l'âme. Le contact de la mer est sensuel, et enlace le corps dans une douce et secrète étreinte."
  Kate Chopin

 

 

twit  

En musique...

A la recherche de...

Tourner les pages

... et lire

Bibliotheque


qr code2
 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés