Jeudi 17 novembre 4 17 /11 /Nov 02:00

 

nuagesIl n'y a qu'ici que je peux exprimer ces émotions. Alors, d'entrée, je vous préviens : je refuse les phrases bateau, les jugements, les incompréhensions, les conseils tout faits. J'ai ma dose au quotidien.
Je préfère encore les silences. Si vous ne comprenez pas (ce que je conçois),  passez juste votre chemin, et allez chercher quelques rayons de soleil plus loin...


Je ne dis pas ça méchamment, mais je ne veux vraiment pas des "arrête de t'apitoyer" ; laissez-moi me lamenter. Parce que les maux sont lourds à porter. On aimerait les oublier, on ne décide PAS. On n'y arrive pas. Et tout garder pour soi est mauvais, nous grignote.

Je crois qu'il n'y a que celles qui ont vécu "ça", qui peuvent comprendre.


* * *


Il y a deux ans, ma grossesse s'arrêtait. Oh, juste trois mois avec un foetus en moi. C'est rien. Voir son ventre commencer à s'arrondir. Avoir les manifestations d'une vie qu'on porte. Faire des projets (même si... il ne faut pas. Mais on veut y croire, sinon, à quoi bon ?). Être heureuse.

Finir à la clinique. Anesthésie générale, et tout est fini. Les larmes quotidiennes, le corps qu'on déteste, les questions. Le couple qui se défait. Les incompréhensions. Le traumatisme. À vie, je crois. L'homme oublie vite : on recommence, c'est simple, on passe au "suivant". Mais merde, on ne parle pas d'une poire blette ! Il ne suffit pas d'en choisir une autre. On parle d'un bout de bébé qu'on a vu sur un écran. On parle des symptômes post grossesse, des douleurs physiques et morales, du retour de couches... alors qu'il n'y a pas de bébé. C'est fi-ni. Juste fini. Plus rien. Rien que le vide.

Le vide, et un homme absent. Le vide, et l'incompréhension générale. Le vide, et le malaise de l'entourage. Et ceux qui font comme s'il ne s'était rien passé. Les futurs grands-parents paternels...pas UN mot de réconfort. Pas un. Tous ces gens qui renient ma douleur, au fond. Ils ne veulent pas la légitimer. Normal, ils ne sont pas touchés.

Quand c'est notre homme, qui adopte cette réaction, ça fait encore plus mal. Je manquais de dignité , selon lui ; et lui ? D'humanité, tout simplement... Alors, je me suis cachée pendant des mois, pour pleurer. Ses mots m'ont fait si mal. Ses propos complètement déplacés. 

 

* * *


Et puis, il y a cette date, qui reste gravée. Je n'y peux rien. C'est comme ça. J'ai une mémoire. Je sais, que c'était ce jour-là. Je sais, parce que c'est  aussi notre anniversaire de rencontre. Belle ironie, non ?

Alors, vous allez me dire, pourquoi ne pas positiver ? Ça paraît si simple.
Parce que monsieur ne fête plus la saint Valentin, c'est commercial (il n'a qu'à rendre ce jour autre, juste une attention sans valeur marchande, pour me dire qu'il me voit encore, qu'il m'aime toujours malgré le quotidien...), et il ne fête pas non plus les anniversaires de rencontre.
Enfin, si, la première année. C'était touchant, c'était beau. Nous avions fait l'amour. Peau à peau, corps à coeur. Je pourrais bien dire que je suis jalouse (voir un billet précédent...) je sais ses attentions envers une ex compagne, par le passé. Je ne dois plus en valoir la peine.

L'an dernier, rien. Je lui avais quand même fait un petit cadeau. Bien sûr, il avait oublié, mais a semblé touché. Bien sûr, il avait oublié la fausse couche, aussi. Et ma mammographie. Et mes craintes. Et mes doutes. Et oublié de me soutenir, me réconforter.

Cette année ? J'ai fini par lui dire, à onze heures du soir : "tiens, aujourd'hui, il n'a pas fait beau. C'est la première fois depuis quelques années. D'habitude, il fait beau, ce jour-là de l'année. Pour nous. C'était notre anniversaire, aujourd'hui. Bon anniversaire."
Qu'a-t'il répondu ? Strictement rien. Donc, je lui ai signalé que c'est à lui que je m'adressais. Puis voilà. Nous ne fêterons plus cet anniversaire. J'ai vécu en couple plusieurs fois, on a toujours fait quelque chose. Même anodin. Même un petit repas. Bref, marquer le coup, trouver un prétexte à se retrouver, se câliner.

Je suis triste. Ça va passer. Ça s'estompe doucement, avec le temps. Mais quelque chose a changé en moi, et ça, ça restera. On ne peut pas forcer les gens à oublier, à ne plus avoir mal.
Puis cette année, pas d'examens médicaux. J'ai encore six mois devant moi avant de repasser par la case clinique. Le luxe.

 

* * *

 

 J'y pense, à cette foutue date. Et je dois me taire. Mes amis, mes proches, ma famille, tous ont eu des réactions plus blessantes qu'autre chose. "Mais pourquoi tu te souviens de cette date ?!" ou encore "Quoi ? T'as gardé ton test positif ?" (Oui, je l'avais mis, en début de grossesse, dans un tiroir. Je l'ai retrouvé un an après, en effet, sans chercher. Je ne m'étais pas précipitée pour le jeter à mon retour de clinique). Je vous passe les "ça valait mieux comme ça, c'était trop tôt pour votre couple",  les "c'était pas raisonnable", les "tu n'aurais jamais pu tout gérer" et même les "avec la grippe A qui trainait, c'était pas sérieux"...
Tout ça me rend triste, juste.

J'y pense encore, et parfois, je me dis que s'il avait été là, ce petit, il marcherait, maintenant... des détails, comme ça. Quand je vois un enfant né en début d'été 2010, aussi...
Pendant trois mois, il a existé, pour moi.


Un conseil : évitez de sortir des arguments logiques et raisonnables. Ce n'est pas la raison qui parle, mais la douleur, donc ça ne consolera pas. Dites tout simplement que vous comprenez, que ça fait mal. Demandez comment ça va. N'ignorez pas ; ça ne fait pas oublier. Ça donne juste l'impression que tout le monde s'en fout. Ce qui est peut-être le cas, c'est vrai...



 

Photo du début d'article prise de ma fenêtre, pour cet anniversaire. Première année avec un ciel si gris.
Même pour ma fausse-couche, nous avions eu un mélange arc-en-ciel, pluie et soleil...



 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 20 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Retour à l'accueil

Nuit Frissons

  • Femme
  • 40 ans, divorcée. Avec l'envie de découvrir toujours plus. À la recherche d'émotions, de complicité et de douceur. Aime la photo ; s'enrichir au contact des autres ; écrire, aussi, trouver les mots pour révéler les sentiments.
  • photo femme homme jeux tendresse

Tous mes murmures

   

© http://ombres-et-caresses.erog.fr | 2010-2012 |
| Tous droits réservés |

Protected by Copyscape Web Plagiarism Software

 

qr code1b


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

¤ Liste complète des articles ¤

° Mes mots mis à l'index °

¤ Flux RSS du blog ¤


° Pour me contacter ou me "suivre" °
 

 

 

Tout a commencé en juillet 2010... L'ombre et les caresses se sont presque imposées. Venues naturellement, avec le désir de confier ces pensées légères, sensuelles, ces souvenirs, doutes ou questions.

 

Quant aux photos, les miennes sont "estampillées" des mots Ombres et Caresses.

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Il y a actuellement  2  personne(s)
sur  OmbreS  &  CaresseS ...

 

 


  Mes Publications 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

entre ses cordes

 

dix sapin

 

florilegeGratuit !

 

Notes (in)connues

Douceur émoi :  pensées diverses... & moi.

 Instants désirs :  en solo... Envies, rêves, fantasmes.

Duo de caresses :  en couple.

 Ombres libertines :  voire plus...  

Bulles de liberté :  heures légères et autres hommes.

 Frissons :  photos, auto-portraits. 

En quelques mots :  pensées, émotions, sur le vif.

Souvenirs, petites choses :  souvenirs, bonheurs.

Murmures & plumes :  récits et lectures.

 

 

Protected by Copyscape Web Plagiarism Software


 

 

chaine2

 

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Suivez-moi sur Hellocoton

Follow on Bloglovin

 


 En Cascade... 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

 

   

 

 Desseins dessinés 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

      (x)  Mettre le design du blog à jour.
      (x)   Trier les futures photos à mettre ici.
      (  )  Ecrire de "vrais" récits.

      (x)  Dormir tout contre lui.
      (  )  Faire des photos sur le bondage.
      (  )  Faire des photos au chocolat...
      (  )  Lire tous ces livres pour adultes. ;)
      (x)  Finir "Des désirs et des Hommes".
      (  )  Terminer l'article sur la domination.
      (x)  Faire des photos ombres & bougies.
      (x)  Tenter la cire... à deux. 
      (  )  M'occuper de moi, encore.
      (x)  Tester une séance de shiatsu.
      (x)  Faire l'amour !
 
                                                                 
 To do list


 

av bw011

Quel jour ?

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Doux Nuage

 
~ Ombres & Caresses ~  

 

Dévoiler Caresses Doucement Attirance Souffle Ombres Partager Goûter Désirs Homme Frôler Passion  Bander Lumière Murmures  Parfum Ventre Chaud  Prendre Aimer Rêver Mains Embrasser Hésitations Crépuscule Envies... 
J'aime ces mots.

 

liv biblio sosmall~ Pour rester en contact ~

 


  Un peu de moi... mes
 caresses, mes ombres
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

J'aime... ma fille, les chats et leurs ronronnements, le chocolat, la sensualité, la lingerie, m'habiller en noir, l'animalité, les fellations :p être attachée, les morsures amoureuses, la complicité, les caresses, les massages... la photo, la musique qui me fait pleurer, la musique dans ma bulle, écouter jouer mon musicien, regarder un bon film... les bougies (pas que pour la cire) et les luminosités douces, la Bretagne, les Alpes, les cascades, les ruisseaux, la mer et l'Océan, le bruit des vagues... les mains masculines, respirer au creux du cou d'un homme, dormir contre mon amant, embrasser sa peau... l'innocence des bébés, les sourires, les freesias, les flocons de neige et le silence feutré qui va avec... le parfum de l'air après la pluie, l'odeur du café au lait et du pain grillé... les fraises.

Je n'aime pas... le mépris, la violence, l'égoïsme, l'ingratitude, l'irresponsabilité, le manque de maturité, la mauvaise foi, la vulgarité... les dentistes, les serpents, le foie de veau, les parapluies, les cheveux électriques, le bordel, les mimes, les clowns... me lever tôt, qu'on juge ma timidité, les chiens qui ne se lassent jamais d'aboyer... vivre dans l'ignorance.

 


 

ll
 visiteurs uniques depuis les premiers chuchotements..   

 



 

Suivez-moi sur Hellocoton



 

 Sensations Plumes... 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

"Le diable n'est pas autre chose que l'incarnation des pulsions anales érotiques refoulées."

 Sigmund Freud.

 

"L'érotisme, c'est quand on le fait, le porno, c'est quand on le regarde."
 Yvan Audouard.

 

"L'innocence est quelque chose de très érotique."
  Armistead Maupin. 

 

 "Le chocolat est divin, moelleux, sensuel, profond. Noir, somptueux, gratifiant, puissant, dense, crémeux, séducteur, suggestif, riche, excessif, soyeux, doux, luxueux, céleste..." 
 Elaine Sherman.

 

"La voix de la mer parle à l'âme. Le contact de la mer est sensuel, et enlace le corps dans une douce et secrète étreinte."
  Kate Chopin

 

 

twit  

En musique...

A la recherche de...

Tourner les pages

... et lire

Bibliotheque


qr code2
 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés