Mercredi 8 septembre 3 08 /09 /Sep 02:05

 

Distance ou fusions ? 

 

manqueFaire l'amour plus fort, après un désaccord, et sceller un nouvel accord, plus fort. Boucle amoureuse, spirale érotique. Corps à corps, corps à coeurs pour coeur à coeur... Dans ces moments-là, entre lui et moi, c'est toujours puissant, troublant, émouvant.

 

Séparations pour retrouvailles. 

En un an, nous nous sommes quittés deux week-ends, cet été. La première absence, le manque, ont invité une nuit chaude et tendre, des émotions exacerbées, au retour de l'homme. La seconde séparation rimait presque tristement avec routine assassine...

 

Souvent sa peau me manque, sa chaleur, ses bras. J'ai besoin de le respirer. Frustration qui grandit, évolue...

 

Se calme, et meurt doucement. Disparition discrète.  

 

Abstinence... Désir niché au creux de moi, désirs multipliés, désirs glissant en intonations plus timides, désirs éparpillés, et comme un vide, que j'ignore pour mieux le maîtriser je crois, assez paradoxalement. Détourner les yeux ? Abstinence habitude.

 

Des mots qui font mal, parfois, aussi. Désarroi, tristesses, et l'espoir qui part en gouttelettes.

 

Puis manquent les mots. Je m'éteins, en silence.
Manquent les mots, et les approches se font maladroites, hésitantes. Les pensées se perdent, la distance menace. La fusion n'est plus. Apprendre, à nouveau, s'apprivoiser, encore.

 

Je ne veux pas de cet éloignement. Je veux garder le désir, nos envies. Notre amour, nos mains qui parlent, nos bouches qui s'aiment. La tendresse, la douceur, l'animal, le violent quand nos esprits oublient tout sauf le plaisir.

 

Je veux y croire, encore.

De l'espoir dans nos caresses... Obscurité presque rassurante.

 

 

Publié dans : Duo de caresses - ~ Découvrir les 5 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Dimanche 5 septembre 7 05 /09 /Sep 03:57


De cette nuit-là subsistent quelques images, quelques sons, sa voix aussi, ses murmures débordant de désir. Des sensations, et toujours des émotions.

 

Il me reste surtout un trouble, qui me prend encore au ventre, comme quand on se réveille le matin et que les bribes d'un rêve nous hantent encore, nous imprègnent de leur ambiance. C'est à la fois flou dans son ensemble, embrumé... fugace ? Et tellement précis sur des instants infimes.

 

° ° °

 

Dans une douce attention mêlée à des envies primaires, il a jeté mon oreiller par terre, depuis le lit où nous sommes nus.

 

"Mets-toi à genoux. Les mains dans le dos."

 

Intonation ferme mais pleine de charme et de promesses. Le lien qui nous unit se resserre encore, dans un sourire. Les yeux brillent.

J'obéis en silence. Attente excitante, tension presque insoutenable, que j'aimerais néanmoins faire durer encore, le temps de laisser mon imagination jouer, tout en expectatives. Je connais la suite, mais j'ignore les détails du scénario, et jusqu'où cet homme m'emmènera. 

 

goutteIl ira loin, dans ma bouche. Et moi je resterai docile, sachant qu'il me domine et guide mes plaisirs, écoute mes envies. Je n'ai qu'à le laisser faire, sans pour autant rester passive.

 

J'ai confiance.

 

Lentement, il me pénètre, puis tout doucement, il s'enfonce en moi.

Lèvres humidifiées et langue caressante, je glisse. Délicatesse et finesse de sa peau, douceur et tendresse de cette érection pourtant très déterminée.  Je détends et ouvre  ma gorge, je  sens mon amant  buter et  forcer imperceptiblement. Je recule légèrement, puis essaie d'enfouir son sexe un peu plus encore. Toujours les mains sagement ligotées derrière moi, par des attaches imaginées...

 

Je le garde au chaud, sans bouger. Tente d'élargir ce passage par de petits "non" de la tête. Epouser les formes de sa verge, l'enlacer, l'envelopper. Puis infime balancement, avant arrière, dans un "oui". Roulis, tangage... Voyage maritime, espoir de mouiller bientôt... En attendant, se laisser emporter dans les courants, profiter des vagues de plaisir, désir, excitation. 

 

Quelques larmes perlent pour un moment intense et puissant. J'ai juste envie qu'il aille toujours plus profond dans ma bouche. Il y a l'odeur de sa peau, sur son bas-ventre ; il y a la chaleur de ses cuisses, près de mes épaules, contre mes seins ; il y a ses doigts emmêlés dans mes cheveux, qui s'attardent quelques instants sur ma nuque, qui s'agrippent avec l'idée de me maintenir tout contre son corps. 

 

Pression, pour un mouvement de bassin appliqué, très masculin.

 

Je bascule en arrière, pour reprendre mon souffle, et je replonge vers l'objet de mon désir.

Ouvrir grand la bouche, relâcher encore cet antre humide. Une part d'inconnu, pour mon homme, et pour moi ; je ne sais pas, jusqu'où j'irai. Juste l'idée de dépasser mes limites, nos limites.

 

La bande son de ces ébats est presque animale, indécente. Abandonner toute retenue, ne plus avoir de valeurs, de morale, d'a-priori pour nous freiner. Se moquer de ce que l'on ne doit pas faire d'habitude, ne pas craindre le regard de l'autre. Tout désapprendre, ne garder que la jouissance. Lécher et en même temps, sucer, aspirer, avaler ma salive qui coule abondamment.

Pourtant, mes lèvres laissent ruisseler tout ce que je n'arrive pas à retenir. J'entends les gouttes qui viennent s'écraser et mourir sur l'oreiller, sur le parquet, entre mes genoux. Et ce détail, qui semblerait anodin pour un autre, me fait chavirer.

 

Pourtant, mes lèvres laissent ruisseler tout ce que je n'arrive pas à retenir.

 

Entre mes cuisses, aussi. Mais je ne m'en rendrai compte que plus tard.
Flots de fluides, féminins, et bientôt masculins...
 

 

Mon complice se retire, se masturbe et je fixe son regard. J'y vois passer tour à tour le plaisir, le trouble, l'annonce de l'orgasme, la soif de se laisser submerger. Ses paupières ont envie de se fermer et papillonnent, à peine.

 

"Ouvre la bouche."

 

J'obéis, tout en me demandant ce qui se passe dans la tête d'un homme, à ce moment-là. Curiosité qui ne sera sans doute jamais totalement satisfaite... Il éjacule sur mes lèvres, ma langue, ma joue, caresse mon visage, recouvrant ma peau de sperme, pour la "nourrir" suite au soleil, encore. Puis me fait remarquer que j'ai quand même réussi à en avaler un peu. Petit goût salé pour ce voyage, ce soir...

 

J'ai toujours les mains croisées derrière moi, sans cordages. Un léger vertige me donne l'impression d'être ivre. L'intérieur de mes cuisses est luisant, et un peu de sperme a laissé un sillage brillant sur mon ventre.

Les yeux de mon homme pétillent amoureusement.

J'aime son sourire.

Je suis bien.

 

 

  Photo empruntée sur le blog Ô Plaisir des Sens... Photo qui me fascine totalement, j'avoue.

  

Publié dans : Duo de caresses - ~ Découvrir les 7 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Dimanche 5 septembre 7 05 /09 /Sep 02:42

 

 Photo un peu plus travaillée dans les détails...

J'aime beaucoup les lacets de ma guêpière. 

 

bw001a

 

 

Publié dans : Frissons - ~ Découvrir les 3 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Dimanche 29 août 7 29 /08 /Août 16:40

Envie de jouer, tenter autre chose, sans prétention...

Une façon de ne pas me dévoiler tout à fait, tout en dessinant ma silhouette, tout en laissant deviner ce que je suis.

 

bw013c        

bw003cCliquez pour voir en grand...

 
Les vraies photos, pour une autre fois...

 

 

Publié dans : Frissons - ~ Découvrir les 5 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Mercredi 25 août 3 25 /08 /Août 00:43

 
Etrange, comme en un instant, quand il s'agit d'oser seule, je peux avoir envie de remettre un voile de pudeur sur moi, ma vie, mon corps...

A deux, tout est plus facile, chacun entrainant l'autre dans les courants des désirs.

 

Je suis pourtant allée loin dans certaines pratiques sexuelles, je me suis montrée nue dans l'ombre libertine, parmi tant de personnes venues chercher les mêmes plaisirs que moi ; que nous, en fait. Là encore, à deux, les barrières tombent plus facilement.

 

 

Se dévoiler...

 

Sur la plage, ne porter que le minimum me semble assez naturel, donc "montrer" ma poitrine ne me dérange pas. Je ne la montre pas, d'ailleurs. Plutôt complexée, je n'envisage pas qu'elle attire l'oeil, qu'il soit féminin ou masculin. Je ne me considère ni "désirable", ni "rivale".

 

Sur ce blog par contre, je montre, et l'acte est volontaire. Cette approche est différente, réfléchie, solitaire. Envie d'échange, de mots, d'échos. Peut-être aussi l'envie de jouer, séduire, tenter... se rassurer ? Tout en sachant que l'anonymat me protège, et ce monde érotique n'est pas réel.  

 

Parfois, la photo me réconcilie avec ma silhouette. Un moment, je me sens plus femme, même s'il reste ce côté légèrement ingénu, frêle, même s'il reste ce que je connais de moi, au fond.

J'essaie de me focaliser sur un corps féminin et une photo dénudée.

 

Voilà, la suite des dessous achetés il y a quelques mois, pour envelopper une nuit d'originalités nouvelles :

 

001b

 

 

Imaginer, puis vivre ce petit scénario (que je poserai en mots prochainement) était particulièrement troublant...

 

Auto-portrait, dans un miroir...

 

Publié dans : Frissons - ~ Découvrir les 6 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Lundi 23 août 1 23 /08 /Août 03:58


    Caresses à rebrousse poil... 

        Pécheresse ou délicatesses à rebrousse temps.

 

 

     J'ai passé la journée avec sur ma peau, ces dessins amoureux et tellement érotiques. Sortir, sans que personne ne sache que sous mon t-shirt...

J'aime.

Et mon corps marqué, mais pas cette fois sous l'influence d'un jeu de domination. Juste de la douceur, mon baume secret.

 

~ 

 

"Tu as vu ton oeuvre d'art ?"

"Ah, oui... Et tu en as là, aussi", en caressant ma joue. Sa voix est douce et chaude. 

 

J'aime son sourire, juste avant son départ. Et encore le pétillant de ses yeux. J'aime repenser à nous, quelques heures auparavant. Une nuit trop courte, pour un désir qui venait de loin. Je me repasse certaines parties du film, qui me font toujours des papillons au creux du ventre, des petites décharges de plaisir.

 

Une fine pellicule légèrement blanche, séchée. On pourrait presque en faire de la poudre, j'ai l'impression. A lyophiliser, pour les nuits de manque, les nuits d'absence...

Des courbes qui vont de mon bas-ventre à ma poitrine. Une coulée entre les deux seins. Et sur ma joue, je la sens, la goutte espiègle qui s'est aventurée par accident... la peau me tire un peu.

 

* 

 

Un "tu veux essuyer, ou tu laisses couler ?" aux accents endormis. Il est en train de partir dans le sommeil.

"Ah, j'ai tout étalé..."

Il ouvre les yeux. Regard malicieux. Les referme, et s'endort.

 

tendernessOui, doucement, j'ai tout étalé.


J'ai commencé autour du nombril, avec mon index, des cercles. J'ai caressé du bout du doigt ma peau rougie, tout en regardant cette crème blanche devenir transparente et brillante. Deux ou trois doigts ensuite, pour faire pénétrer lentement sur tout le ventre, et remonter sur les seins. C'est tout glissant, je suis à la fois amusée et émue. 

 

Il fait nuit noire, et dans le silence qui l'accompagne, je profite des courants d'air sur mon corps, qui rafraichissent et apaisent  chaque zone endolorie. Mes mamelons sont particulièrement sensibles.

  

... Et je regarde la métamorphose, de contours luisants en traces pâles et poudreuses...

 

Je laisse cette grosse goutte entre mes seins, qui, un peu comme une comète, est accompagnée de sa queue. Trainée lumineuse ? Presque. Joli vocabulaire aux notes érotiques, pour une comète...
Elle est belle, juste là au milieu, presque artistique. Il ne serait pas si tard... j'aurais bien aimé la prendre en photo.

 

Je m'endors...

 

~ 

 

Il est en moi.
 

Je le sens maintenant, tout au fond de mon ventre. C'est comme si mon sexe l'avalait, l'étreignait, pour le garder en lui. Cette nuit, nous ne serons pas animaux, l'ambiance est à la douceur. J'ai envie de l'agripper, de le serrer contre moi, mais nos peaux meurtries par le soleil nous l'interdisent. Je garde quand même mes mains sur le velouté de ses fesses, avant de m'abandonner dans ses bras, sur les draps, le corps tendu vers lui, arrimé à son sexe.

 

Il ne jouit pas. Me demande si je veux toujours... Oui, je veux toujours.

 

"Où ?"
"Sur mon ventre..."

 

Pourtant, j'ai envie de sentir son orgasme en moi aussi. Mais ce soir on avait décidé, non, j'avais demandé une petite originalité. Un jeu léger.

 

Allongée sur le dos, je le regarde dans les yeux. Il est à genoux entre mes jambes encore écartées, sa main a empoigné sa verge bandée et fait des va-et-vient cadencés. Je sens ses cuisses caresser l'intérieur des miennes, et ses mouvements tout proches de moi effleurent mes lèvres encore glissantes.

 

Je délaisse son regard, pour me consacrer à ce ruissellement qui se prépare.

Sur mon ventre, mon homme dessine des formes abstraites, en plusieurs saccades. Une ose un peu plus, et se couche entre mes seins. Un dernier soubresaut et une goutte vient se perdre sur ma joue, comme une larme de sperme.  

Pour une fois, je n'ai pas senti la chaleur de sa semence, mais sa fraicheur, vu mes nuances écarlates...

 

"Joli..." est le seul mot qui me vient à l'esprit et passe mes lèvres. Tout est dit. Il aura suffi d'un seul mot. C'est beau, oui. Un plaisant trio qui comble mes hésitations passées : sur le ventre ? Ou ma poitrine ? Le visage, ça pourrait être bien, aussi...

 

*

 

Sa langue sur l'arrondi de mes seins. C'est presque hypnotisant, c'est très troublant, un mélange touchant, sensuel, si masculin, attendrissant également... C'est bon, et beau à regarder, aussi. Son profil, sa bouche entrouverte qui se pose, la forme de ses lèvres.  J'aime ce spectacle, cet amant totalement consacré à mon désir, à ces délices presque impudiques.

 

Mouiller, souffler. Lécher, effleurer. Respirer. Volupté.

Cette brise légère m'électrifie tout en soulageant mon épiderme brûlé. Mais ce soir, nous n'irons pas plus loin dans les fantaisies. Une prochaine fois, les initiatives plus osées...

 

Ensuite, mes fesses, pourtant blanches, elles, mises en valeur par le contraste de couleurs, et par la différence de température.

Il souligne les courbes du bout de sa langue. Je sens l'air intensifier ces chemins humides. Puis il s'insinue vers l'intérieur de mes cuisses. Savoureux mélange de sensations, perdues quelque part entre les chatouilles coquines et l'excitation à son paroxysme. Je me sens fondre, m'ouvrir, j'aime ces petits picotements, appels à la jouissance.

Il remonte le long du sillon, jusqu'au coccyx, lentement. Deux ou trois fois, en prenant son temps. Je rends les armes, et passe de souffles rauques en gémissements. Il me fait frissonner, des pieds à la tête. Plénitude sensuelle, tout simplement...

 

~ 

 

La question est : cet après-soleil, il vaut mieux le mettre sur le ventre, ou y a-t-il des zones plus sensibles, fragilisées ? Où faire pénétrer, par de doux massages ? Y en aura-t-il assez ?  

 

J'aime les regards qui accompagnent ces interrogations. Emoustillés, presque fébriles, complices à l'idée d'éclabousser ma peau nue... J'aime l'attente, et le désir niché en moi, qui grandit doucement puis se manifeste par ondes délicieuses.

 

*

 

Au soleil, sur la plage. Les yeux fermés, à jouer les chattes, se ressourcer grâce aux cinq sens.

 

Le toucher, pour les grains de sable collés à nous suite aux baignades, pour la plage qui se réchauffe sous nos pieds au fil des heures. Pour la peau de mon homme, que je caresse parfois, innocemment, tout en restant allongée. Juste un petit contact intime, étroit, anodin, pour lui dire que je l'aime.

L'odorat, pour ces parfums d'enfance que je retrouve, pour les huiles solaires, pour l'odeur de l'eau, pour cette atmosphère maritime.

Le goût, pour la mer salée sur nos lèvres, sur ses épaules que j'embrasse, pour nos baisers légèrement piquants.

L'ouie, pour les cris d'enfants nourris d'amusements, l'ouie, pour ce que j'aime. Le bruit de fond, les vacanciers, on les garde en arrière plan. Il faut se concentrer un peu, puis isoler le bruit des vagues. Un son rassurant, berçant, un peu de sérénité et d'apaisement. Isoler aussi le bruit des pas dans le sable ; ça me rappelle la neige. Mêmes intonations feutrées, discrètes, et touchantes, je trouve, sans savoir l'expliquer.

 

     Pour le cinquième, il faut rouvrir les yeux.
Il y a le paysage, les vagues et les reflets scintillants, le ciel sans nuages, la mer et la montagne pour la border. Il y a mon homme, son dos, ses cuisses, ses épaules, ses mains... et mon esprit vagabonde. Envie de refermer les yeux, et d'imaginer... de savourer le temps.

 

Alors, je prends son carnet, et en tout petit, sur le côté de ses notes sérieuses, je griffonne quelques mots. Je lui dis mon envie de lui, et je lui murmure par écrit :

 

 "je veux ton sperme sur mon ventre". 

 

~    

 

Inspiration purement émotionnelle...
En espérant ne pas trop vous avoir perdus parmi mes récents souvenirs. ;)

 

Two different worlds... Je replonge à la recherche de ces émotions, tandis qu'il s'évade, comme pour oublier le "nous", sur des sites pornographiques.  

 

 

Publié dans : Duo de caresses - ~ Découvrir les 7 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Mercredi 18 août 3 18 /08 /Août 18:18


Et non, je ne serai pas un livre ouvert. Raté... :) 

 

 Il vous faudra tourner les pages de ce blog pour me lire et me comprendre, petit à petit mélanger les mots, les images et les paragraphes. Feuilleter, vous promener de chapitre en chapitre, au fil des jours.

         Pour commencer : donner le ton, créer une atmosphère et un lien avec le lecteur...

 

 

• Première de couverture :

 

006

 

 

   

• Quatrième de couverture :

   

004

 

   

La préface, ça sera pour une autre fois, si vous êtes sages.

Un autre jour, pour oser le haut osé...

 

Photos prises seule, dans un miroir...

   

Publié dans : Frissons - ~ Découvrir les 5 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Lundi 2 août 1 02 /08 /Août 03:35

 
Je veux un amant. 

 

Je veux un amant qui me trouve belle, sexy, et qui me le dit. Qui aime mon corps, ma peau, mes efforts pour lui plaire, aussi, pour le séduire encore et toujours, pour sortir de cette routine assassine. Un amant qui me redécouvre tous les jours, comme j'aime faire avec lui. Inviter l'innocence à chaque fois... se laisser aller à être des étrangers un moment, pour mieux faire connaissance, se rapprocher, se retrouver.

 Je veux un amant qui me désire, fort. Ses bras, son ventre, sa queue pour moi, chaque nuit, dans l'ombre ou la lumière. Un homme que la fatigue n'arrête pas, que les excuses ne freinent pas...

Je veux baiser et être animale, être chatte ou chienne, je veux aussi faire l'amour et être sensuelle, je veux ses mains sur moi, ses caresses, je veux qu'il bande dans ma bouche, qu'il jouisse dans mon ventre. Je veux tout, le violent et le tendre. Je veux mordre, être mordue, je veux griffer, agripper. Je le veux calé au plus profond de mon corps ; je veux le retenir encore. Je veux qu'il me bouscule, me maltraite de sa fougue. Je veux nos instincts les plus primaires. Je veux sa domination, par jeu, pas par faiblesse supposée. Parce que je refuse cette impression qu'au fond, il veut tout diriger de ma vie. 

Je veux sa bouche, ses lèvres. Je veux nos salives mêlées, je veux la transpiration, je veux mouiller pour lui, je veux le goûter, le lécher, je veux le manger et le boire.
Et je veux un amant doux, câlin, attentionné. Un amant qui sente bon. Je ne veux pas de ces odeurs qui sont arrivées à m'écoeurer. Je veux le parfum de sa peau, le vrai... et le vrai goût de son sperme. Doux, légèrement sucré, crémeux...
Dans un même lit, je ne veux pas que son esprit s'échappe dès qu'il le peut, je le veux avec moi, quand il coule encore sur ma langue. Il sera ailleurs, oui, plus tard...

 

Je veux un homme, un vrai.
Je ne veux pas faire l'amour seule. 

 

Je veux un amant qui me prend dans ses bras, me laisse écouter les battements de son coeur, me réchauffe et me rassure.
Un amant qui aime mes caresses et dort lové contre moi, respire au creux de mon cou dans son sommeil, abandonné, confiant. Qui accepte d'être plus vulnérable la nuit...

Je veux aussi un amant en qui j'ai confiance. Sans ça, il n'y a rien. Me livrer à lui, lui confier mon corps et mon plaisir. Je veux qu'il trouve encore les mots, et les gestes, pour que je me sente si bien... Je veux voir des étoiles, je veux avoir le souffle coupé, je veux cette impression que je vais mourir dans la jouissance tellement c'est fort entre nous, juste à cet instant-là... Je veux la sensation que jamais ça ne s'arrêtera.

Je veux découvrir, toujours plus, toujours plus loin, grâce à notre complicité. Je veux tout essayer ou presque, avec lui, qu'on sache, si ça nous plait... ou non. Qu'on devine sur quels chemins il fait bon s'aventurer encore.

 

 statueJe veux un amant qui me trouve intelligente, qui m'encourage à avancer, qui s'attarde sur mes qualités. Un amant qui me regarde pour moi, pas pour ce qu'il aimait chez d'autres femmes... qui prend le temps de me comprendre, qui sait m'écouter. Qui s'intéresse à ce que je fais, ressens, sans tirer de conclusion hâtive et faussée. 

Qui sait se remettre en question, sans accuser à tort et à travers par peur qu'on découvre ses failles.
Qui soit sensible et ose se dévoiler, doucement. Je ne veux pas d'un homme qui se protège derrière son agressivité. Je ne veux pas de la tolérance à sens unique.

Surtout, un amant qui me respecte. Qui ne me fasse pas constater son aversion pour ce que je suis... qui n'a pas besoin de vomir sa haine et son mépris de tout, par fierté, pour se sentir un peu plus fort, pour se sentir exister. Je ne veux pas d'un amant toxique, qui me rabaisse, me rende le coeur laid, pour avoir l'impression d'être plus important. 

Je ne veux pas d'un amant qui me fasse pleurer, cachée. 

 Je veux un amant qui sache ouvrir les yeux, sur moi, le monde, la vie.  

 Je veux un amant qui préfère la vraie femme, vivante, au virtuel si facile, si pauvre, malgré la diversité. Virtuel sans âme, virtuel sans amour. Emotions éphémères, sans sentiments. Univers refuge, sans justifications, mais univers simulé.
Un amant qui refuse le monde des apparences, des faux-semblants et de l'hypocrisie. Un homme avec du courage, qui assume, et ne se leurre pas au sein du couple. Un amant équilibré, bien dans sa peau.

 Je ne veux pas d'un réfugié dans une bulle confortable d'artifices.

  

Qu'il vive !
Survivre ou être toujours en fuite restera vain et triste.

Qu'il ose se battre, pour moi ! Qu'il ose, tout simplement, pour me garder près de lui...

 


Je voudrais l'inspirer, cet homme, parfois. Lui donner envie d'avancer, envie d'être meilleur, pour nous, notre avenir ensemble. 
Je veux pouvoir écrire de jolies choses, au lieu de me rappeler ce qui était beau, avant... Je veux vivre, pas me souvenir.  

  * * *

Cet homme, je l'ai rencontré, il y a trois ans.
Parfois, je me dis que je l'ai perdu... Je le cherche. Mon amant, il s'en va et revient, de temps en temps... Impression de l'apprivoiser, puis il s'éloigne.

J'aimerais tant retrouver ces sourires, ces regards qu'il avait, avant, quand la vie se conjugait avec désirs et amour, découverte et fraicheur, énergie et plaisirs... Je veux ses yeux pleins d'étincelles, ses lèvres qui débordent d'émotions, de bonheur, de douceur... Je veux ses baisers troublés, ses mots murmurés dans un souffle, qui me font chavirer, trembler, pleurer parfois...
Je veux encore être bouleversée.

Je le veux vivant, je le veux lui. Le vrai "lui", celui que j'aime profondément.


Je veux un homme, pour faire un enfant.
Je veux mon homme, pour faire un enfant.
 

 

Publié dans : Instants désirs - ~ Découvrir les 8 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Jeudi 29 juillet 4 29 /07 /Juil 23:42

  

dsc  J'aimerais...

 

Que par ces mots qui naitront, il comprenne que je l'aime, malgré les hésitations, les doutes. Qu'il voit à travers mes yeux, ressente à travers mon coeur. Qu'il sache à quoi je veux goûter, et pourquoi... ce que je veux garder de nous.

 

       Je voudrais...

 

Dévoiler ces détails qui me troublent tant chez lui, m'émeuvent dans nos ébats, et m'attarder sur ces instants infimes, ces fragments de souvenirs, ces tout petits riens que j'affectionne tant. Les sons, les chuchotements, les caresses, quelles qu'elles soient... les parfums aussi.

 

Lui, moi, et ce quelque chose de si particulier... C'est physique, charnel, c'est une histoire d'hormones, de phéromones, d'alchimie, que sais-je. Troublant. Très.
Je n'ai jamais connu ça, pas si fort, pas sur la durée. Lui, peut-être, après tout... Je ne sais pas et ne saurai jamais.

Quoi qu'il arrive, nous nous retrouvons et nous nous aimons, en corps à corps, en peau à peau, sans les mots, juste la chaleur et le laisser-aller. C'est là que nous sommes nous-mêmes, instincts presque animaux, sans les artifices, le raisonnement, ou la morale... Nous nous comprenons. Juste lui, juste moi, et le reste s'efface, le monde n'existe plus.

 

Il est mon inspiration, celui qui me fait vibrer et me donne envie de toujours aller plus loin...

 

Oser, inventer, dire. 


C'est lui, c'est tout. Envie de lui, pas d'un autre. Lui qui me plait, lui qui me trouble quand je touche à sa peau, lui qui me fait frissonner dès qu'il pose ses doigts sur moi. Lui qui sait me donner du plaisir, davantage que je ne pourrai jamais le faire. Il me connait mieux que moi, quand on parle d'amour physique.

         Lui que je veux.

 

Pourtant, tout ça reste si fragile. Ça tient à quoi, exactement ? L'éternel n'existe pas, et surtout pas dans ce domaine. Le désir peut mourir à petit feu, ou s'envoler sans qu'on ait le temps de le retenir. Le désir peut renaitre, avec lui, ou un autre. L'attirance peut glisser, s'échapper...

 

 Je ne veux pas qu'on se perde. Ou alors, avec la promesse que nous nous retrouverons, plus complices, plus forts.

 Je ne veux pas oublier. Je laisse quelques lignes confiées ici de temps en temps, une ligne qui nous relie.

 

 

Publié dans : Duo de caresses - ~ Découvrir les 2 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Mardi 20 juillet 2 20 /07 /Juil 17:46

 

J'avais décidé de ne prendre aucun risque sur ce blog. Aucun indice qui aurait permis de me reconnaitre. Donc, pas d'images personnelles. Le peu de photos érotiques que j'ai prises, je les ai faites pour moi, et pour l'homme qui partageait ma vie, pas pour les dévoiler au monde ; je souhaitais quelque chose qui reste dans l'intimité.  

Pourquoi avoir changé d'avis ?

 

Il y a quelques temps, j'ai fait des photos, pour mon homme. L'accumulation de détails dans ses (non) réactions a fait naitre quelques questions. Pourquoi parfois n'aime-t-il pas chez moi, à un degré moindre, ce qu'il cherche sur les photos et vidéos d'internet ? Pourquoi ces silences, ignorances ? Pourquoi suis-je obligée de demander, pour avoir un avis évasif ? "Jolies photos". Oui, mais encore ?
Ephémère je suis... Par contre, il n'oublie pas d'aller quotidiennement sur des sites dédiés à la pornographie.

 

J'avoue être déçue.

Un soupçon de tristesse m'accompagne, aussi.  Etrange impression que quelque part, il s'est déjà lassé de moi, mes photos, mes efforts pour sortir de la routine, pour l'émoustiller. Peut-être sommes-nous allés trop loin, trop vite... je ne sais pas. Que ferons-nous dans dix ans, pour sortir du quotidien, à ce rythme ?

Je ne suis plus synonyme de "nouveauté", d'inconnu. Aucune surprise malgré les tentatives, du déjà vu. Je suis présente et disponible. Prenons la lingerie : aux débuts de notre relation, j'osais peu. Maintenant, j'aime vraiment, je me trouve sexy, mais le résultat chez le mâle semble étouffé.

 

Faire des photos pour lui m'a toujours fait de l'effet. Anticiper ses réactions, le plaisir des yeux, le séduire, lui plaire, faire naitre le désir... voire l'exciter. Toujours eu des pensées sexuelles pendant, après. ;)  Envie de lui, envie de passer "à la suite".

Des corps à corps, du plaisir, du vrai, pas juste du virtuel en solo.
Faire des photos à deux est différent, très excitant parce qu'on vit concrètement les choses en même temps. Cependant, il n'y a pas l'effet de surprise. Et je l'aime bien, cet effet, moi... L'intention.

 

Je fais aussi en partie les photos pour moi. Avoir un regard extérieur sur les guêpières, porte jaretelles, strings, achetés pour les occasions coquines. Voir mon corps comme un corps inconnu, juger, garder un oeil critique, et au final, se rassurer et repousser un peu au fond du tiroir ce manque de confiance en soi, le ranger avec les complexes, dans le noir. Deux choses ressortent : je ne suis pas si mal foutue, et j'arrive à faire de jolies photos, où se mêlent sensualité et suggestion...

 

~ ° ~

 

Dernière séance en date... 

 

Il y a quelques jours, seule, sans le dire à mon homme. Pas dans ce but précis de lui montrer les clichés. Bon, je le ferai sûrement un jour, je ne sais pas, mais... pas envie de quémander un avis, quelques mots, ou une confirmation qu'il les a vus.  

"Et mes fesses, elles sont belles mes fesses ? Tu préfères mes fesses ou mes seins ?"   ;)

 

Et pour la première fois, aucune excitation.

 

Ce sont sûrement, esthétiquement, les plus belles photos que j'ai prises de moi depuis mes débuts, il y a trois ans. Mais aucune émotion sur le moment. Je n'ai pas ressenti ce trouble au fond du ventre, ni cette chaleur aux joues, ni ces désirs naissants, l'imagination qui pétille et part sur mille petits chemins à chaque nouvelle pose, les idées qui éclatent comme des petites bulles.

 

Je suis "rassurée" sur mon apparence, certes, mais elles n'étaient faites pour personne. Et ça enlève du plaisir, de rester égoïste. Il reste la satisfaction d'avoir fait une jolie photo, mais au fond, c'est un peu vain, si on ne partage pas.

 

Je suis restée concentrée sur l'esthétique, j'ai traqué le défaut, j'ai chassé tout élément intrus, j'ai soigné les décors, j'ai capté la lumière, j'ai bien "travaillé" et je suis contente de moi. C'est sensuel, suggestif, ça reste pudique la plupart du temps, j'ai sû mettre de l'originalité, une pointe de provocation quand même... mais il manquait l'anticipation, la découverte imaginée, le désir espéré.

 

Alors, j'ai décidé que je mettrai quelques "auto-portraits" ici.
Voir si je peux susciter quelques réactions, avec un monde inconnu et anonyme. Pas tellement sur "moi", en plus, mais sur la photo en elle-même. Je ne "me" prends pas uniquement en photo, je ne "me" vois pas forcément dessus. Je me concentre sur "une photo de nu", un corps féminin. J'aimerais un échange, une sorte de dialogue. Pas juste du silence.

 

Je n'ai pas envie de m'éteindre.

 

~ ° ~

 

Première photo...

Celle de mon avatar. Prise récemment, à deux, donc accompagnée de souvenirs doux et chauds pour moi. Sous la directive ô combien agréable de l'homme... Découvrir comment il me perçoit.

 

off1

 

 

Seconde photo...
Mes premiers essais. Laisser deviner, plus que montrer. Ça pouvait être n'importe qui, en fait, sur ce cliché, mais c'était moi. Tentatives faites sur un coup de tête, pour une sorte de petit concours photos sur un forum orienté sexe. Reçu quelques compliments anonymes qui m'ont reboostée, à une période de ma vie pleine de doutes. Par contre, j'ai vécu longtemps dans la crainte d'être quand même reconnue par des proches. :p Je n'assumais pas encore pleinement, ni ces images de moi, ni ma sexualité.

 

stringf

 

Cette photo est la première "de moi" qu'a vue mon homme, avant même qu'on soit ensemble, qu'on songe aux sentiments ou même à l'attirance... A lui, je lui ai dit que c'était moi. Il a vu des fleurs écrues et de la dentelle sur une chute de reins, avant de voir mon visage. Le ton était donné... ;)

 

Troisième photo...
Auto-portrait récent d'une "jeune" femme de 36 ans. Montrer sans réellement tout révéler, toujours. La courbe d'un sein, le haut d'un bas... protégée derrière mes longs cheveux... Voilà qui je suis.

 

Vous en verrez un peu plus, peut-être, plus tard... selon mes humeurs et émotions du moment.

 

003b

  Celle-là, vous pouvez cliquer pour la voir en grand...

 

 

Publié dans : Frissons - ~ Découvrir les 12 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Mardi 13 juillet 2 13 /07 /Juil 15:03

 

devinez1
Je ne sais pas comment débuter ce blog.

 

Entrer directement dans l'action et rester anonyme ?
Laisser les lecteurs découvrir, au fil du temps, des écrits et des détails ?
Qu'ils construisent qui je suis, petit à petit, pour former un tout ?

Ou poser les personnages de ce blog ?

Expliquer ma démarche, expliquer ce que je souhaite ? 

 

Quelque chose dans ce genre-là, peut-être... 

  

Il y a six ans, le monde de l'érotisme m'était encore inconnu. Mariée, une vie sûrement banale, bien rangée. Une sexualité pas vraiment épanouie, très routinière, sans curiosité ou sorties du droit chemin. Pas beaucoup de plaisir / plaisirs, ni de désir / désirs, en fait. Originalité zéro. Une jeune femme coincée, au fond...
Tout simplement inconcevables, des sujets comme le libertinage, les sex toys, les récits ou les écrits érotiques, la sodomie, les accessoires divers, les jeux de domination, les mots crus, etc.

 

Maintenant, je vis avec un autre homme, qui me pousse à grandir, évoluer, être curieuse, assumer désirs et plaisirs. Peut-être lira-t-il ces lignes un jour, je ne sais pas encore, mais mon approche est d'abord personnelle, cette fois.

 

Pourquoi écrire ?

Pour mettre des mots sur mes questions, mon ressenti, mes émotions, mes sentiments, mes envies... Comprendre certaines choses, et garder par écrit certains souvenirs qui me touchent.

Ecrire aussi pour le plaisir d'écrire. Pour apprendre.

 

Je voudrais quelque chose d'érotique, sensuel, doux, et respectueux, même dans les mots les plus chauds. Je voudrais arriver à retranscrire la complicité, la confiance, qui sont la clé de tout. Quelques photos au gré de mes humeurs, mais toujours avec une certaine pudeur. Là aussi, la douceur sera de mise.

 

Il est des mots que je n'arrivais même pas à écrire il y a encore cinq ans.
Ombres & Caresses va aussi m'aider à mieux me connaitre, me découvrir, voir jusqu'où je peux aller.

   

* * *  

 

Pourquoi Ombres & Caresses ?

 

Les caresses, pour la douceur, la sensualité, les sens, l'amour. Caresses, le début de tout... dans la tendresse ou le désir. Caresses, parce que j'aime toucher, effleurer, et j'aime être caressée. Caresses, pour les couleurs délicates des photos...

 

Les ombres, pour ces nuances dans le noir et blanc... Ombres, pour ce que je garde pour moi, de ma vie intime, ces moments qu'on ne dévoile pas en temps normal, que je vais confier aux regards inconnus. Ombres aussi pour les doutes, les questions, les paradoxes de la vie amoureuse.

 

Les ombres pour ma vie la nuit, mon inspiration, mes instants à moi, mes rêves. Et mon autre "moi", que ça soit par écrit, ou dans un lit. Ma face cachée ; je ne suis pas juste un ange... Double mise à nue, en fin de compte.

 

Ombres et caresses, pour le contraste. Nous sommes tous faits de contrastes.

 

 

Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 11 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Mardi 6 juillet 2 06 /07 /Juil 22:06

 

Un espace anonyme pour m'épancher, imaginer, rêver... laisser aller mes désirs et me rappeler certains instants uniques...

 

J'espère que vous vous y plairez, et que vous reviendrez y faire un tour de temps en temps.

 

Bonne lecture. 

 

 

Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 4 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °

Nuit Frissons

  • Femme
  • 40 ans, divorcée. Avec l'envie de découvrir toujours plus. À la recherche d'émotions, de complicité et de douceur. Aime la photo ; s'enrichir au contact des autres ; écrire, aussi, trouver les mots pour révéler les sentiments.
  • photo femme homme jeux tendresse

Tous mes murmures

© http://ombres-et-caresses.erog.fr | 2010-2012 |
| Tous droits réservés |

Protected by Copyscape Web Plagiarism Software

 

qr code1b


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

¤ Liste complète des articles ¤

° Mes mots mis à l'index °

¤ Flux RSS du blog ¤

° Pour me contacter ou me "suivre" °

 

 

Tout a commencé en juillet 2010... L'ombre et les caresses se sont presque imposées. Venues naturellement, avec le désir de confier ces pensées légères, sensuelles, ces souvenirs, doutes ou questions.

 

Quant aux photos, les miennes sont "estampillées" des mots Ombres et Caresses.

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Il y a actuellement  2  personne(s)
sur  OmbreS  &  CaresseS ...

 

dentelle6bav

 

 

 

  Mes Publications 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

entre ses cordes

 

dix sapin

 

florilegeGratuit !


a toute volee 

Notes (in)connues

Douceur émoi :  pensées diverses... & moi.

 Instants désirs :  en solo... Envies, rêves, fantasmes.

Duo de caresses :  en couple.

 Ombres libertines :  voire plus...

Bulles de liberté :  heures légères et autres hommes.  

 Frissons :  photos, auto-portraits. 

En quelques mots :  pensées, émotions, sur le vif. 

Souvenirs, petites choses :  souvenirs, bonheurs.

Murmures & plumes :  récits et lectures.

 

Protected by Copyscape Web Plagiarism Software


 

 

chaine2

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Suivez-moi sur Hellocoton

   

  pinterest kaskades

 

Follow on Bloglovin

 

 

 En Cascade... 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 


 

   

 

 Desseins dessinés 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

      (x)  Mettre le design du blog à jour.
      (x)   Trier les futures photos à mettre ici.
      (  )  Ecrire de "vrais" récits.

      (x)  Dormir tout contre lui.
      (  )  Faire des photos sur le bondage.
      (  )  Faire des photos au chocolat...
      (x)  Lire tous ces livres pour adultes. ;)
      (x)  Finir "Des désirs et des Hommes".
      (  )  Terminer l'article sur la domination.
      (x)  Faire des photos ombres & bougies.
      (x)  Tenter la cire... à deux. 
      (  )  M'occuper de moi, encore.
      (x)  Tester une séance de shiatsu.
      (x)  Faire l'amour !
 
                                                                 
 To do list


 

av bw011

Quel jour ?

Novembre 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
<< < > >>

Doux Nuage

 
~ Ombres & Caresses ~  

 

Dévoiler Caresses Doucement Attirance Souffle Ombres Partager Goûter Désirs Homme Frôler Passion  Bander Lumière Murmures  Parfum Ventre Chaud  Prendre Aimer Rêver Mains Embrasser Hésitations Crépuscule Envies... 
J'aime ces mots.

 

 

liv biblio sosmall~ Pour rester en contact ~

 


  Un peu de moi... mes
 caresses, mes ombres
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

J'aime... ma fille, les chats et leurs ronronnements, le chocolat, la sensualité, la lingerie, m'habiller en noir, l'animalité, les fellations :p être attachée, les morsures amoureuses, la complicité, les caresses, les massages... la photo, la musique qui me fait pleurer, la musique dans ma bulle, écouter jouer mon musicien, regarder un bon film... les bougies (pas que pour la cire) et les luminosités douces, la Bretagne, les Alpes, les cascades, les ruisseaux, la mer et l'Océan, le bruit des vagues... les mains masculines, respirer au creux du cou d'un homme, dormir contre mon amant, embrasser sa peau... l'innocence des bébés, les sourires, les freesias, les flocons de neige et le silence feutré qui va avec... le parfum de l'air après la pluie, l'odeur du café au lait et du pain grillé... les fraises.

Je n'aime pas... le mépris, la violence, l'égoïsme, l'ingratitude, l'irresponsabilité, le manque de maturité, la mauvaise foi, la vulgarité... les dentistes, les serpents, le foie de veau, les parapluies, les cheveux électriques, le bordel, les mimes, les clowns... me lever tôt, qu'on juge ma timidité, les chiens qui ne se lassent jamais d'aboyer... vivre dans l'ignorance.

 


 

ll
 visiteurs uniques depuis les premiers chuchotements..  





Protected by Copyscape Web Plagiarism Software

 


Libido Connexion, L'annuaire érotique - Femmes

 

Les Amateurs, le réseau de tous les amateurs


 

 

Suivez-moi sur Hellocoton

 

  

  

 

Sensations Plumes... 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

"Le désir est une vertu déshabillée."
 Eugène Beaumont.

 

"Le diable n'est pas autre chose que l'incarnation des pulsions anales érotiques refoulées."

 Sigmund Freud.

 

"L'érotisme, c'est quand on le fait, le porno, c'est quand on le regarde."
 Yvan Audouard.

 

"L'innocence est quelque chose de très érotique."
  Armistead Maupin. 

 

 "Le chocolat est divin, moelleux, sensuel, profond. Noir, somptueux, gratifiant, puissant, dense, crémeux, séducteur, suggestif, riche, excessif, soyeux, doux, luxueux, céleste..." 
 Elaine Sherman.

 

"La voix de la mer parle à l'âme. Le contact de la mer est sensuel, et enlace le corps dans une douce et secrète étreinte."
  Kate Chopin

 

 

twit  

Curieuse !

                         

En musique...

A la recherche de...

Tourner les pages

liv biblio small

... et lire

Bibliotheque



   

 

qr code2

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés