Samedi 12 mai 2012 6 12 /05 /Mai /2012 02:36

 

C'était il y a plusieurs mois. J'étais partie avec ma fille, pour une journée à la mer. J'avais osé le faire, même sans homme (il n'avait pas envie de venir, manifestement).
La plage, le soleil d'automne, l'eau tiède, l'odeur des embruns, le sable très doux... tout ça m'avait ressourcée. Et voir ma fille rayonnante, heureuse, avait été un vrai bonheur. Pas juste une de ces fameuses "petites choses" qui ont marqué quelques lundis ces dernières semaines, non. Je parle du bonheur qu'on prend en pleine figure, comme le vent qui  nous vivifie. 

Depuis, quelques photos attendent dans mes dossiers.
Depuis, un brouillon d'article aimerait bien être publié. Il faudra que je reprenne ce billet...

 


                                     Pour l'instant, je me suis amusée avec deux des clichés,
               que voici en une sorte de "teasing" :

 

 

plage pola3                            

 

               plage pola4

 

 

J'aime bien cet aspect vieilli, qui donne un côté nostalgique aux images, tout en étant plein de douceur grâce à la luminosité dorée qui se diffuse... Ça correspond tout à fait à mon état d'esprit. J'ai envie, à nouveau, d'aller voir la mer.



 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Frissons - ~ Découvrir les 6 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Mercredi 9 mai 2012 3 09 /05 /Mai /2012 03:14


torse1aParfois, nous faisons des rêves qui restent avec nous toute la journée. Des rêves dont l'ambiance nous marque, nous fait du bien, car nous avons l'impression d'être encore un peu dedans, que c'est là, tout proche, à nous accompagner pendant des heures... Vous voyez ce que je veux dire ?

J'ai fait un tel rêve, la nuit dernière. Je me suis réveillée à moitié, flottant doucement, blottie dans du coton... et je suis restée longtemps sous la couette sans bouger, à profiter, en fermant les yeux. À me repasser dix fois ces images fugaces et pourtant si précises qui marquent la mémoire et les émotions. Qui restent au fond du coeur, qui nous tiennent chaud.

J'ai rêvé de lui.

Lui, c'est un ex, dont j'étais tombée éperdument amoureuse, il y a maintenant quinze ans. Quinze ans, oui. Mais nos chemins se sont plusieurs fois recroisés, depuis, de manière très troublante.

Notre histoire n'avait pas duré longtemps, mais elle avait été très intense. Faite d'été, de soleil, d'insouciance et d'océan. Faite de sorties, de soirées sur la plage, de nuits à la fois tendres et torrides ; il était très câlin et je découvrais avec lui pour la première fois un réel épanouissement sexuel. Pourtant, il n'était pas expérimenté, j'étais sa deuxième petite amie (comme quoi, la qualité ne vient pas forcément avec la quantité) mais le courant passait.
Je me souviendrai toujours de son visage, à la fois ravi et encore étonné de ce qui venait d'arriver, la nuit où je lui ai fait la première fellation de sa vie. J'étais la première femme à boire son sperme ! Y repenser me trouble encore, quinze ans après.

Puis il m'avait quittée, car (m'avait-il dit) il ne tombait pas réellement amoureux. Il était parti à l'étranger, et j'avais mis des mois à m'en remettre, à ne plus penser à lui tous les jours... Il avait été franc avec moi, je n'arrivais donc pas à avancer en passant par la phase nécessaire de la colère. Je ne pouvais pas lui en vouloir.

Quatorze mois plus tard, un soir où j'étais seule, quelqu'un sonnait à l'interphone de mon studio. C'était lui, revenu dans ma vie comme s'il m'avait quitté la veille, sans ME quitter. La même complicité, la même attirance (ah, le deuxième "premier baiser"... un des plus beaux de ma vie, car je savais qu'il serait merveilleux), nos discussions que j'aimais tant, nos moments de silence côte à côte, sans gène particulière, juste le plaisir d'être l'un contre l'autre à écouter de la musique...
Nous avions refait l'amour. En toute simplicité, avec le bonheur de retrouver son parfum, sa peau, et toujours ses beaux yeux verts. Les papillons au fond du ventre...

Je n'avais que 24 ans, mais j'acceptais déjà, sans vraiment le réaliser, la possibilité d'une belle « histoire de cul » : une histoire d'émotions, de tendresse et de volupté, à défaut d'une histoire d'amour complète et aboutie. Mais lui, plus jeune que moi encore, avait peur de ne pas me respecter ; m
algré ses désirs de moi, la situation le dérangeait.
Au bout de quelques temps, je retenais mes « je t'aime », lors de nos rencontres assez régulières. Puis j'ai rencontré l'homme qui allait devenir mon mari. Alors, un après-midi, j'ai dit à celui dont j'avais attendu le retour si longtemps que j'avais très envie de lui, mais qu'il ne fallait pas. Il a compris, m'a dit : « j'ai tellement envie de toi... il faut que je parte, sinon je vais te sauter dessus ». Il m'a embrassé sur le front.

Et je l'ai regardé partir.

Plus tard, je me suis mariée. J'ai fait un enfant. J'ai déménagé dans une petite ville à 20 km de là. Cinq ans se sont écoulés. Jusqu'à ce que je tombe sur « lui », dans le parking de ma résidence ! Il venait d'emménager dans le même bâtiment que moi. Avec femme et enfant.
À chaque fois que je le croisais, j'étais troublée, bouleversée, terriblement attirée par lui. Monter dix étages dans un ascenceur, seule avec lui, me faisait fantasmer pendant des jours.

Il ne s'est jamais rien passé entre nous. Il est parti, faire construire, la même année que moi. Y avait pas à dire, nous étions en symbiose sans le vouloir...
Puis j'ai divorcé, quitté la région.

torse2aSi je le revoyais aujourd'hui, je ne peux pas garantir que je resterais indifférente... pourtant, évoquer son existence ne me fait plus grand chose. Peut-être une pointe de nostalgie vis à vis de l'insouciance de cette époque ? L'homme avec qui je vis n'est pas comme ça, et parfois je regrette de ne plus pouvoir profiter des joies simples et de jouer comme des enfants, un moment.

 

* * *

 

Et mon rêve, me direz-vous ? Je n'ai plus les détails, mais il me reste l'ambiance, la douceur extrême, le désir, la tension érotique.

Le hasard nous réunissait, cet ex amant et moi, dans un aéroport. Mon avion était en retard. Et  de suite, je percevais que cet homme avait envie de moi
... Pas besoin de discuter de ça, nous savions que ça arriverait. Mais il me parlait, de tout de rien, et il y avait cette même complicité, proximité, et son petit côté insolent face à la vie, amusé de toutes les situations inhabituelles.
J
'ai retrouvé son beau regard vert . Et il y avait ses sourires, il y avait sa bouche qui me faisait envie... me souvenir qu'il embrassait merveilleusement bien... J'ai retrouvé sa langue, sensuelle contre la mienne, j'ai retrouvé ses lèvres, le goût de sa bouche, son souffle se mélangeant au mien... ses mots contre mes joues, ses caresses.

Nous sommes allés nous cacher comme deux gamins, dans un bureau aux murs de verre, derrière les bibliothèques. J'étais contre lui, dans ses bras, j'ai ouvert sa chemise et redécouvert son torse, sa peau si lisse, si douce, ses grains de beauté. Je me sentais protégée, aimée, et je me suis blottie au creux de son cou, puis j'ai caressé les courbes de son épaule, dessiné du bout des doigts les contours de son bras... embrassé sa clavicule, tout le long, fini dans son cou encore, à le respirer...  ou à écouter son coeur puis repartir à l'assaut de ses baisers. Et profiter encore de la couleur de ses yeux félins.

Après, nous avons fait l'amour, debouts, à moitié déshabillés, en riant. J'ai perdu les détails de cette scène, je n'ai que des flashes. Sa peau, encore, sa chemise blanche froissée, ses épaules rondes et tendres, ses mains sur moi. Nos ventres collés, et le plaisir accompagné de complicité sereine. Notre gourmandise, et de la tendresse, toujours.

Et la suite ? Je ne la sais pas. Je me suis réveillée
et je suis restée longtemps sous la couette sans bouger, à profiter, en fermant les yeux.
J'ai repensé à ces après-midis dans les vagues, où il me tenait serrée contre lui tandis que nous étions embarqués par la force de l'eau. À ces moments où je m'amusais à me coller contre son dos, m'allongeant sur lui, pour l'obliger à rester encore sur sa serviette de plage à cause de son érection. À ces nuits où nous nous réveillions et où nous faisions l'amour sans un mot, conscients de notre désir réciproque, avant de refermer les yeux pour quelques heures...

Puis, j'ai réalisé que c'était son anniversaire, aujourd'hui.
Le pouvoir de l'inconscient...

 

 

Et ne me dites pas que ces souvenirs n'appartiennent qu'à moi, que là aussi ça
pourrait froisser mon homme. J'ai subi pendant plusieurs mois les empreintes
des pieds d'une de ses (anciennes ?) conquêtes, sur le pare-brise de sa voiture,
côté passager. Devant mes yeux à chaque fois qu'il m'emmenait quelque part.
J'ai fini par nettoyer la vitre, pour effacer ce manque de tact et de délicatesse.


 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Instants désirs - ~ Découvrir les 4 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Lundi 7 mai 2012 1 07 /05 /Mai /2012 23:55

 

Rendez-vous hebdomadaire...             

 

  Pour repenser aux petits bonheurs simples de la semaine qui vient de s'écouler, et mieux vivre les sept jours à venir... pour souligner des instants que j'aime, aussi, et les cultiver même s'ils paraissent anodins. 

   


Comment faire concis et clair...
J'aimais bien faire ces billets, même si ça demandait parfois un réel effort pour trouver du positif dans le morne quotidien. Les mots que je déposais chaque début de semaine m'aidaient à avancer, à me souvenir du bon, à ne pas juste garder le mauvais ; je trouvais ça constructif. Mais l'idée n'était pas de faire un journal intime gnan-gnan, non plus.


Quelqu'un m'a mise en garde, en privé. Pour me protéger, certes. Selon cette personne, je risquerais d'être responsable d'une séparation, si mon homme venait à lire mon blog. Parce que ce que j'y écris n'appartient qu'à moi, à mon couple.

Mais partant de ce principe, je n'écris plus rien, ici ! Je me contente de faire des résumés de mes lectures, je dépose quelques photos (et encore - j'y reviendrai après) voire j'écris quelques textes sortis de mon imagination. Pourquoi pas, mais ce n'était pas mon but. Je ne voulais pas faire dans l'impersonnel.

Ce blog ne sera pas la raison d'une séparation. Sans ce blog, sans les souffrances que j'y ai déposées, sans cet effort de toujours garder les bons côtés en passant par-dessus les mauvais (je n'ai pas dit "oublier", je ne suis pas un poisson rouge), je pense que j'aurais quitté mon homme (que ça soit une bonne chose ou pas, n'est pas la question). Je n'ai personne à qui me confier, ni famille, ni amie compréhensive, ni compagnon à l'écoute.



nepasparler1Par conséquent, je suis extrêmement découragée. Ça passera, je le sais.

Faudrait-il que je raye d'ici mes doutes, mes douleurs, sous prétexte que c'est du passé, et que si mon homme me lit, ça le froissera ? Ce n'est pas juste du passé, tout est si fragile, rien n'est éternel et acquis, et tout est question de cycles.

Mon couple a connu un renouveau, pendant deux mois. Et le naturel, s'il ne revient pas au galop, revient au petit trot : mon homme est très souvent absent le soir, me plantant là sans me prévenir à l'avance, et il ne voit pas l'intérêt de rentrer vu que je n'ai pas prévu de repas (et l'envie de ME voir, peut-être ? Ça aurait pu être une idée...) et je ne dis rien par crainte d'une dispute.
Je n'ai pas envie d'effacer, je ne peux PAS supprimer mes questions de ma mémoire, ni ce que j'ai subi par la faute d'un homme. Ça serait lui donner raison, le laisser faire en toute impunité. Qu'il me rende triste, je finirai par oublier et excuser ? Non.

Je ne veux pas me taire et lui donner tous les droits, je refuse de m'enfermer dans une prison en restant muette sur mes ressentis. Ma liberté, c'est de pouvoir m'exprimer. Ne pas supporter le poids du jugement mâle, en imaginant que, s'il lisait, il ne serait pas forcément ravi. Je sais, qu'il n'aimerait pas certains points, c'est sûr. Mais il aurait dû réfléchir avant... il pourrait se remettre en question... Et ici, c'est MA bulle, mon espace de liberté. Je ne peux pas accepter qu'il me verrouille même sans le savoir, juste dans l'hypothèse qu'un jour il me lise. Et s'il me lisait ? Il comprendrait beaucoup de choses, aussi...

Je devrais enlever ces moments du couple, intimes, qui ne devraient rester que dans le couple ? Mes fantasmes, c'est à lui que je devrais les confier ? Certes, mais quand je n'ai droit qu'à du silence, je fais quoi ? Je renonce à toutes mes envies ? Je ne les mets pas en pratique sur mon blog, non, je m'exprime sur le sujet (la cire, par exemple... il a fallu des mois et des mois, il restait muet quand j'abordais le sujet). Je parle à des "inconnus", j'assume mes propos, en bien ou en mal, et quand je raconte ces petites choses, j'essaie de noter dans mon blog ce qu'il y a de bien dans ma vie, ce que j'aime avec mon homme. Pour ne pas vous / me laisser que du négatif. Parce que, comme pour tout et tout le monde, rien n'est noir, ou blanc, tout est en nuances de gris...

nepasparler4Je fais un effort pour ne pas passer mon temps à me lamenter, m'apitoyer sur mon sort (comme on m'a déjà dit ici... parce que mon homme osait me traiter de jalouse au lieu de se remettre un peu en question) et au final, cette attitude pourrait me jouer des tours ?
J'en doute, mais bon, le résultat est que je n'ai plus trop envie de remplir ces "pages" de petites choses, pour le moment. Je vais ralentir le rythme, essayer de parler d'autre chose. Mais ne comptez pas sur moi pour transformer O&C en un lieu impersonnel.

Une solution serait peut-être que je n'aborde que les sujets hors couple ? Dans ces cas-là, il faut que je mettre mon blog dans une autre catégorie. L'érotisme dans ma vie, est présent dans mon couple. Ce qui me paraît naturel...

 

 

* * *

 

Je vous donnerai juste deux exemples de ce que j'aurais pu écrire cette semaine :

- « Je me suis fait un bon petit repas, un soir où j'étais seule. J'ai osé sortir m'acheter de quoi manger, alors qu'avant, je serais restée chez moi à attendre le retour de mon homme, sûrement sans manger ». Voilà quelle aurait été la version positive. Dans le but de regarder devant soi, de passer outre ce qui me chiffonne.
La vérité, c'est que la veille déjà, j'aurais aimé que mon homme soit présent, parce que j'aurais voulu une soirée particulière pour un jour qui était pour moi particulier. J'aurais aimé qu'il me prépare un bon petit repas que je méritais. Mais je ne pouvais rien dire, il était sorti pour le boulot. En réunion... dans un bar, et il est rentré sentant l'alcool !
Le lendemain, devant une nouvelle absence, j'ai décidé cette fois-là de dépenser 10 euros pour moi, et tant pis pour le porte-monnaie ! Après tout, il mange dehors plusieurs fois par semaine, tandis que je saute des repas. Mon repas était bon, mais j'ai mangé seule dans ma cuisine, et j'avais laissé quelques heures plus tôt ma fille à son père, sur un parking d'école que j'avais quitté en pleurant. J'étais triste.

- Second exemple : « mon homme a proposé que nous allions en sauna libertin. Voici l'occasion de jeux sexuels avec lui, avec d'autres hommes, et d'autres filles - ce qui m'intéresse, j'avoue ».  J'aurais pu écrire ça, oui. Mais en réalité, il ne m'a pas proposé, il a décidé que. Et ne m'a rien dit directement... juste donné des indices clairs. Ou alors, je me fais des films, et il s'amuse avec l'ambiguïté de ses mots (vous en connaissez trente-six, vous, des endroits où "faire des folies de son corps", il faut être "toute lavée et avec de jolis sous-vêtements" ?).
Bien sûr, je pourrais relancer le sujet et refuser, mais le fait est qu'il ne m'a pas demandé mon avis. En positivant, je me dis que s'il fait ça, c'est pour me rebooster, éveiller ma sexualité... mais j'ai peut-être plus besoin de tendresse personnalisée, que de sexe impersonnel, actuellement.
nepasparler3Je redoute surtout d'y aller, sachant mon couple fragile (peut-être pense-t-il que non ?!), sachant qu'il n'est pas possible de dialoguer, impensable que je lui confie mes questions, mes hésitations, mes doutes, vu qu'il va se braquer et me traiter de... jalouse ! S'il me rassurait, m'écoutait, me comprenait, nous pourrions pourtant faire beaucoup de choses là-bas. S'il respectait mes envies, au lieu de dire que je n'assume pas mes désirs ! Je les assume, ils sont différents des siens, c'est tout : je ne cherche pas à rentabiliser le prix de l'entrée, je ne veux pas faire du chiffre, j'y vais pour ces hommes, ces femmes, mais aussi pour l'ambiance, le lieu, ce qui est proposé... et j'aimerais me retrouver avec mon homme, profiter de lui, en plus des autres. Je n'ai pas besoin des autres hommes, moi, c'est juste une envie éphémère.

Tout ça pour dire que les huit premiers opus de « ces petites choses » sont nées d'une volonté de me battre, d'avancer, de me rappeler du bon côté des choses. Pourtant, à bien y réfléchir, il est quand même triste de n'avoir que ces malheureux détails comme bonheurs dans la vie ! Juste ces petits moments, pour une semaine d'ennui ? Le lot de chacun, sûrement... Quoique, j'ose imaginer que dans les couples, recevoir plus d'un câlin par semaine est quelque chose de normal, pas un moment rare à souligner...
J'essayais de continuer ma route en m'attardant sur ce qui pourrait m'encourager.

 

* * *

 

Je vais rajouter un dernier point (si vous êtes encore là...) :

Je mets sur ce blog des photos de ma nudité. Pour moi, ce ne sont pas des "clichés de moi", mais des images "d'un corps féminin". Ce que je veux montrer, ce n'est pas mon physique (et puis, sans visage... où est l'intérêt ? Sincèrement ? Je ne suis pas une poupée gonflable) mais mon approche de la photo, mon travail. J'essaie de donner des ambiances, de trouver une originalité, je ne fais pas d'images gynécologiques ou trash, provocatrices...
Oui, j'aurais aimé partager ça avec mon homme. Oui, j'aurais aimé qu'il aime cette démarche faite pour lui. J'aurais aimé entendre son avis, ses mots, et j'aurais rêvé de l'exciter. Mais ce n'est pas le cas ! Il ne montre aucun intérêt ni pour mes photos, ni pour mon effort de stimuler le désir. J'aurais tant voulu un partage... pas du silence et de l'ignorance. Il aurait aussi pu être fier de mon travail, de mes progrès en matière de photo, parce que j'ai évolué...
Alors, j'avais deux solutions : ranger mes photos, les garder dans un dossier qui ne verrait jamais le jour, et arrêter la photo de manière générale. Sans motivation, à quoi bon continuer ? Sans personne à qui en parler ? Ou bien, les montrer, et échanger quelques mots. Sans arrières-pensées. Il ne s'agit pas de "vengeance", ni de tentative pour séduire ou récolter des compliments sur ma plastique !

nepasparler2Et pourquoi m'empêcherais-je de les montrer, alors que mon homme affirme haut et fort que son corps lui appartient, qu'il peut en faire ce qu'il veut ? Ce n'est qu'un juste équilibre de rétabli, si je mets mes images ici, et c'est fait sans arrières-pensées adultère.

Je tiens à mettre ça au clair, même si en fait, je n'ai jamais vraiment reçu de proposition déplacée (et je vous en remercie) et je n'ai jamais eu l'impression de laisser la porte ouverte aux suggestions indécentes : je ne fais pas ça pour coucher avec mes lecteurs, ni pour draguer. Mon blog n'a pas pour but de rencontrer de potentiels amants dans la vraie vie. Je ne dis pas que ça ne se fera jamais, je ne peux pas savoir, mais ce n'est pas mon but.
Si parfois je réponds avec humour et légèreté à certaines propositions, c'est parce que pour moi, tout est très clair : ce sont de gentilles plaisanteries, faites dans le respect et la compréhension.

Rares sont les lecteurs qui n'ont pas compris ça. Mais (et ça m'attriste et me déçoit) il y en a quand même. J'aurais pu, dans les moments de doute, dans ces périodes de manque, quand je mourais d'envie de recevoir de la tendresse, de l'attention... j'aurais pu séduire, un peu au hasard, ou selon quelques affinités. Mais je ne l'ai pas fait, par respect pour celui que j'aime. Et pourtant, lui se donne le droit de me tromper trois fois par décennie. Et pourtant, s'il lisait mon blog aujourd'hui, mon homme penserait sûrement que mes photos sont là pour draguer.
Pourquoi penserait-il ça ? Parce que c'est ce que LUI, il ferait. Il plongerait et partirait en chasse, bandant pour les mots de cette blogueuse qui dépose ici de jolis clichés...

Finalement, je trouve ça bien triste. S'il ne me connaissait pas, mon homme tomberait certainement sous mon charme. Mais je suis à ses côtés, donc il ne fait plus d'efforts pour me regarder. Et s'il découvrait le blog coquin d'une autre femme, ses écrits chauds et ses fantasmes, il est possible qu'il la draguerait. Il l'a déjà fait, par le passé... Ça ne veut pas dire pour autant que JE suis dans cette optique.

 

* * *

 

Et maintenant que j'ai bien plombé l'ambiance, je vais aller écrire un autre billet. Il faut que je vous parle de mon "grand bonheur" du moment. Oh, n'allez rien imaginer d'extra-ordinaire, je ne vais pas me marier, je ne suis pas enceinte, mais c'est un projet qui me tenait à coeur. Sa réalisation m'a montré que je suis capable d'accomplir de jolies choses... toute seule.


 

Je tiens à souligner que si j'ai mis ces photos, c'est dans l'idée d'un emprisonnement,
d'un baillonnement, d'une censure, mais en temps normal, j'aime
ces pratiques et je les trouve plutôt libératrices, en fait ! 

 


 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Souvenirs, petites choses - ~ Découvrir les 10 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Dimanche 6 mai 2012 7 06 /05 /Mai /2012 16:36

 

En train de travailler sur un court texte, je cherche un synonyme du mot « passion » (oui, je suis obsédée par les répétitions, mais je me soigne, promis. C'est surtout, sûrement, que je manque de vocabulaire, et il faut que je travaille ça). Le site sur lequel je suis me renvoie au terme « amour ». Soit.
Alors, obéissante, je clique sur « amour ». Et là... je m'amuse :

 

 

syn amour(Vous pouvez cliquer pour voir en plus grand.)

 

 

J'ai déjà du mal à concevoir comment « hymen » peut remplacer le mot « amour » dans une phrase, mais bon... Là où ça se corse, c'est quand on arrive à « prostitution ». Sérieusement ? Je suis perplexe.
Je passe sur « adultère », qui m'a quand même fait doucement sourire... et j'arrive au point numéro 5 :

 

• biquet, biquette.

 

... Pardon ?!
Quelqu'un pour m'expliquer ? :D  

 

 

 

 

* * *

(Rien à voir ou presque, je vous fais part de ce que je suis en train d'écouter en boucle en ce moment même. Synonyme d'amour ? ... Allez, je retourne travailler !)

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Murmures & plumes - ~ Découvrir les 10 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Samedi 5 mai 2012 6 05 /05 /Mai /2012 03:40


candauliste
U
n petit billet tardif pour vous présenter une des dernières nouvelles des Editions Dominique Leroy :
lecan
   dans la collection  e-ros & ceteri, cette fois. 

 

 

Voici la quatrième de couverture :

 « Tout a probablement commencé lorsqu'elle s'est mise à parler lors de nos étreintes. Pas seulement à parler, mais à raconter ce qu'elle imaginait, s'enhardissant chaque jour davantage :
— Tu m'imagines, nue sous mes vêtements, alors que nous nous promenons sur la jetée ? Une bourrasque soulèverait insidieusement ma robe, dévoilant un instant ma nudité à cet homme accoudé au parapet. »

La narration des fantasmes d'Élodie l'excite à un point tel qu'il imagine des scénarios où, peu à peu, elle se laisserait regarder et toucher par autrui, où elle prendrait l'initiative d'ébats qu'il contemplerait. La crudité de la réalité remplace un jour la fiction...


* * *

 

Collection e-ros & ceteri... où l'érotisme (je cite) prend des chemins de traverse. Saveur des mots crus et sexualité plurielle...
"
Mots crus et sexualité plurielle" : deux expressions qui pourraient freiner les lecteurs timides prêts à dire "c'est pas mon truc" (si si, j'en connais)... et ce serait dommage ! Des mots crus ? Peut-être, ça ne m'a pas frappée, en tous cas, aucune vulgarité. J'ai envie de dire : des mots vrais, surtout.

J'ai beaucoup aimé cette nouvelle. Une belle écriture, simple et précise,  pour une histoire sous forme de témoignage, avec des personnages crédibles, humains, attachants. L'évolution des émotions et des sentiments, tout au long de la narration, est intéressante et bien décrite. L'acceptation, les questions, les doutes, tout ce que ce narrateur ressent de contradictoire, m'a paru sincère.

J'ai justement été particulièrement touchée par cet aspect-là du « Candauliste » : je me suis retrouvée dans ce mélange d'émotions qu'on ne gère pas réellement, dans cette impression de ne pas tout maîtriser (de la situation et de nos réactions), et je suis contente de lire ces mots de la main d'un homme. Certains peuvent donc comprendre ! ;)

L'érotisme est bien sûr présent, mais ne vous attendez pas uniquement à une accumulation de scènes de sexe et de tromperies. Vous lirez dans ce récit le pourquoi, le comment, et aborderez le côté psychologique, cérébral, de cette pratique...



Je vous laisse lire deux extraits :

« Élodie, ma salope, n'en était qu'aux commencements de sa débauche et moi de cette curieuse forme d'avilissement. Mais est-ce un avilissement ? Je l'ai cru un temps. Je semblais perdre en dignité aux yeux des autres, je m'humiliais selon leurs modes de pensée à la voir prise jusqu'à deux orifices à la fois par des mâles en rut. Je me suis pourtant senti progressivement grandi, car capable de surmonter la jalousie, et capable d'être heureux de la voir vivre et prendre du plaisir à l'extérieur de notre couple. »

« Mais avec toi, ce sera différent ! Ses derniers mots m'ont accompagné jusqu'à la porte de l'établissement. J'étais fier d'avoir une telle femme à mon bras, fier des regards admiratifs et du désir qu'elle suscitait. J'étais envié. Étais-je magnanime ? Je l'ai regardée prendre du plaisir avec autrui. Je me suis efforcé de cacher la jalousie qui dans ses élancements perforait mon ventre alors que mon désir l'enflammait. »

 

* * *

 

Je rajoute un lien vers le site de Chocolat-Cannelle, où elle explique comment est né cet e-book (personnellement, j'adore lire ce genre de choses, que je trouve toujours intéressantes).

Quant à l'auteur, son site est ici :  http://textuellementvotre.blogspot.com.



Et pour finir, je vous invite à aller découvrir le blog de l'illustrateur qui a fait la couverture : Jérémy Kartner. Je suis tombée sous le charme ! Je trouve vraiment ces dessins très beaux (et pas juste parce qu'il y a des chats).  


 

yahvee1   yahvee2   yahvee3

                                                                      Cliquez pour voir en grand... 

 

yahvee4          yahvee5

 

 

yahvee6
(Bon, j'avoue, j'ai quand même un faible pour les chats...)

 

 


lecandauliste  


http://dominiqueleroy.izibookstore.com/produit/129/

 


 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Murmures & plumes - ~ Découvrir les 2 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : Le Cercle des libertines
Lundi 30 avril 2012 1 30 /04 /Avr /2012 23:55

 

Rendez-vous hebdomadaire...             

 

  Pour repenser aux petits bonheurs simples de la semaine qui vient de s'écouler, et mieux vivre les sept jours à venir... pour souligner des instants que j'aime, aussi, et les cultiver même s'ils paraissent anodins. 

   

all you need4
Les semaines se suivent et se ressemblent étrangement. Monotonie du quotidien, gestes faits et refaits machinalement, levers tôt, couchers tard (voire très tôt), embouteillages, devoirs, repas, et on oublie de prendre du temps pour soi. On oublie, ou on n'a tout simplement pas l'occasion.

Alors, les sept jours passent. Routine. Sécurité d'une vie sans surprises ? En étant très positif, pourrait-on y trouver une sorte de sérénité ? Je n'irais peut-être pas jusque là.

Cette semaine, donc, beaucoup de ces "obligations" de tous les jours. Alors, je cherche à me rappeler...

 

 

Une sortie, en presque famille. Peut-être, un jour prochain, mon homme pensera-t-il à me reprendre la main, marcher à mes côtés (et pas 5 ou 10 mètres devant ma fille et moi), comme nous faisions aux tous débuts de notre couple ? En attendant, je retiens le fait qu'il a accepté mon idée de sortie (pas sûre qu'il l'ait pleinement appréciée, ceci dit).

Une promenade avec ma fille, le long d'un ruisseau, sous les arbres... Du soleil et des fleurs sauvages. Des photos, des portraits, des captures de ces détails qui nous entourent, qu'on oublie mais qui sont beaux.

Mes lectures érotiques, qui me détendent (oui, oui, me détendent), m'amènent ailleurs... avec plaid, grosses chaussettes, chocolat ou thé (étant donné le temps), comme écrit dans l'image que j'ai faite pour ce billet.

Une nuit où nous avons fait l'amour, et où, ô bonheur, je n'ai pas été "punie" par une cystite 24 heures plus tard. Triste, d'en arriver à craindre nos nuits pas très sages, à cause d'antibiotiques et de douleurs dues à l'infection.

Ma fille qui me lit des histoires, des contes, à voix haute, en y mettant le ton. Ma fille qui me fait des câlins. Ma fille qui me rejoint dans le lit le matin, pour lire, tandis que l'homme est sorti. Qui me rassure, presque maternelle, quand je fais un cauchemar et me réveille les larmes aux yeux. Qui vient se serrer tout contre moi, dans mes bras quand elle se lève au milieu de la nuit pour aller aux toilettes, et qu'elle me trouve encore debout.

Un petit déjeuner au lit, à l'initiative de ma fille, aidée par mon homme. Avec un petit mot doux écrit par une petite main féminine. Oeuf, bacon, jus d'orange, café... et des fraises à la chantilly.

Je me suis souvenu de cette fois où, suite à notre première nuit ensemble (un week-end volé au temps) mon homme était sorti avant que je me lève et était revenu avec le petit déjeuner : fraises, crème fraîche et feuilles de menthe. Il avait réussi à réellement m'émouvoir, avec ce geste amoureux. J'avais pensé au film « Kate et Léopold », et au petit déjeuner préparé par Léopold pour celle qu'il aime.



 

Ce film montre que la galanterie peut faire de bien belles choses. Cet homme venu du passé me fait parfois rêver ! J'aimerais avoir plus souvent un homme sentimental, romantique, amoureux et attentif.
(Soit dit en passant, j'ai beaucoup aimé cette comédie, avec un homme on ne peut plus charmant, et un petit côté fantastique pas désagréable...) ;)

 

(Oui, on peut être à la fois adepte du BDSM et romantique... tout est question d'équilibre.


 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Souvenirs, petites choses - ~ Découvrir les 3 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Lundi 30 avril 2012 1 30 /04 /Avr /2012 03:25

 

pincesalinge1
Souvenez-vous...


... il y a quelques temps, mon homme et moi avons eu une petite conversation, dont j'ai parlé dans un précédent billet :

En étendant le linge ensemble, nous avons été confrontés à un problème de pinces à linge. J'ai évoqué un endroit où les ranger... sur moi. Je n'ai jamais essayé, la "torture" aux pinces à linges... ça m'intrigue et me tente. Mon homme m'a dit alors : « il faut en mettre plusieurs, passer une petite ficelle, et... » Et j'ai fini sa phrase avec « tirer d'un coup sec, pour toutes les enlever d'un coup ». J'ai eu droit à un « ah, je vois que tu t'es renseignée ! » Moi ? Nooon... ;)



Depuis, ayant pressenti un terrain d'entente sexo-intime, j'ai repensé à notre échange.

Ce qui m'attire ? L'idée de partager quelque chose de fort, de nouveau, pour sortir de l'amour (trop rare et) routinier. Chercher la nouveauté et découvrir ensemble...
Ce qui me plaît et m'intrigue, c'est tester toutes sortes de "petites tortures", puis de comparer. Je me revois encore, le jour où mon homme m'avait offert des pinces à seins japonaises (si je me souviens bien, le premier cadeau qu'il m'ait fait) : je n'avais jamais vu ça, enfin si, mais sans m'y attarder, horrifiée par l'aspect cruel et violent de l'objet. Et puis finalement... j'y ai pris goût ! Plus tard, j'en avais acheté d'autres, réglables par une vis, la chaînette pouvant passer dans l'anneau de mon collier de cuir. Celles-ci pinçaient moins fort mais les sensations irradiaient plus dans ma poitrine. L'autre jour, mon homme a passé sa main sous mon pull, et a placé la pince à linge sur le bout de mon sein. Je ne l'ai gardée que deux ou trois secondes (nous n'étions pas seuls) mais ce que j'ai ressenti était encore différent, même si je n'ai pas eu le temps d'intégrer pleinement.

Hier, je me suis promenée sur internet, à la recherche de photos suggestives, et j'en ai trouvées de toutes sortes. Certaines (les plus intéressantes, selon moi) étaient axées sur l'esthétique, me donnant envie d'essayer. J'ai réfléchi aux magasins où on pourrait trouver de jolies pinces. Au rayon des arts créatifs ? Pour une utilisation détournée, et un amusement certain au moment de l'achat ?
Différentes tailles pour divers effets,visuels ou physiques. Du bois, pour la beauté du résultat. Naturel, ou noir, voire coloré...

Et j'ai imaginé des courbes sur ma peau, tracées par ces morceaux de bois dressés, contournant l'arrondi d'un sein, suivant la ligne d'une fesse ou d'une hanche, se promenant dans le bas de mon dos, à l'intérieur de mes cuisses, évoluant sur mon ventre... J'ai pensé aussi au résultat après avoir tout enlevé : ces petites traces rouges, que j'ai comparées à celles laissées par la corde de bondage. Des détails troublants, révélant ce qui vient de se passer, laissant la place à l'imaginaire... 

Pinces ou bondage, je voudrais des photos dévoilant le "pendant" et "l'après". Alors, soit je les fais seule, (gérant l'aspect artistique) et je verrai plus tard avec mon homme pour le côté sexuel, soit il se joint à moi pour la séance photo, dans un joyeux mélange des genres (ne sachant pas jusqu'où tout cela pourrait dégénérer).

Je ne sais pas encore, mais ce matin, je lui ai annoncé : « Je veux des photos, il faudra que tu m'aides. Tu pourras me dessiner, aussi, si tu veux. Et puis on pourra tester plein de trucs ». Il n'a pas refusé... et a refait référence au fil à passer dans les pinces ! ;)

 

* * *

 

En attendant la concrétisation, d'une manière ou d'une autre, de ce nouveau fantasme, j'ai pris deux photos. Peut-être ces pinces-là, précisément celles-là, serviront-elles...
En tous cas, le string sur les clichés EST celui que je portais lorsque j'étais sous les mains d'une femme. Lui, pas un clône ni un jumeau ! 

 

 

pincesalinge2


 

Plus tard (prochaine étape, à présenter en douceur à mon mâle dominant ; pas sûre qu'il apprécie l'idée au premier abord, tout comme la cire qui ne le tentait pas du tout, manifestement) j'achèterai une roulette à picots, dont le nom savant est "roulette de Wartenberg". Encore un instrument qui m'a fait peur longtemps, mais en lisant des témoignages, j'ai envie d'apprivoiser la chose, doublement : les effets sur ma peau selon les pressions, et les marques à photographier, encore...

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Duo de caresses - ~ Découvrir les 7 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Samedi 28 avril 2012 6 28 /04 /Avr /2012 04:01

 

lettres amant
Un peu de lecture... avec, aujourd'hui, le recueil de nouvelles
« Lettres à un premier amant », aux Editions Dominique Leroy, dans la série E-ros épistolaire, à nouveau. Rappelez-vous de « À mon amante »...

Ce volume regroupe cinq auteurs :

- Dominique Lalouve (lisez son interview sur Neoplaisir) ;
- Anne Bert (dont vous pouvez voir les parutions ici ; auteur de « L'eau à la bouche » et de « Perle ») ;
- Ian Cecil (plusieurs nouvelles dans les « Osez 20 histoires » de la Musardine) ;
- Isabelle Lorédan (dont j'ai déjà parlé ici, par exemple) ;
- et Piko (déjà publiée aux Editions Leroy).

 

 

Voici la quatrième de couverture :

 « Premiers frissons amoureux et premiers frissons de désir : cinq auteurs narrent
dans une lettre à un amant les émois d'une narratrice... ou d'un narrateur.
Avec nostalgie, humour et effets de surprise, réminiscences d'un amour de
jeunesse ou écrits couchés sur le papier après avoir vécu l'immédiateté
d'une rencontre, ces missives, gorgées d'émotion, mettent à l'honneur
l'écriture épistolaire dans sa déclinaison érotique. »


La couverture est de nouveau illustrée par Phanhoria (voir l'article sur « À mon amante » pour quelques liens et dessins).

 

* * *

 

Tout comme l'autre recueil, j'ai découvert différentes approches, tour à tour nostalgiques, amusantes, troublantes, exacerbées ou surprenantes. Pour chaque nouvelle, on découvre une histoire vraiment différente. Le terme « amant » peut prendre des formes variées...

• La nouvelle que j'ai préférée est celle d'Anne Bert. De belles expressions, et des contrastes déroutants dans le vocabulaire, des changements de registre lexical qui m'ont donné une impression de spontanéité, une urgence à mettre des mots sur ce qui vient juste de se vivre, avec toutes les émotions contradictoires à faire passer. De plus, j'aime quand l'auteur vous promène un peu, vous amène à penser une chose avant d'en révéler une autre. Je ne suis peut-être pas très claire, mais c'est voulu, pour ne pas révéler l'intrigue ! ;)

• J'ai beaucoup aimé la surprise dévoilée dans la lettre de Ian Cecil (même si une situation m'a paru difficilement réalisable, concrètement...) et cette lecture m'a amusée. Bel exercice, intégrant parfaitement le lecteur, qui cherche à savoir le fin mot de l'histoire.

• Je me suis retrouvée sur plusieurs points, en parcourant le texte d'Isabelle Lorédan... du début à la fin.

• La nouvelle de Piko rejoint en quelques sortes le récit que j'avais tout juste commencé à écrire... peut-être l'achèverai-je un jour ?  (Quand les journées feront 36 heures.)

• Pour finir, je me suis demandé si mon obsession des répétitions ne virait pas au TOC, quand j'ai remarqué celles de la lettre de Dominique Lalouve ; je serais curieuse de savoir le but de l'auteur. Le choix des mots répétés est révélateur, ceci dit ! ;) 12 fois le mot « encore », 7 fois pour « désirs », 6 fois pour « plaisir » et « peau », et 5 fois pour « envie » et « corps ». Tout ceci contribue à un style différent, avec un petit côté obsessionnel, vu que le texte est relativement court. Un genre moins attendu dans le domaine érotique, peut-être...




Vous pouvez télécharger « Lettres à un premier amant » sur le site
des Editions Dominique Leroy, pour
1,29€ :


http://dominiqueleroy.izibookstore.com/produit/128/

 



 

  (Il faut quand même que je vous donne un lien qui m'a amusée :
le site Darty a un rayon de littérature érotique !!! :D Où l'on peut retrouver cet e-book.)

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Murmures & plumes - ~ Découvrir les 2 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Jeudi 26 avril 2012 4 26 /04 /Avr /2012 13:37

 

            Matin.
Lever, douche, déjeuner, et... choix de la tenue pour la journée. Ça sera lingerie rouge et jeans, pour commencer.

Voici quelques photos de mes hésitations très matinales, avant de partir pour l'école ; une pause dans la course d'une journée qui débute. J'ai volé quelques instants à ma vie de mère, juste le temps de deux ou trois clichés, devant ma porte fenêtre, à la recherche d'un rayon du soleil qui se levait timidement, de l'autre côté du rideau.

 

 

 

 photos-volees 1744a          photos-volees 1744c

    Version couleur                                                       Version noir & blanc

 

 

 

 

Ensuite, le soir, devant mon PC et accompagnée de mon fidèle chocolat chaud,  je me
suis amusée à jouer avec le rouge, le gris et le noir.

 

photos-volees 1744ared1

 

Personnellement, j'aime beaucoup celle-là. Les teintes rouges sont belles, je trouve, et j'ai réussi la mise au point en contraste avec le flou sur le bas du corps...

 

 

 

Et pour finir, avant un sage col roulé noir, j'ai mis un caraco un brin plus provocant, assorti à la dentelle de mon soutien-gorge.

 

rouge caraco

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Frissons - ~ Découvrir les 12 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Jeudi 26 avril 2012 4 26 /04 /Avr /2012 02:10

 

Petit billet pour deux ou trois (voire quatre...) informations :

 

 

• Si ça peut vous être utile (je passe par cette adresse quand je vais sur mon blog via mon téléphone) j'ai rajouté dans la colonne de droite un lien vers le flux RSS du blog (c'est en tous cas ce qu'Erog me dit)...



• J'ai créé une page avec toutes les informations pour me suivre ici ou là, et pour pouvoir me contacter : c'est par ici. Lien que vous pouvez trouver dans le menu de haut de page, sous l'intitulé « Facebook etc », ainsi que dans la colonne de droite... et aussi en cliquant sur cette petite photo (ici, et toujours dans la colonne de droite du blog) :

 

liv biblio sosmall

 

Facebook, Hellocoton, Twitter... Pinterest et Babelio...mail, newsletter... flux RSS (à nouveau), flashcode (j'y reviens de suite après) et liste complète des articles... et dans un futur plus ou moins proche, comment joindre mon double. Oui, j'ai des tendances schizophrènes, mon « nom de plume » étant différent du pseudonyme que j'utilise ici.



• Prochainement, selon mon temps libre, vous trouverez une page du genre « qui suis-je ? »



• Et je reviens donc vers ce flash code, aussi appelé QR code (Quick Response Code).
Je vous invite à visiter le site http://www.code-qr.net qui explique bien le concept (j'ai compris du premier coup !) et qui vous montre même comment créer gratuitement votre QR Code, et comment le lire ensuite.

En résumé, c'est une sorte de code-barre qui permet d'accéder rapidement à mon blog, depuis votre téléphone portable. Pour cela, il faut avoir téléchargé sur son téléphone la petite appli nécessaire (il en existe plusieurs, à chercher sur le site donné ci-dessus, ou à télécharger directement depuis le "store" de votre téléphone). Vous prenez ensuite une sorte de "photo" du code, et le fait de le scanner vous envoie direct sur Ombres & Caresses (je l'ai mis aussi sur mon profil facebook).

Vous croisez ces codes de plus en plus souvent : factures, étiquettes de colis, magazines, blogs, pubs... CocaCola, et même au Macdo, pour avoir en direct des infos sur ce que vous êtes en train de manger. ;)

Vous pouvez également scanner certains codes barres, selon l'appli téléchargée. J'ai essayé, en librairie, pour certains livres. Ça m'a renvoyée sur Amazon, où j'ai eu des infos supplémentaires sur ce que j'étais susceptible d'acheter...


 

qr code1a

Vous pouvez retrouver aussi ce code dans la colonne de droite du blog...

(Et vous pouvez aussi me dire si ce code marche, pour vous.
Pour moi, oui, mais mon écran ne veut pas dire "tous les écrans"...)

 

 

 

qr code1

Autre version

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 1 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Lundi 23 avril 2012 1 23 /04 /Avr /2012 23:55

 

Rendez-vous hebdomadaire...             

 

  Pour repenser aux petits bonheurs simples de la semaine qui vient de s'écouler, et mieux vivre les sept jours à venir... pour souligner des instants que j'aime, aussi, et les cultiver même s'ils paraissent anodins. 

   

Cette semaine, je vais commencer par mon week-end. Vous allez devoir faire travailler vos méninges, un peu, pour déceler quelques teintes d'ironie... car il n'est pas facile de tout voir sous un bel angle, tous les jours.

Vendredi midi, mon homme est allé "faire un saut" à son boulot (pendant les vacances, donc). Il est rentré à 16 heures. J'en ai donc déduit qu'il ne mangeait pas avec nous.
Version bisounours : super ! Une assiette de moins à laver ! (pathétique.)

writeblog Vendredi soir, j'avais fait part à mon homme d'une soirée spectacle où j'aimerais aller, pour ma fille. Deux heures avant que nous partions, je l'ai entendu au téléphone dire à un de ses amis qu'il ne faisait rien de particulier ce soir-là. J'en ai donc déduit qu'il ne voulait pas venir avec nous, pour une soirée "en famille". Je comprends bien qu'il préfère fumer et boire des bières, mais quand même.
Version petit poney : pour tout dire, d'abord, j'ai pleuré un coup. Ensuite, je me suis fichu un coup de pied au cul, pour amener ma fille à ce spectacle ; il pleuvait, et j'étais déçue. Au final, j'ai passé une très bonne soirée avec elle, elle a pu découvrir plein de choses (l'homme n'aurait pas fait tous ces va-et-vient) et s'est plongée dans un autre monde (les chevaux). Quant à moi, j'ai fait des photos. Que ces animaux étaient beaux et impressionnants !


Samedi en début d'après-midi, c'est sur le point de partir que mon colocataire m'a annoncé qu'il sortait pour l'après-midi. Il m'a aussi précisé que le lendemain, il resterait à la maison.
Version Charlotte aux Fraises : j'ai pu être tranquille avec ma fille ?

Dimanche 14h : l'homme chez qui je vis m'a demandé s'il nous faisait à manger. 10 minutes plus tard (sans avoir préparé le repas)... c'est sur le point de partir que mon colocataire m'a annoncé qu'il sortait pour l'après-midi (bis). Alors qu'il ne devait pas sortir. Je suis donc partie balader seule avec ma fille, et j'ai galéré 5 minutes pour sortir son vélo de ma voiture, tellement dépitée que j'ai manqué en pleurer. J'aimerais, parfois, avoir un homme pour m'aider. Une présence, pour se promener en amoureux, et pour ne pas avoir à stresser à chaque fois que nous croisons, ma fille et moi, un mec pas très net.
Version Bibifoc : j'ai géré comme une chef et le mâle peut toujours critiquer mon mode d'éducation, alors qu'il ne fait rien. Je ne m'en sors pas si mal... SEULE.

Concernant ses absences et le fait qu'il ne pense pas me prévenir, il va argumenter en disant que de toutes façons, je n'avais pas prévu un super repas, donc il n'avait aucune raison de rester. Comment ça, un peu macho, comme vision des choses ? ... (De plus, faire un bon petit plat pour mon homme, qui préfère manger avec X ou Y en me posant un lapin, ça a calmé mes envies de fée du logis.)

Ce week-end, j'ai réalisé que ma fille grandissait mieux que l'homme avec qui je vivais (je transforme en petit bonheur, allez). Elle, elle évolue. Pense à éteindre (parfois) en sortant des pièces. Essaie de refermer le gel douche. Coupe l'eau correctement après sa douche ou son lavage de dents. N'urine pas systématiquement à côté des toilettes, et ce, malgré mes avertissements. Débarasse et ne quitte pas la table 3 minutes après avoir commencé le repas (qu'il y ait des invités, ou pas). Elle, elle applique les règles d'hygiène élémentaires. Prend des initiatives pour m'aider (sans me demander ce qu'elle peut faire pour aider, alors qu'il traine de la vaisselle sur la table, les restes du repas sur le plan de travail, des yaourts non remis au frigo...).

Ce week-end, j'ai été confortée dans l'idée qu'il valait mieux que je n'ai pas d'autres enfants. Positivons ! C'est pourtant un deuil difficile à faire. Mais quand je vois mon homme avec son mode de vie célibataire, je me demande comment il peut prétendre vouloir un enfant.be mother Je ne veux pas être juste une mère porteuse, avec un futur papa qui ne me soutient pas, ne m'aide pas (et il y en aurait besoin, vu mes problèmes de grossesses à risques) et qui ne serait jamais là.  Je ne veux pas avoir à me demander s'il sera un compagnon, s'il sera là pour moi ou pour le bébé...

Et puis, élever un enfant, ce n'est pas le dresser, interdire, punir, imposer le silence, la discipline uniquement. Elever un enfant, c'est être présent, l'aimer, le câliner, l'encourager, le soutenir, lui faire prendre confiance en lui (et non pas l'inverse en critiquant sans jamais complimenter), prendre plaisir à le voir s'épanouir... C'est lui donner les clés pour apprendre à vivre HEUREUX, et pas juste lui inculquer des règles. Toujours facile de critiquer, quand on n'a pas d'enfant et qu'on ne s'en occupe pas. Il n'a pas conscience de tout ça, j'ai l'impression.
Et tout simplement, je ne me sens pas capable de gérer une maison, l'administration, le bricolage, les réparations, le ménage, les courses, les repas, les devoirs, la voiture, les trajets, l'école, etc. etc.,  avec deux enfants dont un bébé (et un homme qui n'a pas encore fini de grandir). Seule, toujours seule.

 

* * * 

 

Et maintenant, malgré tout, quelques petits bonheurs volés à ma semaine, à mes moments de doutes...

- Ma soirée de vendredi, donc, entre filles. J'aime partager ce genre de moments avec mon petit bout de femme.
- lire un livre avec elle, et rire ensemble.
- manger du nutella sur du pain grillé... un petit goût de bonheur. Mais si.
-
me goinfrer de fraises et de chantilly (la bombe a été finie en deux jours).
- retrouver l'odeur des pensées, ces fleurs délicates qui me rappellent mon enfance.
- mon téléphone, qui me permet de faire des photos un peu partout, sans préméditation. Comme des fleurs devant l'école. Mon téléphone encore, qui me permet de noter au milieu de la nuit des idées pour mes futurs écrits. Heureusement que l'homme dort à poings fermés, sinon il me prendrait pour une fille étrange...

- mes lectures, et mes envies d'écrire. Malgré le cafard de ce week-end, il y a eu du mieux dans ma relation, assez pour que je retrouve le désir de créer, d'imaginer des histoires ou de faire quelques billets sur mon blog. Je n'ai pas envie de perdre cette énergie.
- un texte que j'ai osé soumettre à une éditrice, après avoir travaillé dessus "quelques" nuits blanches. Osé, malgré les moments de découragement, de mauvaise estime de soi, les envies d'abandonner, la fatigue... malgré la crainte (de plus en plus présente) de voir un refus de plus. Il faut que je retienne ça : j'ai osé, j'ai persévéré une fois de plus, malgré mes peurs. Avant, j'aurais abandonné en cours de route. Et puis, ça sera un moyen de progresser, dans tous les cas.
- ma page "bibliothèque" et la photo pour aller avec...

- un brin de complicité dans mon couple : en étendant le linge ensemble, nous avons été confrontés à un problème de pinces à linge. J'ai évoqué un endroit où les ranger... sur moi. Je n'ai jamais essayé, la "torture" aux pinces à linges... ça m'intrigue et me tente. Mon homme m'a dit alors : « il faut en mettre plusieurs, passer une petite ficelle, et... » Et j'ai fini sa phrase avec « tirer d'un coup sec, pour toutes les enlever d'un coup ». J'ai eu droit à un « ah, je vois que tu t'es renseignée ! »
Moi ? Nooon... ;)
 


(Et pour finir : demain, nous sommes mardi. Et le mardi, c'est ma journée célibataire.
J'espère prendre un peu de temps pour moi, malgré la fatigue de la rentrée...)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Souvenirs, petites choses - ~ Découvrir les 8 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Lundi 23 avril 2012 1 23 /04 /Avr /2012 01:16

 

livres
Ce week-end, l'envie m'a prise de faire une page sur les livres qui vivent sur mes étagères (ainsi que sur ceux sagement rangés dans les dossiers de ma bibliothèque virtuelle).



J'ai donc commencé à noter les titres ICI ; ils sont classés par ordre alphabétique. Je mettrai également ce lien dans la colonne de droite du blog...
Ce n'est qu'un début, et j'ai du travail devant moi (alors que j'ai aussi d'autres projets en cours), mais que voulez-vous, j'ai en tête plein d'articles que j'ai envie d'écrire (et plusieurs récits à mettre sur "papier", aussi).


L'inspiration revient ! Maintenant, il me faut... du temps devant moi. Et surtout, ne plus la laisser s'échapper, cette envie de créer ! Sous aucun prétexte.  Pas facile, je le sais bien... alors, j'essaie d'en profiter au maximum tant qu'elle est bien là, sans avoir à lutter.

Je compte donc compléter cette liste au fil du temps. Dans les jours qui viennent, je mettrai tous les titres que je possède ; ensuite, je rajouterai ceux que j'achèterai dans le futur. Et, à terme, j'aimerais faire (un sacré programme) un billet plus détaillé sur chaque ouvrage...



Cette page a été l'occasion, en plus, de jouer encore avec mes photos... J'aime tout particulièrement celle-là, en harmonie avec la littérature : 


 

livres

 

 ~ Ma bibliothèque érotique ~
(Cliquez pour ouvrir dans une autre page)

 

 

 

   Et puis, pour les courbes et le grain de beauté... une version recadrée.
                                        (Vous l'avez trouvé ?)
                                                         (Sur ce, je m'en vais lire quelques pages avant de dormir...)

 

liv biblioa2



 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Murmures & plumes - ~ Découvrir les 11 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Lundi 16 avril 2012 1 16 /04 /Avr /2012 23:54

 

Rendez-vous hebdomadaire...             

 

  Pour repenser aux petits bonheurs simples de la semaine qui vient de s'écouler, et mieux vivre les sept jours à venir... pour souligner des instants que j'aime, aussi, et les cultiver même s'ils paraissent anodins. 

   

Cette semaine, je me tiendrai au "mini-billet"...
Ce que j'ai aimé ?

halffull• Les problèmes avec l'ex-mari réglés par voies officielles. Une semaine stressante, chargée en appels téléphoniques et démarches avocat, mais au bout la sensation d'avoir enfin fait les choses  légalement, et surtout, en étant dans mon droit le plus strict. Mettre un homme devant ces faits, en s'appuyant sur les lois, alors qu'il les réfutait jusque là par fierté... ça donne un sentiment de travail bien accompli.

Verre moitié plein, verre moitié vide... parce que je sais qu'il fera d'autres tentatives de ce genre.


• Retrouver enfin ma fille, après une séparation pour le moins angoissante.

• Être touchée, tard le soir, par son petit bazar qu'elle a laissé sur la table basse du salon en allant se coucher. Aimer trouver à nouveau l'endroit envahi par ses affaires, ses livres, ses dessins... même si je dois tout ranger pour pouvoir poser mon PC.

• Ma terrasse enfin finie. Je suis fière de moi, je suis devenue une bonne bricoleuse. L'endroit est agréable à vivre.

2002 secretary• Le film « Secretary » : un moment agréable. Quelques scènes troublantes, notamment la première fessée et la réaction des personnages, qui se découvrent, semblent déstabilisés tout en aimant ça. Par contre, j'aurais bien aimé que ça aille plus loin dans la domination. Ça commençait fort, puis ils n'ont pas osé plus. Vous pouvez voir ladite fessée  dans cet extrait.

• Des soirées à deux, en couple. De vrais rapprochements. Du sexe, et de la tendresse. Une complicité. Même si une infection a fait que je dois rester... abstinente. Verre à moitié plein, ou vide ?


• Un orgasme comme je n'en avais pas eu depuis longtemps. Un de ceux qui laissent le vertige, les jambes tremblantes, les émotions à fleur de peau, et même les larmes aux yeux, avant de revenir doucement sur terre.

• Un plaisir gustatif égoïste : manger des crevettes à 2h du matin. Je n'en achète jamais, étant la seule à aimer ça... enfin, je dis ça, mais un petit être très mignon se serait bien joint à moi pour un repas en tête à tête. Il m'a regardée avec des yeux d'amour pendant un moment... mon chat gourmand !

• Un texte que je suis en train d'écrire. Parfois, je me dis qu'il a du potentiel, parfois j'ai envie de renoncer, trouvant trop de défauts. Verre à moitié plein ? ;) Mais, même si j'essuie un refus quant à la publication, je pourrai me dire au moins que j'aurai osé.          

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Souvenirs, petites choses - ~ Découvrir les 6 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Samedi 14 avril 2012 6 14 /04 /Avr /2012 16:50

 

J'en parlais dans le billet précédent...

Le lendemain matin, j'ai eu envie, en m'habillant, de faire deux ou trois photos. Je trouvais le contraste entre ma peau claire et ce pull (faisant office de mini-robe) intéressant.
               Alors, en jouant avec la lumière et le contre-jour...

 

 

pull6final

Cette photo vous rappelle peut-être quelque chose... il y a un an, pour le printemps.

 

 

 

pull2b


À classer dans la série des "photos volées".

 

 

 

pull5final



Quelques minutes plus tard, il y avait un jeans entre pull et chaussettes.

J'aime ces photos, parce qu'elles sont pleinement associées aux moments vécus la veille au soir... et puis, elles m'autorisent un aperçu de ce que pourrait donner une vraie séance photos (s'il fait beau), pour une future couverture de livre qu'on m'a commandée. Une couverture où la chaussette prend une place importante.

Alors, maintenant, la question est : au dessus, ou en dessous du genou ? J'essaierai sûrement les deux...

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Frissons - ~ Découvrir les 13 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Samedi 14 avril 2012 6 14 /04 /Avr /2012 05:00

 

Deux soirs de suite qu'il m'invite dans son bureau pour une séance "cinéma"... Moi, je n'avais pas prévu ça, et j'ai l'esprit préoccupé ; je ne sais pas si je suis d'humeur à regarder des films X et à m'envoyer en l'air devant, honnêtement... Mais allez, je me laisse prendre au jeu. Il cherche à nous rapprocher. Hier, ça s'était bien fini, très bien fini même, et... j'avais bien dormi. (Hier, ça sera pour un autre billet.)

Ce soir, j'ai pris soin de passer sous la douche, et j'arrive dans cette petite pièce chaude sans m'être totalement rhabillée : grandes chaussettes et long pull en guise de mini-robe en laine. Nous nous installons sur le petit canapé. La pièce est dans le noir, actuellement, en mode cinéma miniature. Juste l'écran qui scintille.

deux mainsEt les premières images défilent. Il a choisi deux brunes (une aux cheveux longs et une aux cheveux courts) qui se déshabillent et se font toutes les cajoleries imaginables ou presque (apparemment, les lesbiennes des films ne connaissent pas le plaisir anal). Quelques minutes à peine après le début de la vidéo, mon homme s'installe devant moi, sur le parquet, au creux de mes jambes. Il embrasse ma peau, enlève ma culotte, et commence à jouer de sa langue, tout en me demandant ce que font "les filles" à l'écran. Je prends bien sûr un malin plaisir à lui répondre :

- La brune est en train de lécher la brune...


Mes sensations prenant le pas sur le reste, j'ai tendance à délaisser la vidéo. Mon homme me rappelle alors à l'ordre et m'ordonne de continuer à regarder... J'obéis "sagement". Pense au fait que j'aimerais bien, avec une fille, un jour... mais pour de vrai. Sur un lit, dans une chambre, dans une bulle faite d'intimité et de complicité. De tendresse et de désir. Pas dans un club, où on goûte sans jamais approfondir, aller plus loin. On picore, on passe de l'un(e) à l'autre, on change... et rien n'est abouti.

Quelques minutes plus tard, le programme est différent, un peu plus chaud encore. Une (très) jeune femme tout juste majeure, mignonne et souriante (brune, encore... manifestement, la préférence masculine ne va pas vers les blondes... dommage, je suis blonde !), passe un casting et a pris l'option "fellation et gorge profonde" pour son examen oral. (Pardon.) (Par contre, elle n'a pas pris de mascara waterproof, et... quand on a les larmes aux yeux, on finit par ressembler à un tout mignon raton laveur.)

À croire que ce soir, c'est juste mon soir : mon voyeur veut que je me caresse. Il y a toujours une gène à dépasser, pourtant, à cet instant-là, j'accède à sa demande facilement. Dans la faible lumière, il est venu s'asseoir à côté de moi. Je pose ma tête sur son épaule et je profite de sa chaleur, de son odeur qui me fait du bien. Je suis détendue... Mes doigts s'activent doucement, je frôle, change de rythme,
ralentis et sens que je pourrais jouir très bientôt.

Plus lentement quand le plaisir monte un peu trop vite... alors, mon homme se joint à moi. Il a envie de m'exciter, son majeur fait mine de me pénétrer, mais... non. Même quand je lui demande. S'en suit un jeu entre nos mains : j'aimerais qu'il glisse en moi, il aimerait que je le fasse moi-même. Il prend ma main et la place là où il veut, je retire mes doigts et tente de mettre les siens à la place.

- Non, toi, c'est meilleur... lui dis-je dans un gémissement.

C'est vrai, c'est meilleur quand c'est lui. Lui, il sait. Il trouve. Sans hésitation la pulpe de son doigt presse le point le plus sensible, en douceur mais sûrement.

masturb deuxIl finit par céder (craquer ?). Je n'ai pas arrêté mes propres caresses, effleurant toujours mon clitoris tout en essayant de suivre l'histoire du petit film. J'avoue, j'ai de plus en plus de mal à me "concentrer", et je finis par fermer les yeux.
Je les rouvre au moment où je sens que je ne pourrai plus faire marche-arrière. Un drôle de déclic se produit : en voyant les images, j'ai très envie de sentir mon homme bander dans ma bouche, ma gorge, et cette pensée m'électrise tout le corps, me rapprochant encore de l'orgasme.

Nos mains ont trouvé un rythme commun : lui en moi, moi sur mon (très) sensible bouton. Et c'est ensemble que nous me faisons jouir. C'est délicieux, et d'une douceur incroyable. Chaud, tendre, sensuel, complice. Je suis partie sur un petit nuage. Quand il s'apprête à retirer ses doigts, je pose ma main sur la sienne, pour qu'il la laisse là, sans bouger, en moi. C'est tout tiède... je veux rester comme ça ; je suis bien. Détendue.

 

* * *

 

Une vidéo BDSM plus tard (mélange de plaisir extrême et de douleur, montrant une femme devenue animale et ne maîtrisant plus rien, dépassée par ses orgasmes d'une puissance impressionnante), ça sera à mon tour d'avoir les larmes aux yeux, nue entre les cuisses de mon homme... larmes aux yeux, à essayer de toujours aller un peu plus loin, de sentir cette verge durcir encore, à chaque fois qu'elle pénètre plus profondément ma gorge.
Je ne suis pas prête d'oublier le regard de mon homme, dans la semi pénombre, étonné, brillant et peut-être ému aussi... Et moi, j'ai joué de ma langue, partout là où elle pouvait aller... partout.



Récit perfectible... Je n'ai pas, par exemple, traqué les répétitions ! Mais c'est que
j'ai perdu l'habitude, moi, d'écrire ce genre de billet, depuis le temps. ;)

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Duo de caresses - ~ Découvrir les 9 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos

Nuit Frissons

  • Femme
  • 40 ans, divorcée. Avec l'envie de découvrir toujours plus. À la recherche d'émotions, de complicité et de douceur. Aime la photo ; s'enrichir au contact des autres ; écrire, aussi, trouver les mots pour révéler les sentiments.
  • photo femme homme jeux tendresse

Tous mes murmures

© http://ombres-et-caresses.erog.fr | 2010-2012 |
| Tous droits réservés |

Protected by Copyscape Web Plagiarism Software

 

qr code1b


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

¤ Liste complète des articles ¤

° Mes mots mis à l'index °

¤ Flux RSS du blog ¤

° Pour me contacter ou me "suivre" °

 

 

Tout a commencé en juillet 2010... L'ombre et les caresses se sont presque imposées. Venues naturellement, avec le désir de confier ces pensées légères, sensuelles, ces souvenirs, doutes ou questions.

 

Quant aux photos, les miennes sont "estampillées" des mots Ombres et Caresses.

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Il y a actuellement  2  personne(s)
sur  OmbreS  &  CaresseS ...

 

dentelle6bav

 

 

 

  Mes Publications 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

entre ses cordes

 

dix sapin

 

florilegeGratuit !


a toute volee 

Notes (in)connues

Douceur émoi :  pensées diverses... & moi.

 Instants désirs :  en solo... Envies, rêves, fantasmes.

Duo de caresses :  en couple.

 Ombres libertines :  voire plus...

Bulles de liberté :  heures légères et autres hommes.  

 Frissons :  photos, auto-portraits. 

En quelques mots :  pensées, émotions, sur le vif. 

Souvenirs, petites choses :  souvenirs, bonheurs.

Murmures & plumes :  récits et lectures.

 

Protected by Copyscape Web Plagiarism Software


 

 

chaine2

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Suivez-moi sur Hellocoton

   

  pinterest kaskades

 

Follow on Bloglovin

 

 

 En Cascade... 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 


 

   

 

 Desseins dessinés 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

      (x)  Mettre le design du blog à jour.
      (x)   Trier les futures photos à mettre ici.
      (  )  Ecrire de "vrais" récits.

      (x)  Dormir tout contre lui.
      (  )  Faire des photos sur le bondage.
      (  )  Faire des photos au chocolat...
      (x)  Lire tous ces livres pour adultes. ;)
      (x)  Finir "Des désirs et des Hommes".
      (  )  Terminer l'article sur la domination.
      (x)  Faire des photos ombres & bougies.
      (x)  Tenter la cire... à deux. 
      (  )  M'occuper de moi, encore.
      (x)  Tester une séance de shiatsu.
      (x)  Faire l'amour !
 
                                                                 
 To do list


 

av bw011

Quel jour ?

Août 2017
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Doux Nuage

 
~ Ombres & Caresses ~  

 

Dévoiler Caresses Doucement Attirance Souffle Ombres Partager Goûter Désirs Homme Frôler Passion  Bander Lumière Murmures  Parfum Ventre Chaud  Prendre Aimer Rêver Mains Embrasser Hésitations Crépuscule Envies... 
J'aime ces mots.

 

 

liv biblio sosmall~ Pour rester en contact ~

 


  Un peu de moi... mes
 caresses, mes ombres
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

J'aime... ma fille, les chats et leurs ronronnements, le chocolat, la sensualité, la lingerie, m'habiller en noir, l'animalité, les fellations :p être attachée, les morsures amoureuses, la complicité, les caresses, les massages... la photo, la musique qui me fait pleurer, la musique dans ma bulle, écouter jouer mon musicien, regarder un bon film... les bougies (pas que pour la cire) et les luminosités douces, la Bretagne, les Alpes, les cascades, les ruisseaux, la mer et l'Océan, le bruit des vagues... les mains masculines, respirer au creux du cou d'un homme, dormir contre mon amant, embrasser sa peau... l'innocence des bébés, les sourires, les freesias, les flocons de neige et le silence feutré qui va avec... le parfum de l'air après la pluie, l'odeur du café au lait et du pain grillé... les fraises.

Je n'aime pas... le mépris, la violence, l'égoïsme, l'ingratitude, l'irresponsabilité, le manque de maturité, la mauvaise foi, la vulgarité... les dentistes, les serpents, le foie de veau, les parapluies, les cheveux électriques, le bordel, les mimes, les clowns... me lever tôt, qu'on juge ma timidité, les chiens qui ne se lassent jamais d'aboyer... vivre dans l'ignorance.

 


 

ll
 visiteurs uniques depuis les premiers chuchotements..  





Protected by Copyscape Web Plagiarism Software

 


Libido Connexion, L'annuaire érotique - Femmes

 

Les Amateurs, le réseau de tous les amateurs


 

 

Suivez-moi sur Hellocoton

 

  

  

 

Sensations Plumes... 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

"Le désir est une vertu déshabillée."
 Eugène Beaumont.

 

"Le diable n'est pas autre chose que l'incarnation des pulsions anales érotiques refoulées."

 Sigmund Freud.

 

"L'érotisme, c'est quand on le fait, le porno, c'est quand on le regarde."
 Yvan Audouard.

 

"L'innocence est quelque chose de très érotique."
  Armistead Maupin. 

 

 "Le chocolat est divin, moelleux, sensuel, profond. Noir, somptueux, gratifiant, puissant, dense, crémeux, séducteur, suggestif, riche, excessif, soyeux, doux, luxueux, céleste..." 
 Elaine Sherman.

 

"La voix de la mer parle à l'âme. Le contact de la mer est sensuel, et enlace le corps dans une douce et secrète étreinte."
  Kate Chopin

 

 

twit  

Curieuse !

                         

En musique...

A la recherche de...

Tourner les pages

liv biblio small

... et lire

Bibliotheque



   

 

qr code2

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés