Mercredi 12 décembre 2012 3 12 /12 /Déc /2012 09:30

 

couv-dix-sapin-smallComme vous l'avez peut-être remarqué sur la partie droite de ce blog, j'ai rajouté mes publications. Celles où je me cache sous un autre pseudonyme...

 

Le 10 décembre est sorti « Les Dix... font le sapin ! », recueil de 10 nouvelles, par 10 auteurs différents, qui se sont exprimés sur le thème de Noël en 1000 mots chacun.
Les Éditions Edicool ont décidé d'organiser à cette occasion un concours sur facebook, vous vous permettre de gagner... 10 exemplaires de ce recueil.

Pour cela, que vous faut-il faire ? Raconter en une centaine de mots une anecdote de Noël croustillante. Imaginée, ou pas ! Vous avez jusqu'au 24 décembre pour vous inscrire et participer.

 

 

 

« C'est la belle nuit de Noël, la neige étend son manteau blanc. Et les yeux levés vers le ciel, à genoux les... Hum... Soupirs... Dix font le sapin.

Vous l'aurez tous remarqué, c'est bientôt Noël. Avec Edicool, Numériterature et la Bauge Littéraire, nous n'aurions manqué ceci pour rien au monde. Alors, puisqu'à cette période de l'année il s'agit de faire et se faire plaisir, nous avons décidé d'organiser un petit concours où il y a 10 exemplaires des « Dix font le sapin » à gagner.
Pour participer, rien de plus simple. Racontez-nous ici, en une dizaine de lignes ou une centaine de mots maximum, une anecdote coquine, torride, croustillante... issue de vos Noëls passés, présents, ou à venir.

Les 10 textes qui recevront le plus de « j'aime » remporteront un exemplaire de notre eBook spécial Noël. Et nos deux partenaires se feront un plaisir de publier les textes de leur choix dans Numériterature Magazine et sur le blog La Bauge Littéraire.
Voilà, c'est parti jusqu'au 24 décembre minuit. N'hésitez pas à inviter vos amis à participer, voter, et nous aider à faire de Noël, la fête du... slip !

Fêtes-vous plaisir. Faites-nous rougir. Et passons de joyeuses fêtes ! »

 


Si vous voulez me lire, vous savez ce qu'il vous reste à faire...
Et dans tous les cas, amusez-vous bien ! Moi, je vous lirai avec plaisir. Alors :



C'est par ici !!!

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Murmures & plumes - ~ Découvrir les 0 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Mercredi 12 décembre 2012 3 12 /12 /Déc /2012 00:13

 

Grâce à Effrontée, il y a quelques jours, j'ai découvert un nouveau site : Dorcelle.
Version pour les femmes du monde de la pornographie. Des sujets intéressant les femmes, des films pour les femmes, des articles écrits par des femmes...

 

fella500L'idée me plait, au premier abord.

Concrètement, par contre, je n'ai pas trouvé grand chose de nouveau. Tout d'abord, j'ai été surprise par le nombre de grosses fautes d'orthographe, dans les éditos, les articles... mauvais point pour moi ; ça ne fait pas très professionnel.

Ensuite, j'ai la sensation que dorcelle.com est juste une façon pour Dorcel d'élargir... sa clientèle (pardonnez mon mauvais jeu de mots). Mon homme a lui aussi de suite remarqué le côté marketing. Si l'idée peut être sympa pour celles qui découvrent cet univers, je n'en suis personnellement plus à « oserai-je la sodomie un jour ? » ou encore à « quels lieux insolites pour faire l'amour ? ». J'ai la réponse à ces questions. 

Le site vend des films, quelques sex toys... là aussi, l'idée peut être sympa pour celles qui n'osent pas, mais sinon...

 

Quant au genre porno qui me plait, j'ai fait mes recherches seule, je sais donc que le style Dorcel ne me plait pas plus que ça (trop artificiel, trop tout : trop de maquillage, trop de bijoux, trop de froufrous, trop de tenues qui se veulent classes, trop de décors bourgeois, trop de faux seins...). J'aime quand ça fait naturel, quand ça sonne vrai, quand il y a du plaisir réel.

 

Pourtant, j'avais envie de m'amuser, alors j'ai fait le quizz dont parle Effrontée (je ne peux pas vous mettre le lien de son article, qui semble avoir disparu du blog).
Son résultat ? « Entre filles » (moi, ça m'aurait tenté)... 

 

 

Mon résultat ?

 

dorcella

 

J'ai bien ri, quand même. Pas de romantisme entre nous. Ceci dit, oui, ça peut me correspondre... (Je rougis.)
(Par contre, même là, il y a une faute !)

 

 

J'ai ensuite fait un tour sur une page conseillant des films pour les femmes. Et j'ai retrouvé plusieurs titres connus.
Il y a quatre ans je dirais, j'ai acheté (oui, acheté !) un DVD regroupant plusieurs films, présentés comme une sorte de révolution pour les spectatrices curieuses de découvrir le monde porno : « X Femmes ». Je savais que je prenais le risque de payer relativement cher pour des courts métrages qui ne seraient pas vraiment à mon goût... ça n'a pas loupé.
Ce sont des films sympas, c'est certain, mais trop gentillets pour être excitants. Pas avec ça que le vrai porno va faire son chemin dans l'esprit de la gent féminine !
Autant dire que je n'ai pas récidivé pour les autres opus de ce DVD.

 

pene

Quitte à faire dans le "féminisme" à ce sujet, je conseillerais de regarder du côté d'Érika Lust : son approche est positive, ludique, amusante, tout en étant osée et vraie. Si je devais conseiller un de ses livres, je vous suggèrerais « X - Porno pour elle ». Je vais me répéter, mais on y apprend des choses intéressantes, le livre est ludique, le porno est abordé de manière positive, axé sur les vrais désirs des femmes, sans chichis. Sans le côté faussement "réservé" que je pourrais reprocher aux films de Second Sexe.

Lorsque j'avais lu ce livre, j'avais aussi lu en parallèle « Porno Manifesto » d'Ovidie. Nettement moins aimé cette approche, qui se voulait libérée, mais que j'ai trouvée au final presque moralisatrice, vis à vis des personnes non adeptes du porno. Ce n'est pas, à mon avis, la meilleure façon de les inciter à découvrir et à aimer (de plus, certains passages m'avaient carrément fait bondir ; pas sûre que ça ait servi la cause des féministes).

Le livre d'Érika Lust se présente comme suit :

« Pour toutes celles qui aiment porno, mais ne le savent pas encore ! Parce que le porno ne se réduit pas aux clichés ringards et machistes des films X du samedi soir. Parce que le porno peut être divertissant, excitant et libérateur. Laissez-vous guider dans l'univers du porno au féminin, ses multiples courants, ses films cultes et ses pépites méconnues, ses boutiques spécialisées et ses lieux improbables. »

 

 

Puis j'ai fini ma promenade en cliquant sur divers liens, dont un article du site Huffingtonpost. ... Instructif ? ;)


ne pas deranger oc« Contrairement aux femmes, les hommes consomment avant tout le porno comme une pratique solitaire (91%), communément associée à une activité masturbatoire. Certes le visionnage de films X constitue désormais une activité solitaire plutôt répandue chez les femmes (une sur deux), mais celles-ci sont encore plus nombreuses à l'exercer dans un cadre conjugal (62%), comme un moyen de booster la vie sexuelle au sein du couple. »

 

Le résumé de ma vie, pourrais-je dire. Rassurant, ou pas ? Je ne sais pas. Je suis en couple (faut le dire vite...) avec un homme qui préfèrera passer une heure à se masturber devant des vidéos pornos, plutôt que de faire l'effort de me câliner pour finir par une folle nuit de sexe. Plaisir solitaire, plus facile, ne demande aucun effort...

La petite pancarte sur cette photo : mon homme dans son bureau, quotidiennement. Il faudrait que je la lui offre pour Noël. Pas sûre qu'il apprécie (ceci dit, je n'apprécie que moyennement de devoir passer derrière lui pour jeter ses kleenex usagés, avant que ma fille me demande : « maman, c'est quoi cette odeur ? »)... mais ça éviterait qu'il visionne ses vidéos, porte ouverte, en "étant discret", selon ses mots... mais si je vois sa vidéo, ma fille assise à côté de moi peut la voir aussi ! Je sais qu'il va me faire passer pour une chieuse quand j'aborderai le sujet, mais... trouvez-vous ça NORMAL ? Ne pensez-vous pas (vous = femmes ET hommes) qu'il aurait pu patienter deux heures, que ma fille soit couchée ? Suis-je SI pénible que ça ?

Bref, je m'égare !
Ici, on parlait de pornos pour filles. ;)

 

Si vous faites le quizz (c'est amusant et rapide), vous partagerez vos résultats ?



 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Instants désirs - ~ Découvrir les 10 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : Le Cercle des libertines
Dimanche 9 décembre 2012 7 09 /12 /Déc /2012 05:04

 

821 100

Un souvenir amusant, qui vient de revenir à ma mémoire alors que je lisais un blog... sur l'art de séduire, chez les hommes.


C'était au mois de décembre, il y a deux ans, je crois bien. Je rentrais chez moi, à pieds dans la neige, en ville, après être sortie du métro. Dans une petite rue, un homme est sorti d'une résidence. Il m'a demandé où il y avait une station de métro, je lui ai donc répondu, lui indiquant la rue d'où je venais... mais il s'est mis à marcher à mes côtés (dans le mauvais sens par rapport au métro, donc).

 

Et il a commencé à me parler. Il me trouvait "très très charmante". "Mais vraiment très très charmante". Je l'ai remercié, tout en continuant de marcher sur le trottoir enneigé. Il a voulu m'inviter à boire un café. J'ai décliné. Il m'a parlé du fait qu'il faisait un couscous chez lui le week-end suivant. M'a invitée. J'ai décliné. Encore.

Il a tenu à me donner son numéro de téléphone. J'ai décliné. (Encore.)

 

C'est alors qu'il a sorti de la poche intérieure de son blouson... plein de bouts de papier cartonné, d'un paquet de cigarettes, je crois, avec son numéro de téléphone inscrit sur chacun d'eux !

 

Je n'avais jamais vu ça. J'étais à la fois sidérée et pliée de rire (intérieurement - d'un point de vue extérieur, j'ai gardé mon sérieux). Comment casser son coup en trois secondes ! Hé ! Je ne suis pas un morceau de brochette à rajouter à la liste des bouts de viande avalés !

 

Il m'a mis sa "carte de visite" de fumeur dans la main, puis... il a dû avoir comme un doute. Il m'a demandé si je vivais seule. Eh non !
Alors, il a pris peur. D'un seul coup, il avait presque envie de récupérer son numéro de téléphone. Il ne voulait pas d'embrouilles avec mon mec, m'a-t-il dit. Il ne voulait pas qu'il vienne lui casser la figure (comment aurait-il pu ? Ne sachant pas où il habitait...) et il m'a demandé si mon homme était jaloux.

 

Je l'ai donc rassuré là-dessus ; il n'avait aucun souci à se faire.
Alors, il a fini par me lâcher partir de son côté, tout en me disant à bientôt.

 

... Est-ce que je l'ai appelé ?
En arrivant chez moi, j'ai enlevé mon manteau, ai pris le papier dans ma poche, et l'ai mis à la poubelle, me disant que ce pauvre gars, il faisait quand même pitié, avec sa collection de bouts de carton déchirés, à refiler son numéro à toutes les filles "très très charmantes", dans l'espoir qu'une finirait par dire oui !

 

La photo, c'est pour les grandes chaussettes, à cause de la neige... ;)

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Souvenirs, petites choses - ~ Découvrir les 7 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Jeudi 15 novembre 2012 4 15 /11 /Nov /2012 04:30

 

Ces jours-ci, je parais absente de ce blog, je reste silencieuse malgré vos commentaires (alors que j'aimerais prendre le temps d'y répondre) mais quand je regarde mes statistiques, je remarque que les fidèles lecteurs continuent à passer, voir s'il y a de la lumière.

 

Je suis là ! Mais bien occupée.
Un peu (trop peu, à mon goût) de lectures, en numérique ou sur papier... et l'écriture.

 

Il faudra que je vous en parle plus en détails bientôt (depuis le temps que je veux le faire ! J'ai plusieurs billets dans mes brouillons, qui attendent sagement... mais qui vont tôt ou tard s'impatienter) : j'ai été publiée pour la première fois mi octobre, je vais l'être à nouveau en décembre chez un second éditeur. Je réponds aussi à des appels à textes.

 

Un récit tout juste envoyé, d'autres en projet, un autre encore à finir et à peaufiner (la phase la plus difficile et la plus longue de cet "exercice"), je passe mes nuits à chercher les mots, puis en journée, je redeviens femme et maman. Plusieurs nuits blanches, à corriger, relire, reprendre, supprimer, changer, vérifier, reformuler, trouver un terme plus précis ou une expression plus originale... et dès que je peux, entre deux obligations, quand le soleil est levé, je reprends mes nouvelles et je les retravaille.

 

Prenez par exemple ce mercredi après-midi : comment conjuguer mes deux rôles ? Pendant les activités extra-scolaires de ma fille, je m'installe dans ma voiture, je prends mon ordinateur portable, je cale mon tapis de souris entre le frein à mains et le levier de vitesses, et c'est parti !
J'ai aussi à mes côtés ma liseuse. J'ai remarqué que je lisais mes textes différemment, en changeant de support. Et des compotes, et de l'eau.

 

 

auteure

  La preuve en image !
J'ai transformé ma voiture en bureau mobile.

 



En parallèle, j'ai d'autres projets en cours, en rapport avec les mots, toujours, qu'ils soient lus, écrits ou écoutés : la correction du roman d'un auteur qui cherche à être publié, des photos pour la couverture de livres audio... sans oublier que je dois fournir pour mon prochain contrat, entre autres, une photo et une biographie (ce dernier point m'amuse énormément ! Ma biographie ! Moi qui ai l'impression de n'avoir rien vécu...)

(Et avec tout ça, il y a encore des gens qui pensent que je m'ennuie, à ne rien faire...)

 

* * *


Par contre, ça tourne à l'obsession. Je viens par exemple, pour sauvegarder ce billet, de faire un "CTRL+S". Quand je me couche pour mes pauses sommeil, je vois des mots en fermant les yeux. Mon écran, et des mots.

 

auteure1Une anecdote ?
Tout à l'heure, je cherchais des synonymes de "gland". Alors ? Que dire, à part "bout" ?
Par curiosité (envie de m'amuser un brin), je suis allée voir sur les deux dictionnaires de synonymes en ligne que j'utilise. Oh, je me doutais bien qu'ils ne développeraient pas le côté érotique du gland, mais j'espérais quand même une allusion.

Le premier site m'a proposé : balane, faine, passement. Des termes que je ne connais pas forcément, mais qui évoquent le "fruit" du chêne.
Ça se corse sur l'autre site : ahuri, balourde, bête, hébété, idiot, imbécile, niais, stupide. Et c'est tout ! Le chêne peut aller se rhabiller.

 


Et je fais quoi, moi, avec ça ?!? 
Je parle des perles de sperme sur l'ahuri, l'imbécile, ou le niais ? :D

 

* * *

 

Tout ça pour dire...
Je suis dans le coin (et non pas au coin), je ne vous oublie pas.

Demain soir, JE DORS ! Et demain après-midi, je me blottis sous la couette et JE LIS !
Je me délecte à lire, même...
Entre autres, des nouvelles écrites par mes collègues de plume, puis des nouvelles sur Noël, parce que dans les magasins, on trouve les décorations pour les sapins... et aussi, le livre de Maïa Mazaurette qu'on m'a très gentiment envoyé (merci encore !).


Et après ce faux week-end, je reprends ma plume, pour jouer les écrivains ou les correctrices (non, pas de proposition malhonnête). ;)

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Murmures & plumes - ~ Découvrir les 8 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Mercredi 7 novembre 2012 3 07 /11 /Nov /2012 03:40

 

Il y a quelques temps, je vous avais parlé de sites où l'on parlait d'ombres et de caresses...

 

Depuis, j'ai été contactée par d'autres webmasters.
Je n'ai pas donné suite au premier : il s'agissait d'une (je cite)
société spécialisée dans la rencontre sur internet ("cougar, gay, bi, adultère, libertin, sérieux", disaient-ils). Je n'ai rien contre, je pense juste que mon blog ne fait pas partie de ce domaine. J'ai soupçonné l'envie de leur part de se faire de la publicité, surtout.

 

Par contre, après un petit échange de mails, j'ai accepté de rejoindre l'annuaire Libido Connexion. Je fais partie des blogs dans la catégorie "photos/vidéos -> amateurs -> femmes". Mon blog est décrit comme suit :

 

Blog érotique, sensuel et doux d'une femme sensible pour partager
son ressenti, ses émotions, ses sentiments, ses envies ...

 

Libido Connexion, L'annuaire érotique - Femmes

 

J'aime lire ce genre de "commentaire" concernant mon "chez-moi". Me voilà comprise... ;)

 

* * *

 

Ensuite, j'ai été contactée par... Xbools ! Un nom pareil ne me semblait guère encourageant, mais finalement, le principe est simple, propre, le site n'a pas de pubs clignotant partout... juste deux encadrés, style "nuages de tags", avec les mots clés les plus souvent utilisés et les derniers termes soumis (oui, soumis), en plus de l'encadré de recherche.

On me retrouve sous les mots "érotique","photos" et "photo", "blog", "femme" (avec ou sans "S"), "couple"... et je ne suis ni soumise, ni dominatrice, ni amatrice, ni sexy (comment ça, je ne suis pas sexy ? Je suis vexée !) ;)
J'ai croisé là-bas Chocolat-Cannelle, du côté des dominatrices ET des soumises... pourtant, elle ne fait pas partie de la catégorie "femmes" ! Ça, c'était pour le petit sourire. ;)

Par contre, il est dommage que je n'aie pas de photo "d'aperçu". Du coup, je suis sûre que personne ne cliquera.


 

000000clavier

J'ai aussi découvert que j'étais sur Similarsites. Le concept ? Donner un lien, et ils s'occupent de vous trouver des sites avec les mêmes centres d'intérêt. Je vais aller regarder de plus près ceux proposés, en rapport avec mon blog...

Et pour finir, je suis manifestement sur fr69, entre autres en recherchant le terme "jeux".

 

Me voici célèbre !  (Je plai-san-te.)

 

 

[ EDIT : je viens juste de voir un autre site où l'on retrouve Ombres & Caresses, dans mes statistiques : lesamateurs.net ]

 

Les Amateurs, le réseau de tous les amateurs

 

 

 

PS : je réponds à vos commentaires très bientôt. Ces temps-ci, je suis prise entre vie de maman et écriture... en vue d'être publiée !




Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 7 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Mardi 16 octobre 2012 2 16 /10 /Oct /2012 12:40

 

lematinLe tout premier baiser de ma vie.
J'avais vingt ans. Sur-protégée jusque alors par mes parents, qui m'avaient gardée presque prisonnière, isolée de la vie, me rendant si peu sûre de moi.

Il s'appelait F. Il a passé beaucoup de temps avec moi, juste à me parler, ou m'écrire. À apprendre à me connaître, à m'apprivoiser. J'étais, je crois, réellement sauvage, à cette époque.

Un jour, il m'a offert une rose rouge. À vingt ans, c'est joli, non, une telle touche de romantisme ? J'avais compris le message, mais je ne pouvais y croire. Inconcevable. Alors, un peu plus tard, il m'a dévoilé qu'il m'aimait. Je suis restée muette. Perplexe. Je ne comprenais pas. Moi ? M'aimer ?


Il est resté patient, à mes côtés, pendant des jours, n'insistant pas.
Il me comparait à la perle d'une huître. C'est resté longtemps, entre nous, étant donnée ma capacité à me refermer...

Un soir, dans mon petit appartement sous les combles, au fond de cette petite cour, cachés, nous avons passé un long moment dans les bras l'un de l'autre. Je n'osais pas lui avouer que je n'avais jamais embrassé un garçon. J'étais terrifiée, morte de honte. Il a fini par m'embrasser. Oh, un baiser chaste, doucement déposé sur mes lèvres, rien de plus !

Il allait devenir le premier homme de ma vie, celui que j'allais aimer d'un amour fou, trop tourmenté cependant pour être sain. Il allait me faire découvrir l'envie, les caresses, le plaisir, le sexe... les fellations, le sperme... le désir d'enfant, les larmes, les sentiments qu'on ne maîtrise plus, la cruauté de l'absence, aussi.

 

Nous sommes restés deux ans ensemble.

 


 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Souvenirs, petites choses - ~ Découvrir les 9 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Mardi 9 octobre 2012 2 09 /10 /Oct /2012 02:10

 

bas words

Il était là, chaque matin.

Pendant plusieurs semaines, je n'ai pas fait attention, pourtant, il me disait bonjour, cinq jours sur sept. Et puis, à force de sourires et de regards, il a fini par me faire réaliser sa présence. Dommage que je n'aie pas compris plus tôt...

Il était là, chaque matin. Quand je sortais de chez moi, premier homme à me souhaiter une bonne journée, avec un grand sourire. Parfois  il se précipitait pour m'ouvrir le portail, ayant fini par repérer à quelle heure exactement je descendais sur le parking de ma résidence.



Il était sous le charme, et ça se voyait ; c'était touchant, flatteur. Il me regardait passer, avec des yeux brillants, et il arrêtait ce qu'il était en train de faire, préférant ces instants fugaces au travail qu'il était censé accomplir. Mignon tout plein, comme un gamin, et moi je me donnais un peu l'impression de redevenir une jeune fille. Ma fille avait elle aussi remarqué ce petit manège, et ça l'amusait. "Ben oui, maman, tu es jolie, c'est pour ça !" me disait-elle...

Il était mon sourire du matin, et j'aimais ça. Quotidiennement, mon premier échange avec un être masculin. Le premier geste gentil. Ça me changeait de mon homme, qui a toujours eu le lever ronchon : à peine un "bonjour" (voire un "salut" - très amoureux) grommelé, pas un regard, et un petit déjeuner sans dialogue, renfermé qu'il est, toujours dans ses pensées. Au début, j'avais tenté d'égayer nos réveils, par des mots gentils, des câlins, puis j'avais laissé tomber, me trouvant face à un mur avec l'esprit ailleurs.

Un jour, mon "sourire du matin" est venu me conseiller et m'aider, car j'avais un problème de voiture, sur lequel mon homme n'imaginait pas se pencher. Il semblait heureux de le faire, juste pour être en ma compagnie quelques minutes. Ce jour-là, grâce à son collègue, qui semblait franchement amusé de la situation, j'ai appris son prénom.
Gabriel, comme l'ange...
Il me mangeait du regard, et il me troublait, j'avoue. Il m'a effleuré le bras, constatant avec le sourire (toujours) que j'avais des chats, à cause de mes vêtements parsemés de poils félins. Notre seul contact. Si je n'avais pas été en manque flagrant de tendresse, je suppose que ça ne m'aurait rien fait ? Je savais qu'il ne tenterait rien ; lui savait que j'étais en couple.

Puis, sa mission terminée dans ma résidence, il est parti. Je ne le reverrai sûrement jamais ; il a disparu. Il n'est pas très loin, certainement, dans cette grande ville, mais je n'aurai plus jamais son sourire le matin, ni son chaleureux "bonjour" charmé, ni quelques mots échangés.

Et ça me manque.

L'autre nuit,
je me sentais particulièrement seule.
Et j
'ai rêvé de lui. Le temps de me réconforter, il est sorti de mes souvenirs, où il était resté caché plusieurs mois. À mon réveil, je me suis demandée : actuellement, si je le revoyais ? J'aurais envie de lui demander qu'il me prenne dans ses bras. C'est tout. Rien de plus. Rien de sexuel. Juste son sourire et sa gentillesse. Quelque chose de masculin, de viril, mais qui ressemblerait à de la protection, pour me rassurer. Pour me dire qu'on peut m'aimer...

 

J'aimerais pouvoir lui dire merci pour ces petits bonheurs.
J'aimerais un homme qui soit heureux de me voir le matin.

 

 

J'aurais peut-être dû mettre ces bas, pour faire passer le message... ? ;)

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Souvenirs, petites choses - ~ Découvrir les 10 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Samedi 6 octobre 2012 6 06 /10 /Oct /2012 01:56

 

Comme si les cendres de notre amour avaient étouffé la braise...
Comme si plus rien ne pouvait me ranimer, me redonner l'envie.
Comme s'il avait tué mes désirs.

Comme s'il savait depuis longtemps ce qu'il voulait...
Comme s'il avait prévu de ne me laisser que le choix du départ.
Comme s'il attendait que je fasse la place pour la prochaine femme à séduire.

Comme si le précipice s'ouvrait entre nous, toujours plus grand.
Comme s'il me brisait un peu plus tous les jours, par son silence ou par ses mots.
Comme si tout se cassait, inexorablement. Plonger, toujours plus profond. Ne plus respirer.

Comme si les larmes restaient bloquées, quelque part entre le coeur et les paupières.
Comme s'il n'y avait plus rien à dire.
Comme si c'était la fin d'une vie, d'une histoire... et ça fait mal, je crois.

 

 

 

comme si

  Une photo qui n'a rien à voir, mais je "me" trouve plutôt jolie dessus.

 



Cet après-midi, il m'a incitée à le quitter, en tentant de me faire porter la faute de notre échec.
Tout lui, en somme. Ne jamais se remettre en question...

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Duo de caresses - ~ Découvrir les 9 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Mercredi 26 septembre 2012 3 26 /09 /Sep /2012 02:55


tourbillonLe temps est à l'automne, et mon humeur aussi...
j'aimerais hiberner. Le ciel grisâtre, le vent, n'arrangent rien. Il y a juste le désir de me blottir sous la couette, avec le chat qui ronronne à mes côtés en somnolant, et le désir de lire, au chaud dans le moelleux de mon lit. M'évader, me détendre, retrouver l'envie de quelque chose d'autre. Rien de sexuel ; j'ai l'impression qu'il n'y a plus de braises sous ma cendre, pour le moment.
Le jour, j'avance. Sans trop réfléchir. J'agis, pour ma fille. Il le faut. Le soir, sitôt qu'elle est couchée, je n'aspire qu'à une chose : retrouver mon cocon rassurant.

 

Ces jours derniers j'ai lu, de l'érotique et du plus sage.
Ce soir, il pleut, et par la fenêtre ouverte, j'entends les gouttes tomber, puis les voitures roulant dans la rue mouillée, avec ce bruit de glissement, d'éclaboussement, si caractéristiques. Ça sent bon la pluie. Et je pense aux saisons qui passent...

Et je repense à ces saisons qui passent dans
« Le Tourbillon de la Vie », de Katlaya De Vault. Gros coup de coeur pour cette nouvelle, peut-être à cause de mon état d'esprit, je ne sais pas... Du coup, je sors de ma cachette, le temps d'un chocolat chaud et d'un billet ici.

La chanson de Jeanne Moreau en boucle dans ma tête, j'ai commencé à lire ce livre numérique. Première impression ? Le rythme des phrases, les mots, qui reflètent cette sensation de tourbillon. Un peu comme une danse sans fin... un quelque chose de presque musical. Un tourbillon parfois violent, cru, et parfois beaucoup plus calme, rempli d'émotions, de sentiments, de nostalgie.



tourbillon4

C'est sûrement cela qui fait la force de cette nouvelle : les personnages se révèlent, au lecteur et aussi à eux-mêmes, ils se découvrent sous différentes facettes, et après ces mots "obscènes, ces chemins de traverse et cette sexualité plurielle" qu'évoque la collection e-ros & ceteri, nous retournons vers l'amour, la douceur et la sensualité.

Quand j'ai refermé mon "livre", la boucle semblait bouclée... et j'étais réellement émue. Je ne peux pas vous livrer les dernières lignes, pourtant, elles sont belles et touchantes. En harmonie avec mon état d'esprit du moment.
N'allez pas croire pour autant qu'il ne s'agit que de tendresse mièvre... loin de là ! La domination tient un rôle important dans ce récit. 

 

 

 

Voici la quatrième de couverture :

 « Les saisons s'enchaînent tandis que passent et parfois s'arrêtent les femmes. Mah-Jong l'a quittée. Claire si femme, si sûre d'elle, pourrait être son prochain amour. Et Barbara, si neuve et si frêle, sa petite chose chérie. La danse effrénée du désir pour l'une et pour l'autre entraîne la narratrice dans un tourbillon de plaisir. Un tourbillon qui mord parfois son cœur.
Un récit lesbien où les corps se mêlent, où la souffrance côtoie l'extase, où l'amour se cherche et se dit avec des mots doux et obscènes. »


* * *

 

Je vous livre deux ou trois extraits :

 « Je (...) me saoulais par-​dessus tout de son abandon, de sa soumission à la fois perverse et sentimentale, et moi qui avais tant voulu l’humilier et lui faire mal, désirais maintenant la réconforter, la protéger, la faire jouir et crier d’un bonheur nouveau qui ne devait à son cul qu’une partie de son pigment et de son charme. (...) Ses yeux ouverts disaient son plaisir et son obéissance, sa jouissance prochaine. »

tourbillon5« ... parce que ces photos, nous eûmes pu les faire ensemble. Parce que c’était le message qu’elle m’envoyait. (...) Il disait que ce que nous avions connu, ce qui avait été notre découverte et notre intimité n’étaient rien d’autre que des actes sexuels somme toute banals. Elle banalisait notre amour, faisait de nos folies, de ce que je croyais encore unique et particulier, un épisode reproductible ailleurs. Lécher, sucer, se montrer, s’exhiber, se donner, s’offrir, s’habiller de soie, de vinyle, de guêtre, appartenaient à un vocabulaire. Rien d’autre qu’un vocabulaire. »

« Puis l'hiver et le printemps s'en furent. Au temps des cheminées succéda celui des fenêtres ouvertes sur les senteurs du chèvrefeuille, et le chant extasié, le matin, de l'alouette. »

 

* * *

 

Je rajoute un lien vers le site de Chocolat-Cannelle, où elle explique les origines de cet e-book... et pour finir, je vous donne l'adresse du site de GIER, qui a réalisé l'illustration de couverture : très belle, en harmonie avec le thème et l'esprit du Tourbillon de la Vie.


 

tourbillon1

Vous pouvez télécharger « Le Tourbillon de la Vie » sur le site
des Editions Dominique Leroy, pour
1,49€ :


http://dominiqueleroy.izibookstore.com/produit/138/

 


 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Murmures & plumes - ~ Découvrir les 5 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : Le Cercle des libertines
Dimanche 9 septembre 2012 7 09 /09 /Sep /2012 03:19

 

vagues2012Un tour sur mon profil facebook... une photo. Une couverture de livre, et en fond, la plage, la mer, les vagues.

J'y étais, il y a quinze jours. Avec l'espoir de me ressourcer, de profiter du soleil, de l'odeur iodée, de l'air pur. Pour faire le chat sous les rayons chauds. Respirer, vivre dans le calme puis repartir, "boostée et zénifiée". Déconnecter quelques jours, sans contraintes, sans emploi du temps à respecter, sans obligations...
Et surtout, j'avais envie de voir ma fille vivre, s'amuser, jouer, déborder de bonheur, comme ça avait été le cas sur une journée, il y a un an. Au bord de l'eau, elle rayonnait, et ça, c'est ce qu'il y a de plus précieux au monde, pour moi. La voir s'épanouir.

Au lieu de ça, cette année, les deux ou trois après-midi à la plage ont été teintées de questions, de doutes, de tristesses. Je n'en ai pas profité, submergée par les événements. Mon trésor a joué, mais je sentais qu'au fond d'elle, il y avait cette petite angoisse due à la situation, et ses questions sur les émotions de sa mère, en plus des siennes. Ma fille est très sensible...

 

Alors, en voyant cette photo, je me suis dit : "j'ai envie de revoir la mer". Comme si ces "vacances" n'avaient pas existé.

J'ai envie d'être bercée par le bruit des vagues, j'ai envie des grains de sable collés à ma peau, j'ai envie de bains rafraîchissants. J'ai envie de regarder ces paysages que j'aime tant. De les regarder consciemment, pas de les voir sans m'en souvenir l'instant d'après. Ces paysages, ces petites villes, ces ruelles cachées et colorées, ces montagnes plongeant presque dans la mer, ces parfums et ces sons...
Et j'ai envie de voir ma fille heureuse. Insousciante, jouant comme les enfants de son âge. Sautant par dessus les vagues. Envie de profiter de sa présence, prendre le temps, se promener, sans se poser de questions. Savoir notre planning : détente, balades, lecture, repas d'été et nuits calmes.

Et puis, en rêvant un peu plus loin encore, j'aurais voulu revivre un peu ce que j'avais vécu il y a deux ans, dans « Baume de nuit »... des vacances avec un homme. Mon homme. Des désirs, des sourires, de la complicité.

Trouver un peu de sérénité. Avec ou sans homme, mais avec ma fille.

 

 

La photo en début de ce billet a été prise pendant mes "vacances". Il n'a pas fait très beau...

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 6 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Vendredi 7 septembre 2012 5 07 /09 /Sep /2012 01:15

 

Un avantage à avoir pris du poids...
                             ... est que j'ai une poitrine, maintenant. Positivons !

 

 

Alors, je me suis amusée :

 

 plongeon3           plongeon4

 

plongeon2

 

* * *

 

... Et je vais passer à un tout autre sujet, tout en gardant le terme "plongeon" en commun : je ne peux pas vous dire comment va évoluer ce blog dans les temps qui viennent. Je suis dans une vilaine phase de "à quoi bon", je n'ai qu'une envie : me blottir sous ma couette et ne plus en sortir.

Je n'ai eu que quelques jours de vacances cet été, qui se sont avérés tristes, perturbants. Je navigue depuis entre pleurs, tristesses et colère. Je suis désabusée.
Je vis avec un homme qui "prend sur lui" (je reprends ses mots) pour passer 36 heures de vacances avec moi, qui ressent la nécessité de m'énumérer ses besoins / envies, dont je ne fais pas partie... et j'en suis à envisager sérieusement la séparation. Il donne l'impression de me pousser (consciemment, ou pas ?) à partir, de par ses attitudes qui flirtent avec la méchanceté. Ça, c'était pour juillet.
Pour août ? Aucun soutien venant de ma famille, au contraire, j'ai eu droit à quelques complots, accusations fausses, mesquineries, mépris, insultes, mensonges... dont ma fille a souffert. J'ai donc coupé les ponts avec eux (et je suis partie loger dans un hôtel avec ma progéniture, étant donné que je passais mes mini vacances chez eux, sans homme et avec ma fille, pour me... détendre enfin, un peu, avant la rentrée et les grandes décisions difficiles...). J'ai coupé les ponts, et j'ai mal. Pas de ne plus leur parler, non. Mal d'avoir pris en pleine figure autant de méchanceté gratuite, injuste, alors que j'aurais voulu du réconfort, de l'écoute un peu, et surtout du repos, de la légèreté. Je n'accroche pas à ce jeu de langues de vipères.

J'ai envie d'un homme qui désire passer des vacances avec moi, au lieu de me laisser partir seule avec ma fille, heureux de retrouver son célibat. Tout gérer seule est si triste, et a rajouté à mes angoisses. J'ai envie de partage. Avec lui, ce n'est plus possible. Je vais mal, je n'arrive plus à le cacher, mais si un jour il me demande pourquoi, je lui dirai de juste me laisser tranquille. Il n'est pas capable, ou n'a pas envie, d'être un compagnon, d'écouter, de comprendre.  

En conclusion : j'ai perdu 1,5 kg en moins d'une semaine. Positivons, encore : bientôt je pourrai refaire de belles photos ? (L'envie est partie très loin... loin avec ma libido, d'ailleurs.)

Je ne sais même plus si j'ai envie de m'épancher ici, parce qu'il est évident que ça ne va plus rien changer... je ne peux pas tout changer seule, je ne peux pas porter notre couple, seule.
Nous verrons bien ! Ne m'en veuillez pas si je me fais plus discrète, si je n'ai pas l'énergie de répondre aux commentaires dans l'immédiat... Et je sais, j'ai plusieurs billets en retard. Ils seront publiés, mais je manque de courage.
En plus, cerise sur le gâteau, nous avons des soucis financiers (enfin, surtout moi, en fait, et ce n'est pas ma faute)...


 

plongeon1 

 

Pour garder le sourire, on peut dire que j'ai passé des « vacances pourries » ! Il faut vraiment que je l'achète, ce livre ! Il me rendra peut-être les événements un peu plus amusants, avec un brin de recul... 3,99 € pour ce recueil collectif de très courts textes, publié chez Edicool, une "jeune" maison d’édition numérique.

 

 

Le lien entre mon décolleté et mes vacances ratées ? Aucun. ;) 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Frissons - ~ Découvrir les 13 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Jeudi 23 août 2012 4 23 /08 /Août /2012 04:15

 

Suite au billet précédent, j'avais commencé à répondre à Juju51, puis j'ai décidé d'en faire un petit billet.
Cette histoire de "vieillesse" était à prendre du côté de l'auto-dérision.
J'avais hésité à mettre un petit smiley, mais j'essaie d'éviter, quand je parle de littérature...
 

 

 

 

J'avais donc écrit :

« je réagis un peu comme les vieux, en comparant
avec les francs — est-ce mauvais signe ?
» 

 

Quand je dis que je suis vieille, c'est à prendre au second degré, c'est une sorte de boutade où je me moque en quelques sortes de mes propres réactions.
Il n'est donc pas question d'âge, mais plutôt d'état d'esprit...
Je ne m'arrête pas à l'âge. Amies ou relations sentimentales, un écart de plus de trente ans sépare les plus jeunes et les plus âgés. Quinze ans de moins, vingt ans de plus... qu'importe ? Ce n'est pas ce qui a freiné mes envies ou émotions, jusqu'ici. Les chiffres ne sont pas donnés au hasard.

 

* * * 


            Alors, dans le désordre :

Je suis vieille quand je réalise que certains magasins de vêtements me paraissent remplis de jupes, t-shirts, pulls pour adolescentes voyantes (non, pas extra-lucides), alors qu'avant, j'achetais dans ces boutiques-là ! Maintenant, je trouve ces vêtements vulgaires, aux couleurs criardes... "pas pour moi".

Je suis vieille quand au petit matin, après une nuit de folies, j'ai des courbatures à chaque mouvement que je tente de faire... Hum.

Je suis vieille quand je dis : "ah, oui, je me souviens, de ça ! C'était... ah, ben c'était il y a vingt-deux ans." Oui, vingt-deux ans. Déjà.


Je suis vieille, quand je vois "mon bébé" prendre son argent de poche pour aller faire les boutiques, et s'acheter un petit parfum, un petit vernis, un petit collier... Là oui, je prends un coup de vieux ! Qui m'émeut, en même temps.


Je suis vieille quand je convertis en francs, parce que je pense à mes grands-parents qui le faisaient avec l'ancien franc (ils ont plus de quatre-vingt dix ans) et quand j'étais enfant,574219108 je me demandais de quoi ils parlaient.

Du coup, je suis vieille quand ma fille me dit, l'air de tomber sur Mars, en regardant un vieux ticket de caisse : "maman, mais c'est quoi des francs ?!"


Je suis vieille quand je m'offusque (tout comme l'a bien fait remarquer Juju) de l'augmentation des prix, tandis que les salaires n'évoluent pas. C'était une autre époque, qui me fait dire parfois : "oui, ma bonne dame, c'est plus c'que c'était !"



Je suis vieille quand je réalise que mon médecin, mon vétérinaire (des figures qui se veulent rassurantes, protectrices) sont désormais plus jeunes que moi ! Et ça se voit... et je leur trouve un air juvénile.

Je suis vieille quand je trouve "les jeunes" mal élevés, insolents, et quand ils me consternent par leur bêtise... et quand j'ai l'impression d'atterrir sur une autre planète, parce que je ne comprends plus leur vocabulaire.

Je suis vieille quand je dis à ma fille : "à mon époque, ça ne se passait pas comme ça !" ... quand je lui explique que les institutrices étaient plus strictes (je "me" rappelle mes parents, quand je fais ça. C'est horrible !) ;)

Je suis vieille quand je ne connais pas les chansons à la mode dont me parle ma fille, celles qui font fureur à son école... tout comme je suis vieille quand je découvre les jeux incontournables de la cour de récréation ("Les Quoi ? Beyblade, tu as dit ? Ah..." ou encore : "les gogo ? Oh, c'est... euh... joli.") (Non, ce ne sont pas des danseuses, mais des figurines.)

Je suis vieille quand je m'émerveille au souvenir d'un jouet d'enfance oublié, un jeu simple, ludique, bien plus solide que les DS et autres WII de maintenant ! Pendant que ma fille me dit : "mouais... ça a l'air nul".

Je suis vieille quand je trouve que les dessins animés de maintenant sont nuls, bêtes et méchants, tandis que je regrette ceux de mon enfance, si jolis...



Pour finir, moins amusant et tellement vrai pourtant : je suis vieille quand je me dis que très bientôt, je ne pourrai plus avoir d'enfant. Là, c'est un vrai cap, une vraie vieillesse. Et là, j'envie les hommes, qui eux ont le droit de ne pas penser à ça... ils ont les capacités, ils ont le droit. Pas nous. Il ne "faut plus". 

Celle-là, c'est l'unique vraie raison, pour moi. Les autres, ce sont des petites choses qui me font sourire... et j'en oublie, plein.


 

Et vous, quand vous sentez-vous "vieux", d'un coup ? ;)
 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 7 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Dimanche 19 août 2012 7 19 /08 /Août /2012 01:40

 

perle1bUn moment que j'avais dans l'idée de l'acheter, histoire de compléter un peu ma PAL (pile à lire)... mais le temps et les finances me font trop souvent défaut. Admettons que je craque sur trois livres qu'on ne trouve pas au format poche... j'en ai pour cinquante euros ! Et quand on y pense (je réagis un peu comme les vieux, en comparant avec les francs — est-ce mauvais signe ?), ça fait une somme énorme. 

 

      Alors, quand j'ai appris que le roman d'Anne Bert, « Perle », était en vente en livre numérique pour 1,99 € au lieu de 8,99 € je n'ai pas hésité !
Allez lire par vous-même sur le site de l'auteur. Puis courez sur votre site préféré pour l'acheter ; il vous reste un peu moins de 15 jours.

 

Même les frileux au sujet du numérique en seront réchauffés ! :)

Vous pourrez donc en profiter sur liseuse, ou sur PC.
Pour le lire sur votre ordinateur, suivez les instructions d'A. Bert, ou retournez lire ce billet (à ce sujet, je vous conseille à nouveau d'acquérir avant la fin du mois un de ces « coffrets découverte » des Editions Leroy. Je reviendrai dans un futur billet sur l'écoute de mon premier audio-book coquin, que j'ai beaucoup aimé).

Pour ma part, j'ai découvert Anne Bert dans le recueil « Lettres à un premier amant », sa nouvelle étant ma préférée. Le style m'avait séduite, l'écriture était maîtrisée...  
Depuis, je
n'ai lu que du bien de « Perle » (certaines chroniques, billets, avis, sont regroupés sur cette page). Alors, après téléchargement (et avoir fait une photo, pour ce billet), j'ai parcouru quelques passages du roman, et là aussi l'écriture me paraît belle. En quelques paragraphes, j'ai approuvé les messages lus sur les « échos médias » (lien ci-dessus). Une histoire, une ambiance, un rythme, bref, un beau livre...

... Un beau livre à un
tarif dérisoire, pour le travail accompli ! Une bonne occasion de découvrir cet auteur.

 

* * *

 

Alors, en résumé :  vous trouverez « Perle »
sur Amazon, La Fnac (Kobo), Chapitre, Decitre etc.
pour 1,99 euro, jusqu'à la fin du mois !

 

 

... Et je vous laisse avec cette présentation de l'oeuvre :


« Exit la pudeur. Au placard les pudibonds. Place nette à l’efflorescence des plaisirs charnels. Perle est orpheline. Son éveil à la vie passe par la découverte des sens. Adolescente, elle fuit sa famille d’accueil et part en quête d’elle-même au cœur des soirées les plus chaudes de la nuit parisienne. Ses jeux de jambes la conduisent dans le lit d’un homme de pouvoir exigeant, qui assouvit avec elle ses fantasmes les plus fous. À défaut d’un père, elle y découvre toutes les formes du plaisir dans l’extrême.
Lassée d'être enfermée dans cette relation étouffante, elle s’enfuit vers la mer, et pose ses valises en Loire-Atlantique. D’errances en rencontres, elle va peu à peu apprendre à vivre, à désirer et enfin à aimer sous les directives d’un géant taiseux et puissant.
Un roman érotique brûlant, qui transpire d’érotisme et saisit avec force l’abîme de la dépendance sexuelle. La rédemption dans l’amour est possible, au bout de toutes les expériences les plus insensées. La littérature est le plus sûr chemin d’accès au désir. »


Source : kobobooks

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Murmures & plumes - ~ Découvrir les 4 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Vendredi 17 août 2012 5 17 /08 /Août /2012 05:22

 

responsibleIl y a quelques mois (vous vous en souvenez sûrement), j'avais pris pour habitude d'écrire chaque lundi un billet intitulé « Ces petites choses », où je relatais les petits bonheurs de mes sept derniers jours ; ceci afin de bien commencer la nouvelle semaine, et de positiver mon quotidien, mon couple... bref, pour avancer, encore et toujours, malgré les soucis et la routine assassine.

 

Il y a maintenant trois mois de ça, après dix billets et suite à quelques réflexions, j'avais arrêté.
Je ne souhaitais par pour autant que mon blog devienne un lieu impersonnel, où je ne puisse confier ni mes peurs, ni mes questions, ni des détails de ma vie, de mes émotions.

 

 

Et pourtant, c'est ce qu'il s'est passé. Malgré moi ? Un peu.
Désabusée, triste, seule. Silencieuse, donc. Un isolement que je sais être mauvais...
Cette idée de ne mettre ici que des photos (superficielles par rapport à ce que je ressens, en bien ou en mal) ou des articles sur mes lectures ou autres, s'est finalement fait une place, sournoisement. Je n'avais plus envie de me "confier".

 

Dommage, me direz-vous.
C'est vrai.
Parce que dans l'état, mon blog, je ne le "reconnais" plus vraiment, il n'est plus ma bulle, il n'est plus totalement "moi". Tout simplement parce que je suis "photos, lecture, écriture", mais aussi "pensées, anecdotes, questions"... 

 

Alors, je vais reprendre doucement ces petites choses... érotiques, ou pas. Et je vais en parallèle débuter une autre série, appelée « Souvenirs ». Là aussi, ces légers détours au fil du temps seront érotiques... ou pas. Au sujet de mon couple... ou pas.
J'espère que vous me pardonnerez d'aller un brin ailleurs, un peu plus loin que l'érotisme. Parce qu'après tout, je ne suis pas faite que d'érotisme, non plus !

 

J'ai donc créé à ce blog une nouvelle catégorie :


« Souvenirs, petites choses »


  J'y ai transféré les billets déjà existants sur les petits bonheurs. Et j'en écrirai désormais de nouveaux. J'en ai besoin...

 

 

(Même si, je sais, j'ai des articles en retard dans mes
publications, sur certaines photos, ou sur mes lectures...)

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Souvenirs, petites choses - ~ Découvrir les 4 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Jeudi 16 août 2012 4 16 /08 /Août /2012 04:11

 
              À qui, me direz-vous ?
Je ne sais pas... mais je lui manque. Jugez-en par vous-même :

 

manque1

 

... Je me demande ce que ceci signifie. Parce que si c'est le lien, qui lui manque... il (ou elle) l'a déjà, vu qu'il/elle le met dans l'intitulé de sa recherche ! Serait-ce ce billet ? Ou encore, une recherche sur l'expression « il me manque », dans mon blog ?



Lecteur ou lectrice anonyme, si tu repasses par ici, je tiens à te dire deux choses :  

- merci pour le sourire ;
- j'espère que tu as trouvé ton bonheur. :)



 

(Je vous remets aussi le billet « intrigantes recherches », parce que certaines
m'amusent toujours autant... J'en ai d'autres en stock, enregistrées
au fil du temps, il faudra que je les mette en page.)

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 3 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos

Nuit Frissons

  • Femme
  • 40 ans, divorcée. Avec l'envie de découvrir toujours plus. À la recherche d'émotions, de complicité et de douceur. Aime la photo ; s'enrichir au contact des autres ; écrire, aussi, trouver les mots pour révéler les sentiments.
  • photo femme homme jeux tendresse

Tous mes murmures

© http://ombres-et-caresses.erog.fr | 2010-2012 |
| Tous droits réservés |

Protected by Copyscape Web Plagiarism Software

 

qr code1b


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

¤ Liste complète des articles ¤

° Mes mots mis à l'index °

¤ Flux RSS du blog ¤

° Pour me contacter ou me "suivre" °

 

 

Tout a commencé en juillet 2010... L'ombre et les caresses se sont presque imposées. Venues naturellement, avec le désir de confier ces pensées légères, sensuelles, ces souvenirs, doutes ou questions.

 

Quant aux photos, les miennes sont "estampillées" des mots Ombres et Caresses.

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Il y a actuellement  2  personne(s)
sur  OmbreS  &  CaresseS ...

 

dentelle6bav

 

 

 

  Mes Publications 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

entre ses cordes

 

dix sapin

 

florilegeGratuit !


a toute volee 

Notes (in)connues

Douceur émoi :  pensées diverses... & moi.

 Instants désirs :  en solo... Envies, rêves, fantasmes.

Duo de caresses :  en couple.

 Ombres libertines :  voire plus...

Bulles de liberté :  heures légères et autres hommes.  

 Frissons :  photos, auto-portraits. 

En quelques mots :  pensées, émotions, sur le vif. 

Souvenirs, petites choses :  souvenirs, bonheurs.

Murmures & plumes :  récits et lectures.

 

Protected by Copyscape Web Plagiarism Software


 

 

chaine2

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Suivez-moi sur Hellocoton

   

  pinterest kaskades

 

Follow on Bloglovin

 

 

 En Cascade... 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 


 

   

 

 Desseins dessinés 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

      (x)  Mettre le design du blog à jour.
      (x)   Trier les futures photos à mettre ici.
      (  )  Ecrire de "vrais" récits.

      (x)  Dormir tout contre lui.
      (  )  Faire des photos sur le bondage.
      (  )  Faire des photos au chocolat...
      (x)  Lire tous ces livres pour adultes. ;)
      (x)  Finir "Des désirs et des Hommes".
      (  )  Terminer l'article sur la domination.
      (x)  Faire des photos ombres & bougies.
      (x)  Tenter la cire... à deux. 
      (  )  M'occuper de moi, encore.
      (x)  Tester une séance de shiatsu.
      (x)  Faire l'amour !
 
                                                                 
 To do list


 

av bw011

Quel jour ?

Août 2017
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Doux Nuage

 
~ Ombres & Caresses ~  

 

Dévoiler Caresses Doucement Attirance Souffle Ombres Partager Goûter Désirs Homme Frôler Passion  Bander Lumière Murmures  Parfum Ventre Chaud  Prendre Aimer Rêver Mains Embrasser Hésitations Crépuscule Envies... 
J'aime ces mots.

 

 

liv biblio sosmall~ Pour rester en contact ~

 


  Un peu de moi... mes
 caresses, mes ombres
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

J'aime... ma fille, les chats et leurs ronronnements, le chocolat, la sensualité, la lingerie, m'habiller en noir, l'animalité, les fellations :p être attachée, les morsures amoureuses, la complicité, les caresses, les massages... la photo, la musique qui me fait pleurer, la musique dans ma bulle, écouter jouer mon musicien, regarder un bon film... les bougies (pas que pour la cire) et les luminosités douces, la Bretagne, les Alpes, les cascades, les ruisseaux, la mer et l'Océan, le bruit des vagues... les mains masculines, respirer au creux du cou d'un homme, dormir contre mon amant, embrasser sa peau... l'innocence des bébés, les sourires, les freesias, les flocons de neige et le silence feutré qui va avec... le parfum de l'air après la pluie, l'odeur du café au lait et du pain grillé... les fraises.

Je n'aime pas... le mépris, la violence, l'égoïsme, l'ingratitude, l'irresponsabilité, le manque de maturité, la mauvaise foi, la vulgarité... les dentistes, les serpents, le foie de veau, les parapluies, les cheveux électriques, le bordel, les mimes, les clowns... me lever tôt, qu'on juge ma timidité, les chiens qui ne se lassent jamais d'aboyer... vivre dans l'ignorance.

 


 

ll
 visiteurs uniques depuis les premiers chuchotements..  





Protected by Copyscape Web Plagiarism Software

 


Libido Connexion, L'annuaire érotique - Femmes

 

Les Amateurs, le réseau de tous les amateurs


 

 

Suivez-moi sur Hellocoton

 

  

  

 

Sensations Plumes... 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

"Le désir est une vertu déshabillée."
 Eugène Beaumont.

 

"Le diable n'est pas autre chose que l'incarnation des pulsions anales érotiques refoulées."

 Sigmund Freud.

 

"L'érotisme, c'est quand on le fait, le porno, c'est quand on le regarde."
 Yvan Audouard.

 

"L'innocence est quelque chose de très érotique."
  Armistead Maupin. 

 

 "Le chocolat est divin, moelleux, sensuel, profond. Noir, somptueux, gratifiant, puissant, dense, crémeux, séducteur, suggestif, riche, excessif, soyeux, doux, luxueux, céleste..." 
 Elaine Sherman.

 

"La voix de la mer parle à l'âme. Le contact de la mer est sensuel, et enlace le corps dans une douce et secrète étreinte."
  Kate Chopin

 

 

twit  

Curieuse !

                         

En musique...

A la recherche de...

Tourner les pages

liv biblio small

... et lire

Bibliotheque



   

 

qr code2

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés