Vendredi 10 mai 2013 5 10 /05 /Mai /2013 00:45

 

Un sourire dans mon triste quotidien...

Irina, du site nouvelles-érotiques, m'a contactée il y a quelques temps, me demandant si j'acceptais de répondre à quelques questions, en tant qu'auteur érotique. J'ai joué le jeu, et le 7 mai (une date à laquelle je suis sentimentalement attachée, le hasard fait parfois de drôles de choses...), j'ai eu la surprise de voir ma photo apparaître en tête d'article.

D'où le sourire.
Quelques compliments l'ont accompagnée, en plus. J'ai même troublé une (jeune) femme, ce qui m'a, à mon tour, troublée.



Et pendant un instant, j'ai pensé qu'un jour, je devrais me remettre à la photo, quand j'aurai réapprivoisé mon corps, quand j'aurai accepté que le rejet total de cet homme qui ne m'aime plus ne signifie pas que je ne suis plus désirable...

Je ne le suis plus à ses yeux. Et, que je le veuille ou non, c'est ce qui importe encore ; c'est à lui que je voulais plaire, même s'il ne le méritait pas.
De sa part, du jour au lendemain, plus rien, plus de désir, plus d'amour. C'est à se demander s'il m'a sincèrement aimée. Cet être qui, je cite, baiserait n'importe quoi (même des hommes ; atteinte supplémentaire à ma féminité) mais qui ne m'a plus touchée depuis janvier...


Puis, au fil des questions d'Irina, je me suis dit aussi que je devrais me remettre à l'écriture. Pour ça, il me faudrait du temps libre, mais je n'en ai plus trop... et surtout de l'énergie. Sur ce point, c'est pire, je crois.
Mais bon, l'envie est là, enfouie quelque part, sous les cendres. C'est l'essentiel.



Revenons à nos moutons auteurs.
Si vous voulez en savoir un peu plus, nous sommes plusieurs auteurs à avoir participé, il ne vous reste plus qu'à cliquer sur les deux photos.  

 

 

itw1

 

 

 

itw2

 

Bonne lecture !

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Murmures & plumes - ~ Découvrir les 11 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Samedi 6 avril 2013 6 06 /04 /Avr /2013 02:31

 

solitudeWeek-end seule. Sans enfant, sans homme. Il me faudra m'habituer.
Tous les quinze jours, absolument seule ; le reste du temps, juste mère, en oubliant ses désirs de femme.

Cette nuit, j'aimerais m'endormir dans les bras d'un homme. J'aimerais sa chaleur rassurante. Sa peau, son odeur. Fermer les yeux et  me reposer contre son corps, sereine. Écouter sa respiration, écouter ses mots. Savoir qu'au réveil, j'aurai quelqu'un à câliner, qui me cajolera en retour. J'aimerais l'embrasser, le respirer... j'aimerais ses caresses.


Mais tout ça, c'est fini, pour moi.
Mes nuits, mes journées, sont bercées d'angoisses et de tristesses, de RSA et de logement social... d'hébergement "à titre gracieux" qui n'a rien de gracieux.

Déjà six kilos de perdus, face à un homme qui me prend de haut, ne m'adresse plus la parole, alors qu'il a retrouvé sa liberté. Pourquoi cette méchanceté gratuite ? Alors qu'il me quitte, alors que je pars même si je l'aime encore ?
Sans coeur.

Je suis triste. Je pleure. S'il avait eu un peu de volonté, je suis sûre qu'on aurait pu continuer ensemble... mais c'est tellement plus facile d'aller parader devant des demoiselles prêtes à écarter les cuisses au moindre compliment.
La dernière fois que nous avons fait l'amour ensemble, c'était le premier janvier. Ça me manque. Pas pour le plaisir physique, mais parce qu'on arrivait à se dire tellement de choses, dans ces moments-là...

Je préférais quand j'étais en colère ; avancer était plus facile.
Continuer est si difficile...

 

... Et moins de 24 heures plus tard, j'en suis à - 7 kg.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Duo de caresses - ~ Découvrir les 14 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Samedi 2 mars 2013 6 02 /03 /Mars /2013 04:51

 

Il y a ceux qui vous abandonnent doucement, pensant que vous ne réaliserez pas vraiment.
Il y a ceux qui vous tournent le dos quand vous avez besoin d'eux, alors qu'ils sont les premiers à vous solliciter quand ils vont mal.
Il y a ceux sur qui on ne pourra jamais compter.
Il y a aussi ceux qui vous jettent comme un kleenex usagé, une fois qu'ils vous ont bien utilisée.

Et il y a les lâches qui n'ont pas le courage de vous dire les choses en face. L
es lâches qui vous envoient un mail de rupture, alors qu'ils sont dans la pièce à côté.

Cette nuit, je suis écoeurée. Écoeurée des hommes, écoeurée du genre humain.
C'est dans les situations difficiles qu'on reconnait ses vrais amis. Nombreux seront ceux qui prendront la fuite, ou qui m'ont déjà oubliée.

larmeCe billet n'appelle pas vraiment de réponse. Et surtout pas de phrases "cliché", par pitié. Pas de belles théories, parce que la vie, ce n'est pas de la théorie. C'est de la pratique, une putain de pratique cruelle et injuste.

Voilà. Il fallait que les mots sortent, un peu... si peu.
En même temps, je risque de "disparaître" un moment. Besoin de m'isoler, de... de je ne sais pas trop.
Perdue. Et je n'aurai pas la force de faire des réponses personnalisées. Je suis désolée.


 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 12 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Mardi 19 février 2013 2 19 /02 /Fév /2013 17:01

 

lelo pleasure... Tant que le loup n'y est pas ?

La toute première fois où je suis entrée dans un sex shop, c'était un soir de Noël. Je venais de laisser ma fille à son père, sur un parking de supermarché, la nuit ; c'était plutôt glauque. C'était peut-être la première séparation pour Noël.

Étrange sensation, juste après... un vide. Que faire, en ce soir de 25 décembre, sans fête de famille ? Une idée saugrenue a fait surface, une sorte de "chiche !" et nous voilà, mon petit ami de l'époque et moi, poussant la porte d'un sex shop devant lequel j'étais déjà passée, dans une rue sombre.

Première impression ? Il y faisait chaud, très chaud. Et après ? Derrière la caisse, une femme d'une soixantaine d'années, plutôt boulotte, avec un gros pull, bavarde. Intriguée (à l'époque je n'avais pas beaucoup de sex toys...), j'ai regardé les rayons. La vendeuse nous a déballé de tout, nous montrant comment tel ou tel jouet marchait. Elle m'amusait, même si je me demandais du coup ce qu'elle faisait de l'hygiène...
Beaucoup de DVD, bien sûr, et un ou deux clients seulement. Un 25 décembre, me direz-vous... normal. Elle m'a proposé une tenue sexy pour le réveillon du nouvel an : une mini robe de mère Noël ! J'ai souri à cette idée, sachant que j'allais passer cette soirée en famille... Je n'ai pas pris la robe. Tout au fond de la petite boutique, j'ai vu et touché pour la toute première fois une "real doll" : étrange, très étrange... 
sex toysLa dame nous parlait du temps, du froid, des fêtes... elle semblait contente d'avoir un peu de compagnie. Nous sommes ressortis sans rien acheter, mais avec le souvenir d'une boutique plutôt sympathique, amusante et finalement sans le côté sordide que j'imaginais.

Bien plus tard, j'ai découvert un "love shop", grand, propre, avec une clientèle plutôt jeune et venant souvent en couple. J'y suis allée avec mon homme ; lui semblait plus intéressé par les clientes que par les produits en rayon. S'imaginer la vie sexuelle de chacune devait l'émoustiller davantage que nos éventuels achats, qui le mettaient peut-être un peu mal à l'aise.

La première fois où j'y suis allée seule, c'était pour offrir à mon homme des accessoires lui donnant des indices assez précis sur ce que j'avais envie de vivre comme nouvelles expériences... J'en parle en fait dans ma nouvelle publiée aux Éditions Leroy : il s'agissait d'offrir avant tout ma confiance, en dévoilant des fantasmes que je voulais partager avec lui.
C'était la fin de l'été, j'étais courtement vêtue, attirant quelques regards,  et j'avais le feu aux joues en rentrant dans le magasin. Pourquoi ? Car je savais ce que j'allais demander, et... ce n'était pas évident ! Le vendeur, quant à lui, me décrivait toutes ces choses qui me troublaient comme si on papotait en buvant un thé : cravaches, pinces à seins, fouets... Je suis repartie avec tout ça, et aussi avec des menottes et un collier assortis, en cuir noir. Et des cordes pour le bondage, conseillée par un client qui m'a incitée à préférer celles en coton, plus douces... J'avais aussi pris un petit guide « Osez » sur le sujet, pour faire comprendre à mon homme que...
Si vous voulez en savoir plus sur ce thème, vous n'avez qu'à acheter mon attachante provocation ! ;)

Ensuite ? Ensuite, j'y suis allée seule à nouveau, après ma première mammographie. Je voulais passer un moment à chercher quelque chose pour réapprivoiser mon corps, pour lui faire du bien tout en me mettant du baume au coeur après ces moments d'angoisse. Hors de question d'aller acheter de la lingerie, ceci dit, même si j'aime ça en temps normal. L'épreuve aurait été difficile ; j'étais quelque peu fâchée avec ma poitrine et ses "nodules douteux". Je ne voulais pas voir mon corps dans une glace et je ne souhaitais pas subir le reflet de mon visage fatigué, rongé par les doutes et les questions. Il me fallait donc quelque chose qui ne me rappelle pas cet épisode doublement douloureux (j'y ai repensé en lisant ce billet, chez Miss Kat). Quelque chose pour prendre soin de moi.


lelo neaAlors, ce jour-là, j'ai regardé les vibromasseurs, les huiles de massage, les boules de geisha... et je suis repartie avec un lubrifiant, un gode "spécial point G" et un Layaspot.
... Et depuis, ma princesse Laya, je l'aime ! Elle est douce et très efficace. C'est mon jouet préféré, vers lequel je reviens toujours, même si je passe de longues périodes sans l'utiliser (je préfère la chaleur des corps)...


À suivre...        

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Instants désirs - ~ Découvrir les 9 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Jeudi 14 février 2013 4 14 /02 /Fév /2013 17:32

 

saintvalentin 2013Oui, aujourd'hui, c'est la fête des amoureux !


Fête commerciale, me diront certains... et je leur répondrai que la saint Valentin est ce qu'on en fait, surtout. On peut l'accuser d'être commerciale ou on peut profiter de l'occasion pour passer un moment privilégié à deux. On peut y trouver un prétexte à faire un petit cadeau. Si on rejette le côté financier, on peut y voir la possibilité de s'occuper de celle ou celui qu'on aime. On peut apprécier l'idée de chercher une babiole, juste par plaisir et générosité, juste par envie de voir un sourire éclairer le regard de son amoureux/euse...

 

Dans un monde idéal, ce jour pourrait être un rappel amoureux. Une petite piqure pour inciter à faire une pause et à dire « je t'aime », parce qu'on le dit trop peu, happés par le quotidien. Pour dire « j'ai de la chance de vivre avec toi », ou encore « j'aime être en ta compagnie »... et même, pourquoi pas, « tu es belle et même si je ne te le dis pas tous les jours, je suis conscient de ce que tu m'apportes ».
Bref, souligner qu'on voit toujours l'autre... ne pas l'ignorer comme s'il était une chose acquise dans la routine.

 

Vous me direz aussi que la saint Valentin est hypocrite ? Parce que dans l'idéal, il faudrait aussi aimer et le dire le reste de l'année ? Je suis bien d'accord avec vous. Je n'ai pas besoin de fêtes ou de jours précis pour dire que j'aime, envoyer un sms, écrire une carte, laisser un post-it en guise de mot doux, ou encore pour faire des petits cadeaux... Enfin, je n'AVAIS pas besoin. Parce que j'ai arrêté. Étant donné qu'en face de moi, j'ai un homme qui cherche toutes les occasions de ne pas me montrer ses sentiments, j'ai l'impression. Il m'aime, il me l'a dit, et me le répéter signifierait une faiblesse, comme si j'avais constamment besoin d'être rassurée... et lui, il n'est pas là pour ça. 
Donc, ni 14 février, ni anniversaire de rencontre, ni autres dates prétextes à des retrouvailles ou à un moment en couple.

Je rêverais de romantisme, parfois.
Pas besoin de restaurant hors de prix, de magnifique bouquet, de lingerie chic ou de bijoux...
Je rêverais qu'on m'offre une babiole, une rose, une petite plante, un paquet de bonbons, une tablette de chocolat, quelque chose d'amusant, juste pour me dire « tiens, j'ai pensé à toi, aujourd'hui ! ». Juste pour le geste. Pour l'effort (à défaut de l'envie naturelle de faire plaisir à autrui)...

Alors aujourd'hui, je souhaite et je fête l'amour, pas juste celui des couples, mais plutôt le sentiment dans sa généralité, parce que c'est quelque chose de précieux, qui pousse à faire de belles choses, qui donne envie de vivre, d'être meilleur. Et j'ai dit à ma fille que je l'aimais (parce que c'est un plaisir pour moi de le lui montrer) et je l'ai câlinée. Ce soir, je vais faire un gâteau, pour elle et moi. Ce midi, j'ai mangé seule mais je me suis concocté un bon petit plat. Cet après-midi, mon homme est parti "se promener" (où ? Avec qui ?) alors je me suis fait un thé et je mange les chocolats que je me suis achetés. Ce soir, je regarderai peut-être un film romantique, ou bien je lirai une histoire érotique. ;)

Je me serais bien offert « 80 notes de jaune » car je suis curieuse, mais le livre est un peu cher. Dommage... (Je l'ai vu en grande surface, hier, j'ai failli le prendre, mais je suis restée raisonnable.)
J'aurais pu lire « Osez 20 histoires d'amour... et de sexe » (gagné sur le site Babelio) mais je ne l'ai pas encore reçu. Pourtant, ça aurait été le jour idéal !

Parlant de lectures, de petits cadeaux, à offrir au dernier moment ou à vous offrir... j'ai quelque chose de très important à vous dire (si si) :

 

Vous trouverez sur le site Histoires Libertines un extrait d'une nouvelle écrite sous mon nom de plume. Elle se déroule... le jour de la saint Valentin ! Pour en faire un jour particulier.
Ça se passe là-bas :



14022013 Cliquez sur l'image ci-dessus pour accéder à l'extrait...

 

Et si ça vous plait, achetez donc le recueil ! Moins de deux euros, pour des nouvelles courtes qui se lisent facilement sur tous les supports (tablettes, téléphones, liseuses, écrans de PC...). Donc, aucune raison de se priver. ;)

Bonne lecture à vous ! Et montrez-moi donc, en ce jour de l'amour, que les mots peuvent être plus importants que mes courbes. ;)



PS : quant à la photo, c'est un clin d'oeil pour quelqu'un qui se reconnaitra, qui m'a dit il y a peu :
« rien ne t'oblige à montrer tes fesses pour susciter des retours » ! ;) 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Murmures & plumes - ~ Découvrir les 5 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Lundi 11 février 2013 1 11 /02 /Fév /2013 02:12

 

Photo prise hier, au milieu de la nuit...
Première séance photos depuis plusieurs mois. J'avais perdu l'envie de faire des photos. Je me suis plus investie dans l'écriture... j'aimerais des lecteurs qui s'intéressent à mes mots un peu plus qu'à mes courbes. Du coup, moins envie de présenter mon corps. J'ai un cerveau, aussi ! 


Il faisait froid, hier soir, dans mon appartement, et je devais passer la nuit seule. Enfin, autant dire le week-end, en fait... Je n'ai vu mon homme qu'une ou deux fois, en coup de vent et vivant sa vie avec ses amis, en célibataire découchant.
J'ai alors pris une douche parfumée "crème et noix de coco". J'ai ensuite bu un thé amande/chocolat ; un délice. Et mangé du brownie au chocolat...

Puis j'ai mis en place la "scène" que je souhaitais prendre en photo. Chaque objet à sa place. Dans ma cuisine. Sur la table, pour être plus précise. Ensuite ? Ensuite, je suis montée sur ladite table, me suis assise et j'ai commencé à créer les images de ma petite histoire.
Je me suis amusée à associer des genres opposés, douceur et provocation. J'ai plus ou moins caché sur les photos divers accessoires, tels que pinces à seins, cravache, fouet, menottes... vibromasseur, lubrifiant, peinture au chocolat et... des petits canards !

Et j'ai joué avec la lumière. Trois lampes en tout, pour... des ombres caressantes. Au final, ça a donné des clichés lumineux et doux, je trouve. Je suis contente.

Au bout de quelques heures, j'ai remis mon peignoir (enfin, au chaud !) j'ai rangé les jouets dans mon armoire, mon vibromasseur avec son nez rond dans sa pochette (dans sa cachette secrète), les ustensiles de cuisine dans les tiroirs, sagement. Je me suis fait un chocolat chaud, j'ai encore mangé du brownie... j'ai retravaillé mes photos. Puis j'ai regardé le soleil se lever, les nuages se colorer légèrement... pour me coucher avec le jour. Le chat est venu me câliner, se blottir contre moi en ronronnant pour s'endormir...

 

* * * 

 

Actuellement, six photos sont parties pour un concours "chez" une maison d'éditions.
Je saurai très bientôt ce qu'il en est... je mettrai les images ici, je pense.


 

sitk autoportrait ocJe vous surveille...

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Frissons - ~ Découvrir les 10 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Jeudi 31 janvier 2013 4 31 /01 /Jan /2013 00:56

 

« Quels sont les dix livres qui vous ont le plus marqués ? »

 


68745887J'ai répondu à cette question dans un précédent billet, et à votre tour, vous m'avez fait part de vos souvenirs, en commentaires ou via facebook... et certains ont aussi écrit des articles sur leurs blogs respectifs.
Malgré quelques absents, silencieux ou timides, la mayonnaise a bien pris et beaucoup de personnes ont semblé motivées ! Un grand merci à vous !



Grâce à vos messages, certains livres oubliés me sont revenus en mémoire (un grand merci à Clarissa et à « Souricette », j'ai eu les larmes aux yeux lorsque cette souris a resurgi de ma petite enfance ! J'ai aussi croisé Gédéon le canard, dans un commentaire de mon précédent article...), d'autres ouvrages m'ont donné envie d'en savoir plus, et je vais pouvoir compléter ma bibliothèque (érotique... ou pas).

Cet après-midi, en flânant dans une de "mes" librairies, je suis tombée sur « Histoire d'O » au format poche et  je l'ai acheté, cette fois-ci ! Un classique, je me dis qu'il faut l'avoir lu, pour savoir... non ?

 Je peux déjà dire qu'un de ces jours, « Contes à faire rougir les petits chaperons » rejoindra mes étagères. « Le temps d’un soupir » me tente aussi, mais je ne suis émotionnellement pas en état de le lire ces temps-ci. Il faut que je me penche mieux (aucune connotation graveleuse, bien sûr) sur « Lola et quelques autres »... et « Vénus Érotica » attend dans mon panier, une prochaine commande.

 


Lorsque j'ai abordé ce sujet, j'ai invité divers blogueurs et auteurs :

« Clarissa, Aline Tosca, Miss Kat, Chocolat-Cannelle, Marie de la Lubriothèque, Chut, Thomas Galley, Bilba, Ambre... et pourquoi pas Anne Bert, Marie Godard, Isabelle Lorédan, Guillaume Perrotte, Waid and See, Philo, Photaphil, Quadramatique, Stan, Juju51... et aussi tous ceux que je n'ose pas solliciter ou que j'oublie (et qui sont, soit vexés, soit soulagés !). »

 

Je vous invite maintenant à aller lire leurs réponses et à (re)découvrir quelques livres :

 

Les livres qui m'ont marquée... sur les Goûters de Clarissa ;
Ces livres qui vous marquent pour la vie... chez Miss Kat ;
Mes lectures incontournables (de 0 à 19 ans) chez Isabelle Lorédan ;
Mes lectures incontournables (de 19 à 46 ans) toujours sur Fantasmagor'… Isa ;
Les dix livres qui m’ont le plus marquée, par Marie de la Lubriothèque ;
Les livres qui ont marqué ma jeunesse, sur la page d'Erik Torrent ;
Dix livres ayant marqué notre jeunesse, sur la page de Jill Inblue ;
Mes livres préférés... sur la page de June Summer d'Eros ;
Et je sollicite... sur ma page Facebook ;

• Et pour finir, à lire absolument : Dix livres à ne pas utiliser pour caler une armoire, de Quadramatique ! Avec toutes mes excuses pour cet oubli... ♥

 

... Sur ce, je vous souhaite de bonnes lectures !

 

 

J'éditerai ce billet pour rajouter les liens qui me
parviendront peut-être encore, dans les jours à venir...

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Murmures & plumes - ~ Découvrir les 6 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Mercredi 30 janvier 2013 3 30 /01 /Jan /2013 00:57

 

Envie de partager une belle découverte, faite d'abord via facebook, puis je me suis promenée, sur le blog et la page tumblr.

 

Son pseudo ? Jill in Blue. Son blog ? Blog'Ima'Jill. Ses photos ? Par ici !
Pourquoi ces photos ? Pour le noir et blanc, les bas, la sensualité, la classe...

 

J'ai d'autres questions, aussi... pour l'instant, sans réponse. Seule, ou à deux ? Avec un professionnel de la photo, ou "juste" par passion ? Depuis combien de temps ? Et le but de cette démarche ?
Si "elle" passe par là, je lirais volontiers quelques réponses qui pourraient satisfaire ma curiosité. :)

 

En attendant, pour le plaisir des yeux... profitez ! C'est un ordre ! 

 


 

imajill1

 

 

imajill3                     imajill2

 

 

 

  Rapprochement...

 

  imajill5             imajill4

 

                     imajill6

 

 

Parfois, il suffit d'un détail...           

imajill7                     

 

 

 

                     Et pour finir, quelques notes de couleur :

 

imajill8

 

imajill9

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Frissons - ~ Découvrir les 7 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Samedi 26 janvier 2013 6 26 /01 /Jan /2013 02:35

 

edilivreEt un autre petit billet pour ce soir...

 

Edilivre organise un concours de nouvelles érotiques, qui j'avoue, m'a paru au premier abord paradoxal, mais qui finalement doit être pris comme un jeu, je crois : écrire une nouvelle érotique de 10.000 signes (espaces comprises) sans description concrète de la sexualité ou d'actes sexuels. Vous avez jusqu'au 31 mars 2013 pour tenter ce challenge.

« Il est bien précisé que la thématique du concours "l’érotisme" concerne ce qui a trait à la description ou à l’évocation de l'amour, la sensualité, le plaisir et le désir sexuel. Toutes phrases ou groupes de mots à caractère pornographique, c’est-à-dire décrivant toute représentation crue ou concrète de la sexualité, d’actes physiques sexuels ou de choses obscènes, seront sévèrement sanctionnés par le jury. »

Au début, je me suis demandé ce qu'on pouvait bien attendre des auteurs. Et finalement, en rélféchissant un peu... dans certains de mes textes, je ne développe pas forcément les descriptions purement sexuelles. Alors, je vais tenter ma chance, je crois !

Que dire d'autre ? Edilivre communiquera les résultats du concours le jeudi 6 juin sur son site, et les quatre gagnants se partageront de nombreux cadeaux (partenaires au bas de ce billet).



Pour plus d'informations, je vous invite à aller sur cette page...

 


 

Ce concours est organisé en partenariat avec Bookeen, Youboox,
Didactibook, Passage du désir, EasyFlirt et Studyrama.
 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Murmures & plumes - ~ Découvrir les 2 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Samedi 26 janvier 2013 6 26 /01 /Jan /2013 01:43

 

Encore des erreurs féminines, me direz-vous... cette fois-ci, sept. Et les conseils pour stopper ces vilaines "manies".
Ça se passe chez Maïa Mazaurette (ça vous donne une idée du ton, déjà) et ça m'a amusée de lire ça ce soir, suite à l'autre discussion (discussion poursuivie sur facebook et abordant certains sujets tels que : quelles sont les tâches féminines et masculines à la maison ?).

Alors, quelles sont les choses à faire, pour devenir une fille bien ?



homme femme

 

Résolution numéro 1 : ouvrir une bouteille de vin ET une bouteille de champagne.
Le vin, je sais faire (même si on ne boit pas de vin, chez nous). Le champagne, je n'ai encore jamais eu l'occasion d'essayer... eh oui !

Résolution numéro 2 : ne pas faire hiiiii.
Euh... parfois, je me pose des questions sur ma féminité. J'ai besoin que vous me rassuriez ! ;)

•  
Résolution numéro 3 : achetez un truc chez Ikéa et montez-le.
Fait ! Maintes fois. Et aussi des meubles plus compliqués que ceux du magasin suédois.

•  
Résolution numéro 4 : bossez votre sens de l’orientation.
Fait ! Je ne m'en sors pas trop mal, en plus (pour une fille, me direz-vous). Je retombe toujours "sur mes pattes" (mon côté féline ?).

•  
Résolution numéro 5 : changer une ampoule.
Non mais sérieux... il y a des femmes qui ne savent pas ? Maïa nous donne même un lien vers une vidéo qui semble sérieuse, sur la démarche à suivre. Je reste sans voix. Vraiment.

•  
Résolution numéro 6 : faire un créneau.
Facile ! J'en fais tous les jours, n'ayant pas le choix. J'avoue, je gère un peu moins bien ceux du côté gauche de la route (qui ne sont pas conseillés, vu qu'on est garé en contresens par rapport à la circulation).

•  Résolution numéro 7 : ouvrir un bocal.
Facile ! Ici, c'est moi qui ouvre les bocaux. Les bouteilles de coca, aussi. Mon homme me demande ! Il dit que j'ai des tentacules, et ça me fait penser aux fantasmes japonais avec tous ces tentacules, pieuvres... et ça fait peur. ;)


Conclusion ?
Mais je ne suis pas une fille, alors !
Et puis, il y a beaucoup d'autres tâches que j'accomplis sans soucis... j'ai commencé à bricoler quand mon père a quitté ma mère. Pourquoi ? Parce qu'elle disait "ne pas savoir faire", mais n'essayait jamais rien ! Alors, je me suis lancée et à 38 ans, je touche un peu à tout (non... que des choses sages. Mais si !).

Conclusion bis : j'ai lu une partie des commentaires critiques sur le billet de Maïa. Article soi-disant sexiste... femmes revendiquant le droit de faire hiiiiii, et j'en passe. Mais, dites-moi, vous l'avez lu comment, vous, ce message ? Au premier degré ?
Je suis la seule à y voir de l'humour, de l'auto dérision, du second degré ?!? À l'avoir lu pour me détendre, sans le prendre au sérieux ?

 

... Pourquoi les gens sont-ils toujours aussi sérieux ?

 

 

Je sais, ces jours-ci, j'écris des billets hautement intellectuels et érotiques...
Il faut varier les plaisirs ! ;)  Disons que j'ai envie de légèreté.


 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Duo de caresses - ~ Découvrir les 6 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Lundi 21 janvier 2013 1 21 /01 /Jan /2013 12:15

 

Promenades relativement sages sur internet, pendant que ma fille fait ses devoirs... Je tombe sur un titre qui m'amuse : « dix erreurs que les femmes font au lit ». Toujours désireuse de mieux faire (...), et surtout, curieuse, je n'hésite pas à cliquer. Prétentieuse que je suis, je me dis « on va voir, ces erreurs, si je les fais... ».

Si ça vous intéresse, ça se passe par ici.

Prenons dans l'ordre...


Erreur numéro 1 : refuser de faire l'amour en dehors du lit.
Ça commence bien, ça contredit le titre de l'article. Bref, ça va, je crois avoir expérimenté divers lieux.

Erreur numéro 2 : repousser ses avances trop souvent.
Je ne crois pas avoir fait cela bien souvent ! Même fatiguée, à 99% du temps, je me laisse convaincre.

Erreur numéro 3 : éteindre systématiquement la lumière.
Ça n'arrive jamais ! Ou alors, en cas de réveil au milieu de la nuit (on ne prend pas le temps d'allumer, on profite juste de la chaleur de l'autre, encore ensommeillés que nous sommes malgré le désir), ou au lever du jour (je garde un souvenir ému d'une fois, dans la pénombre, à ne voir que nos silhouettes)...

Erreur numéro 4 : attendre qu'il manifeste du désir.
Ah. Eh bien, après diverses tentatives infructueuses avec renvoi dans mon camp (pas réceptif, préoccupé, fatigué, pas l'heure, il faut dormir, il faut se lever, il n'a "rien foutu de la journée", ma demande est trop directe, il me parle d'autre chose alors que je suis en train de le caresser, il est occupé avec du porno, il trouve la lingerie trop superficielle, il ne réagit pas à mes photos, il ignore royalement mes fantasmes...) j'ai attendu, en effet, qu'il manifeste son désir. Autant vous dire que ça marche moyen. Parce que du coup, monsieur se persuade que je n'ai plus envie, et que donc, il a tous les droits de regarder (consommer ?) ailleurs (virtuellement... ou pas).
Donc, erreur, sûrement... avec circonstances atténuantes.

Erreur numéro 5 : en faire un peu trop.
Euh... non. En plus, les murs sont en papier, ici, j'épargne les petits vieux. ;)

Erreur numéro 6 : éviter tout contact avec son sexe.
Non mais ça va pas, non ?!? ;)

Erreur numéro 7 : confondre plaisir féminin et plaisir masculin.
Sujet intéressant. Pour moi, ce n'est pas confondre, ni explorer sa "part de féminité", comme ils disent. C'est juste que le plaisir est là aussi, et à partir du moment où monsieur demande... je nous fais plaisir !
Ensuite, je reviendrai certainement prochainement sur cette soi-disant "part de féminité". Finalement, j'ai peut-être raté quelque chose.

Erreur numéro 8 : ne penser qu'à son propre plaisir.
Oui et non ! Quand je fais une fellation, par exemple, je pense aussi à mon plaisir, de manière égoïste. Et c'est très certainement à cause du plaisir que j'y prends, justement, que c'est jouissif pour l'homme. Donc, ne penser qu'à son propre plaisir peut être une bonne chose.

Erreur numéro 9 : rester sourde à ses fantasmes.
Ah ah ah ! Je suis à l'écoute... toute ouïe. Et je ne crois pas en avoir refusé un seul. Par contre, lui... si. Il a mis des mois à en accepter certains (la cire, par exemple) et je ne suis pas persuadée qu'il y prenne réellement goût, alors qu'il voit que j'adore... et d'autres resteront des fantasmes (parce que, même s'il me dit "tu n'auras qu'à faire ça avec ton amant !", reprenant les mots de son ex, c'est avec mon homme que je veux explorer ces fantasmes).

Erreur numéro 10 : suivre les conseils des magazines à la lettre.
Ça, ça m'a fait rire ! Je ne lis jamais de magazines. Et (je vais revenir sur ce point...) à la lecture de cet article, j'ai envie de rajouter : ni les conseils des billets de blogs !

 

Conclusion : je suis parfaite ! Et modeste.



erreursEt maintenant, je voudrais revenir sur un passage de cet article. Un psychologue, un homme, explique donc aux femmes les erreurs à ne pas commettre. Et ce monsieur nous dit :
«
Libido en berne, journées bien remplies, soucis quotidiens… Les raisons ne manquent pas pour calmer les ardeurs de votre homme. [...] En revanche, si [vos] refus sont motivés par la paresse, alors il faut savoir faire des efforts ».

 

Ouch.
Et c'est un psy qui parle ? Sorti de quelle époque ?
Mesdames, ok, vous avez le quotidien à gérer, un boulot (ou pas. Moi je n'en ai pas à plein temps, alors imaginez !), des enfants à éduquer, des repas à préparer, des courses à faire... et bien souvent, votre homme vous laisse faire (non ? vous faites ça si bien...). Et vous ne voulez pas faire l'amour le soir car vous êtes crevées ? Bandes de viles paresseuses que vous êtes !

Et l'idée que l'homme pourrait lui aussi faire des efforts... non ? Au lieu de reporter toute la faute sur la femme ? J'aurais aimé lire comme conseil aussi, que l'homme peut aider sa compagne (faire sa part du boulot), la câliner, faire en sorte qu'elle soit détendue, reposée, capable de recevoir, dans de bonnes conditions pour profiter... Avec plus de temps disponible, m'est avis que faire l'amour ne serait plus "un effort" de plus dans la longue liste de la journée !
La paresse... non mais oh ?!?

En conclusion, j'attends la liste des dix erreurs masculines, maintenant. Non parce que c'est bien beau, de reporter toute la faute sur la femme... mais le mâle, il se demande où il pourrait s'améliorer ? ;)

 

 

Désolée, c'était mon quart d'heure crise de fille,"non mais
faudrait voir à ne pas abuser, là, les mecs !"
~ Photo extraite de l'article.


 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Duo de caresses - ~ Découvrir les 10 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : Le Cercle des libertines
Dimanche 20 janvier 2013 7 20 /01 /Jan /2013 04:00

 

Un billet express, cette nuit... pour partager une découverte faite hier soir.

Je vous invite à regarder cette vidéo, jusqu'au bout. Certains comprendront l'extrait, d'autres non, mais regardez quand même jusqu'à la fin (ne serait-ce que pour la jolie fille, sa voix, le rythme de la lecture). Sept minutes de votre temps... et soyez sensibles aux détails.

 

 

 

 

Ensuite, vous pourrez aller lire le pourquoi de cette vidéo sur cette page, et visionner les autres vidéos de cette même série, avec différentes jeunes femmes, qui ont chacune leur charme, leur façon de lire et de se... "dévoiler".

J'ai trouvé amusant de voir les diverses réactions, et au final, très troublants ces détails qui trahissent le plaisir. Avec ces tremblements dans la voix ou dans les mains, ces changements d'intonations, ces souffles coupés, ces soupirs, ces halètements, ces respirations retenues, on touche au plus intime de la femme... et on se prend à guetter les indices pour deviner le trouble, les sensations.

 

stoya


Je vous laisse lire aussi un article écrit par Stoya, l'actrice que vous voyez sur la vidéo... ou encore un billet écrit en français, cette fois... Et pour finir, une partie de l'extrait lu, car, comme elle dit (écrit), il y a un parallèle érotique intéressant entre la mort et cette "petite mort"... ;) 

 

 « You can't kiss Death without Death kissing you back. Death is a passionate kisser. [...] If I were to kiss you beetween the legs, you'd see a little blood there too and you'd think your period had come early. It would be [...] a Death's head with your clitoris in his mouth.
Death is mad about you. Death loves you, do you love me too ? I'm not needy but I enjoy intinmacy, especially with you, darling. [...] I'll be inside you like a lover, I'll kiss you from the inside, and it will feel like catching a chill. You'll get goose bumps up your thighs and shivers down your spine. [...]
I am Death and when I love you it's forever, and why shouldn't you love me back ? I know that sometimes you fantasize about me, lying in bed at night... »

 

Necrophilia Variations

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Instants désirs - ~ Découvrir les 9 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Dimanche 13 janvier 2013 7 13 /01 /Jan /2013 04:23

 

« Quels sont les dix livres qui vous ont le plus marqués ? »

Cet après-midi, j'ai lu un article sur ce sujet et je me suis remémoré les ouvrages qui ont marqué ma vie.


 

« Petit Bleu et Petit Jaune » de Léo Lionni :
petit bleuEh oui ! Je ne saurais dire pourquoi, ce livre m'a marquée. Un de mes premiers souvenirs d'enfance, très précis dans mon esprit. La simplicité des dessins, limités à des couleurs ? L'histoire d'une famille, à laquelle je pouvais m'identifier ?
Je me revois, en maternelle, assise à ces tables rondes, lisant et relisant cette petite histoire. Je revois la salle de jeux, au fond, "la dinette" et "la marchande"... et la chaufferie, si on n'était pas sage ! (Pas sûre qu'un seul enfant y soit allé, en réalité...)

 

 

 


  « Michka » de Marie Colmont :
michkaUn autre livre de ma petite enfance. Celui-là était chez mes grands-parents. Je le lisais donc à chaque vacances. À la fois touchant et un peu triste, pour la petite fille que j'étais... Les illustrations y étaient pour beaucoup, je pense ; entre autres, une de ce petit ours en peluche dans la neige... Petit livre sorti de ma mémoire lorsque j'ai grandi, et auquel j'ai repensé un jour, trente ans plus tard, sans trop savoir pourquoi. Alors, je l'ai cherché et l'ai offert à ma fille.

 

 

 


 etalon noir3« L'Etalon Noir » de Walter Farley :
Série "jeunesse", découverte à l'école primaire. Le début de ma passion pour les chevaux. Ces livres ont bercé mon enfance et inspiré les trois quarts de mes jeux. J'ai été longtemps perturbée par le dernier tome de la série, que j'avais trouvé à l'époque très noir, à l'ambiance dérangeante, sûrement à cause des thèmes abordés (la mort, la folie, la solitude...)
Je n'ai pas pu prendre de cours de cheval à cause de problèmes de santé, cette passion est donc restée théorique... jusqu'à ce que ma fille prenne le relais.

 


etalon noir2Elle me permet de vivre un peu mon rêve de petite fille, et je lui donne les moyens de vivre le sien. Je lui fais découvrir ce monde, elle monte, s'occupe des chevaux.
Je la laisse aller à son rythme, doucement prendre confiance ; elle ira jusqu'où elle voudra. Nous avons assisté à des courses hippiques, j'ai été fascinée et émue par la puissance et la beauté de ces animaux, nous avons découvert là aussi un autre univers (et j'ai repensé à beaucoup de pages de l'Etalon Noir)...
                               Je suis heureuse de vivre ça avec ma fille.

 

 

ecume jours• « L'Ecume des Jours » de Boris Vian :
LE premier livre qui m'est venu à l'esprit. Je l'ai lu et relu, au fil des années.
Une révélation. J'avais 14 ans et un professeur de français passionné, qui a sû nous transmettre sa passion des mots, de la lecture, de l'écriture, de la littérature, du cinéma... Oui, j'étais secrètement amoureuse, je l'avoue ! Il avait beaucoup de charme, et une réelle complicité était née entre nous. Sans aucune ambiguité de sa part je suppose, et moi de toutes façons, je ne rêvais que de tendresse  et de partage... Il suffisait d'un regard, d'une pointe d'humour, et nous étions sur la même longueur d'ondes.

L'Ecume des Jours est une histoire pleine d'humour, d'absurde (un délice), d'émotions (comment passer du rire aux larmes)... une histoire très touchante, et aussi extrêmement poétique à mes yeux.

 

 

  « Antigone » de Jean Anouilh :
antigoneCette même année, grâce au même professeur. Ce personnage m'a touchée de par sa force et sa fragilité, de par sa franchise, son honnêteté. Je la trouvais courageuse, belle. Pas physiquement belle, non, mais une "belle personne". Antigone est fière, et rebelle, courageuse malgré ses peurs. Je crois que je l'admirais, et que je me retrouvais dans certains traits de son caractère.
« Pauvre Créon ! Avec mes ongles cassés et pleins de terre et les bleus que tes gardes m'ont faits aux bras, avec ma peur qui me tord le ventre, moi je suis reine. »
« Vous me dégoûtez tous avec votre bonheur ! Avec votre vie qu'il faut aimer coûte que coûte... Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse ! Je ne veux pas être modeste, moi, et de me contenter d'un petit morceau, si j'ai été bien sage. »

 



crime orient express• « Le Crime de l'Orient Express » d'Agatha Christie :
J'étais collégienne, je crois. J'ai lu beaucoup de livres de cet auteur, mais c'est celui-là qui m'a marquée. Pourquoi ? Je ne sais pas vraiment répondre. Les autres, je ne me souviens que vaguement des intrigues, et pas de la fin ; pour celui-là, tout m'est resté en mémoire.
J'ai plusieurs Hercule Poirot sur ma liseuse, que j'aimerais relire... quand ma "pile à lire" érotique aura un peu réduit !
L'été dernier, j'avais commencé à écrire une version "érotique" de ce livre. Il faudrait que je la finisse.

 

 

 

silence mer« Le Silence de la Mer » de Vercors :
Lu au lycée, en cours de français. J'ai été troublée par ces sentiments qui naissent là où ils ne "devraient" pas, qui grandissent malgré les différences, les frontières, la politique... J'ai aimé cette façon d'aborder la culture, l'intelligence, la littérature. C'est un beau livre, une histoire courte et intense, qui incite à la tolérance. À s'attacher aux hommes, à leurs pensées, idées, émotions... pas à leurs origines ou aux ordres auxquels ils doivent obéir.
« J’appris ce jour-là qu’une main peut, pour qui sait l’observer, refléter les émotions aussi bien qu’un visage, - aussi bien et mieux qu’un visage car elle échappe davantage au contrôle de la volonté. » 

 

 


« La Forteresse Vide » de Bruno Bettelheim :
forteresse videUn livre étudié en cours de philosophie, en terminale. Pourquoi cette oeuvre ? Je ne sais plus. Je ne me souviens plus sous quel angle "scolaire" nous avions abordé le sujet, je me souviens juste que le thème m'avait interpelée, que ces enfants étaient touchants, intéressants, attachants, dans leur difficulté à communiquer, dans leur évolution. C'était aussi une façon pour moi de prendre conscience des différences et des réalités plus tristes de la vie.
Adulte, j'ai voulu relire ce livre. Il est dans mes livres "en attente". Après avoir lu quelques commentaires, il apparait clairement que B. Bettelheim a fait des erreurs, amenant de vives critiques à son égard. Mais j'ai envie de savoir comment mon regard de mère (totalement différent de celui de l'adolescente de 17 ans) va interpréter ces lignes, aujourd'hui.  
 



odysee espace« L'Odyssée de l'Espace » d'Arthur C. Clarke :
C'est la première fois que j'ai lu un livre après avoir vu le film tiré de celui-ci. Édifiant ! Le film me semblait obscur sur bien des points, les mots m'ont expliqué beaucoup de choses, l'histoire se tient, les détails sont importants...
Je n'ai jamais lu beaucoup de science-fiction, mais l'Odysée de l'Espace me semble un incontournable.
Mieux vaut un livre à un film, quel que soit le réalisateur... 

 

 

 

« La Bicyclette Bleue » de Régine Deforges :
bicyclette bleueTrois livres étaient dans la bibliothèque, sous mon regard (curieux). Je ne sais plus à quel âge je les ai lus ; j'étais lycéenne, il me semble. Je me souviens de certaines scènes de guerre terribles, je me souviens avoir pleuré... et je me souviens de ma découverte de l'érotisme. Mes premiers émois... on aurait pu faire pire, non ?
Trois scènes me sont restées en mémoire, plus de vingt ans plus tard :
- La nuit où Léa et François se lavent avec l'eau du puits*, au clair de lune, et où la jeune fille se laisse savonner, avant de découvrir le corps (et l'érection) de son amant en devenir. Certaines phrases m'ont troublée, d'une manière indescriptible.
- Les retrouvailles de Laurent et de Léa**, dans les caves toulousaines, quand elle veut faire de cet homme son amant. Elle assume ses désirs, se fiche des convenances, et son corps est un instrument de plaisir, qu'elle assume là aussi. Elle représentait pour moi LA femme, la vraie, celle que j'aurais aimé oser être (il m'en aura fallu, des années)...
- Et pour finir, un fantasme qui depuis ne m'a jamais quittée***... une scène qui m'a troublée au-delà du raisonnable : Léa retrouve Raoul et Jean, les frères jumeaux amoureux d'elle, et ils finissent par faire l'amour tous les trois. Pour moi, ça débordait d'amour, de sensualité, tout en étant torride, avec un petit goût d'interdit...

 

* La Bicyclette Bleue, Éditions Le Livre de Poche - Chapitre 14, page 185.
** La Bicyclette Bleue, Éditions Le Livre de Poche - Chapitre 24, page 366.
*** Le Diable en Rit Encore, Éditions Le Livre de Poche - Chapitre 5, page 185.  

 

 

« À l'Ami Qui ne m'a Pas Sauvé la Vie » d'Hervé Guibert :
ami sauve vieJe ne sais plus à quel âge j'ai découvert cet auteur, ni à quelle occasion. Peut-être une émission télévisée ? J'ai dévoré ses livres, compris beaucoup de choses sur ce sujet encore tabou à l'époque : le sida. Mine de rien, j'ai beaucoup appris avec ces livres. On n'apprend pas tout ça à l'école, ni en discutant avec ses parents (les miens n'osant pas vraiment aborder les sujets touchant à la sexualité, il me semble).
J'ai appris aussi la tolérance. J'ai mieux compris et accepté l'homosexualité (sujet qui ne me posait pas "problème", mais qui restait flou). J'ai été touchée par les émotions, la rage, la colère, les sentiments, l'amour, les doutes, la tristesse, abordés dans ces livres. J'ai été bouleversée.

Et l'auteur était beau. Beau de cette beauté intemporelle, unique qu'ont les gens malades. C'est quelque chose qui me trouble. Affaiblis, au plus mal, on devrait trouver dans leurs traits la maladie, la souffrance, la mort en devenir... moi j'y trouve une beauté à couper le souffle, quelque chose de fascinant, qui force le respect, l'admiration... quelque chose de touchant, d'admirable.

 


« Le Lien » de Vanessa Duriès :
le lienComment ai-je découvert ce livre, moi, si sage, timide, innocente ? (Je ne plaisante pas... à 20 ans j'étais encore vierge.)
J'avais 20 ans, oui. Etudiante, fréquentant les mêmes cours que "Vanessa". J'en parle sur ce billet : «
Cette lecture m'avait dérangée, un peu, mais pas tant que ça. J'y ai compris beaucoup de choses, de ce milieu que je diabolisais de trop, avant. Et surtout, je faisais... le lien (!) avec la jeune fille que je cotoyais quasi quotidiennement, simple, humaine, vraie. »
J'ai en fait abordé ce livre sous un angle "studieux". Je voulais, je crois, comprendre, me documenter. Je ne crois pas m'être réellement arrêtée sur l'aspect érotique. Il faudrait que je le relise, je suis certaine d'y trouver, avec l'âge, avec ma découverte de la littérature "pas sage", des choses tout à fait différentes. Et maintenant, sûrement arriverais-je à être excitée, pas juste intriguée. 

 


train 5h50« Le Train de 5h50 » de Gabrielle Ciam :
... et dans la logique des choses, je termine avec le premier livre érotique que j'ai lu dans un but pleinement "érotique". C'est un livre court, simple, qui au final ne va pas bien loin dans les actes, mais... il pose une ambiance, un trouble, un désir... pour une première lecture, c'était bien trouvé. J'aurais pris un roman plus cru, ça m'aurait peut-être rebutée.

Et puis, en le lisant, j'ai commencé à effleurer l'idée d'écrire un jour...

 

* * *

 

... Et comme vous êtes observateurs, vous aurez remarqué que j'ai dépassé les dix livres. Mais vous ne m'en voudrez pas, n'est-ce pas ? (Et puis c'est chez moi, ici, je fais ce que je veux !) ;)
En cliquant sur les titres des ouvrages, vous aurez plus d'informations...

 

Et vous ? Quels sont les livres qui vous ont le plus marqués ?


Vous pouvez répondre ici ou sur vos blogs respectifs (auquel cas, je ferai un second billet avec les liens de vos réponses, si un nombre assez important de personnes joue le jeu... et ça vous amènera quelques visiteurs qui vous découvriront par la même occasion, peut-être !)


Clarissa, Aline Tosca, Miss Kat, Chocolat-Cannelle, Marie de la Lubriothèque, Chut, Thomas Galley, Bilba, Ambre... et pourquoi pas Anne Bert, Marie Godard, Isabelle Lorédan, Guillaume Perrotte, Waid and See, Philo, Photaphil, Quadramatique, Stan, Juju51... et aussi tous ceux que je n'ose pas solliciter ou que j'oublie (et qui sont, soit vexés, soit soulagés !).

 

Bien sûr, aucune obligation de répondre !
Mais je suis curieuse, et si j'ai l'occasion de découvrir de beaux livres, je prends. Dans tous les cas, j'aurai permis j'espère quelques découvertes de vos blogs. Vous avez là une partie de ma liste de favoris. 


 

J'ai retrouvé quasiment toutes les couvertures que j'ai connues à l'époque de mes lectures...
Et j'en ai profité pour mettre ma liste de liens à jour (cf. colonne de droite).

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Murmures & plumes - ~ Découvrir les 17 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Mercredi 2 janvier 2013 3 02 /01 /Jan /2013 21:18

 

Me voilà de retour sur la blogosphère, pour vous souhaiter une bonne année, remplie de belles choses qui enchantent les sens, tous les sens... dans tous les sens.

 

Une nouvelle année en photo, alors que j'ai fini 2012 sous le soleil, très loin d'ici et surtout, très loin du quotidien :

 

 

annee2013

 

 

L'occasion ne se représentera certainement jamais, c'était à vivre... et c'était magnifique. Les palmiers, l'eau turquoise, verte, bleue... le sable fin, le soleil, les fleurs, les couleurs vives... du rhum, du repos (du vrai, enfin) et des balades. Et surtout, même si c'était éphémère, un petit goût de sérénité...

 

 

 

Vous préférez la version en couleurs ? La voici :

 

annee 2013

 

 

* * *


 

Ensuite ?

Le retour au quotidien n'est pas facile. Mais au détour d'une jolie photo choisie pour vous souhaiter cette nouvelle année, j'ai fait une découverte :

 

2013 eros

 

... ça nous donne de l'espoir pour l'avenir :

 

2013eros

 

... Non ?

Concernant mon couple, il y a encore beaucoup de travail à fournir, mais les tout premiers jours de janvier sont prometteurs. Alors, je profite des attentions, sait-on jamais que ça ne dure pas... À force de passer des caps difficiles, peut-être arriverons-nous à nous comprendre un jour ?

Et l'homme peut me remercier pour mes efforts, parce que ce n'est pas évident d'accepter tout ce qu'il est... alors je me souhaite égoïstement une année 2013 meilleure que 2012, sous le signe du désir, de la douceur, de la confiance et de la complicité, parce que je le mérite et j'en ai bien besoin !

 

 

 

Éros /e.ʁɔs/ : Du grec ancien Ἔρως, Érôs (« dieu de
l'amour ») antonomase de ἔρως, érôs (« amour, désir »).

(Mythologie grecque) Dieu de l’Amour, dans la mythologie grecque.
Le personnage d'Éros est souvent utilisé comme figure allégorique
représentant le désir ou le plaisir sexuels, ou plus généralement
la pulsion de vie, et souvent opposé à Thanatos, dieu de la mort.

 

 

 

Avant de repartir à mes lectures pas sages, une dernière photo :

 

2013

 

Bonne année à tous !

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 14 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos
Vendredi 14 décembre 2012 5 14 /12 /Déc /2012 17:36

 

matin2Il y a quelques jours, j'étais en train de lire un mail, assise devant mon écran, tout en buvant mon café au lait.

Le chat ronronnait sur mes genoux. La chaudière grésillait, pour chauffer la pièce. Ma fille était à l'école, mon homme était... absent.

C'est mon moment à moi, ça, le matin... je fais en sortes que personne ne vienne le gâcher.

 


J'étais donc en train de lire un mail. Mes yeux sont arrivés sur cette simple phrase :


Je t'aime aussi pour ça : ta résilience, ta capacité
à aller de l'avant contre vents et marées.

 

Et là, j'ai pris une bonne claque ; je me suis trouvée toute conne. Touchée par ces quelques mots et... un peu comme une révélation. Un quelque chose qui m'a ouvert les yeux.

À force de vivre avec un homme qui vous ignore, ne voit pas l'intérêt de vous montrer son amour, ne vous câline quasiment jamais, ne prend pas plaisir à venir vous embrasser sans raison, ne vous dit pas de « je t'aime » juste pour voir briller vos yeux, ne vous dit plus que vous êtes belle... un homme qui n'a plus le regard qui pétille quand il vous croise en petite tenue (d'ailleurs, il ne vous croise plus en petite tenue)... à force de tout ça, on en oublie que d'autres personnes peuvent vous trouver des qualités, les chercher même, vous apprécier en sachant pourquoi...

C'est surtout ça. Vous aimer pour ces raisons.
Pourquoi mon homme m'aime-t-il ? Je suis sûre qu'il est incapable de répondre. Ou alors, si, je suis jolie et gentille. Merci. J'aimerais être autre chose qu'une gentille idiote baisable (et j'aimerais ne pas être aigrie, aussi. Je sais, je sais).

Et puis, dans cette phrase noyée parmi d'autres mots anodins, il y a le « aussi ». Qui signifie qu'on peut me reconnaître d'autres qualités. Moi, DES qualités ? Ça vous fait sourire, que je me pose cette question ? Je comprends.

Mais je sais aussi qu'à force d'avoir cette sensation d'être transparente, on en arrive à penser qu'on l'est vraiment. La personne censée m'aimer d'amour ne me voit plus ; de manière sournoise, au fil du temps, j'ai l'impression d'être devenue une plante verte. Et je ne conçois plus vraiment que d'autres personnes puissent voir des qualités, des forces, dans cette femme éteinte, qui se bat pour sa fille mais qui n'a plus trop d'énergie pour elle-même.

Je ne demande pas grand chose ! Quelques mots gentils, un sourire, un baiser... et je me sentirais revivre.
Pourtant, aujourd'hui, cela me parait bien difficile, comme projet.

 

 

J'espère que vous excuserez mon titre... j'avais envie de m'amuser un peu.
Tout n'est donc pas perdu !



 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans : Douceur émoi - ~ Découvrir les 8 commentaires ~ - ° Esquisser un petit mot (doux) °
Communauté : les blogs persos

Nuit Frissons

  • Femme
  • 40 ans, divorcée. Avec l'envie de découvrir toujours plus. À la recherche d'émotions, de complicité et de douceur. Aime la photo ; s'enrichir au contact des autres ; écrire, aussi, trouver les mots pour révéler les sentiments.
  • photo femme homme jeux tendresse

Tous mes murmures

© http://ombres-et-caresses.erog.fr | 2010-2012 |
| Tous droits réservés |

Protected by Copyscape Web Plagiarism Software

 

qr code1b


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

¤ Liste complète des articles ¤

° Mes mots mis à l'index °

¤ Flux RSS du blog ¤

° Pour me contacter ou me "suivre" °

 

 

Tout a commencé en juillet 2010... L'ombre et les caresses se sont presque imposées. Venues naturellement, avec le désir de confier ces pensées légères, sensuelles, ces souvenirs, doutes ou questions.

 

Quant aux photos, les miennes sont "estampillées" des mots Ombres et Caresses.

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Il y a actuellement  2  personne(s)
sur  OmbreS  &  CaresseS ...

 

dentelle6bav

 

 

 

  Mes Publications 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

entre ses cordes

 

dix sapin

 

florilegeGratuit !


a toute volee 

Notes (in)connues

Douceur émoi :  pensées diverses... & moi.

 Instants désirs :  en solo... Envies, rêves, fantasmes.

Duo de caresses :  en couple.

 Ombres libertines :  voire plus...

Bulles de liberté :  heures légères et autres hommes.  

 Frissons :  photos, auto-portraits. 

En quelques mots :  pensées, émotions, sur le vif. 

Souvenirs, petites choses :  souvenirs, bonheurs.

Murmures & plumes :  récits et lectures.

 

Protected by Copyscape Web Plagiarism Software


 

 

chaine2

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Suivez-moi sur Hellocoton

   

  pinterest kaskades

 

Follow on Bloglovin

 

 

 En Cascade... 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 


 

   

 

 Desseins dessinés 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

      (x)  Mettre le design du blog à jour.
      (x)   Trier les futures photos à mettre ici.
      (  )  Ecrire de "vrais" récits.

      (x)  Dormir tout contre lui.
      (  )  Faire des photos sur le bondage.
      (  )  Faire des photos au chocolat...
      (x)  Lire tous ces livres pour adultes. ;)
      (x)  Finir "Des désirs et des Hommes".
      (  )  Terminer l'article sur la domination.
      (x)  Faire des photos ombres & bougies.
      (x)  Tenter la cire... à deux. 
      (  )  M'occuper de moi, encore.
      (x)  Tester une séance de shiatsu.
      (x)  Faire l'amour !
 
                                                                 
 To do list


 

av bw011

Quel jour ?

Août 2017
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Doux Nuage

 
~ Ombres & Caresses ~  

 

Dévoiler Caresses Doucement Attirance Souffle Ombres Partager Goûter Désirs Homme Frôler Passion  Bander Lumière Murmures  Parfum Ventre Chaud  Prendre Aimer Rêver Mains Embrasser Hésitations Crépuscule Envies... 
J'aime ces mots.

 

 

liv biblio sosmall~ Pour rester en contact ~

 


  Un peu de moi... mes
 caresses, mes ombres
 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

J'aime... ma fille, les chats et leurs ronronnements, le chocolat, la sensualité, la lingerie, m'habiller en noir, l'animalité, les fellations :p être attachée, les morsures amoureuses, la complicité, les caresses, les massages... la photo, la musique qui me fait pleurer, la musique dans ma bulle, écouter jouer mon musicien, regarder un bon film... les bougies (pas que pour la cire) et les luminosités douces, la Bretagne, les Alpes, les cascades, les ruisseaux, la mer et l'Océan, le bruit des vagues... les mains masculines, respirer au creux du cou d'un homme, dormir contre mon amant, embrasser sa peau... l'innocence des bébés, les sourires, les freesias, les flocons de neige et le silence feutré qui va avec... le parfum de l'air après la pluie, l'odeur du café au lait et du pain grillé... les fraises.

Je n'aime pas... le mépris, la violence, l'égoïsme, l'ingratitude, l'irresponsabilité, le manque de maturité, la mauvaise foi, la vulgarité... les dentistes, les serpents, le foie de veau, les parapluies, les cheveux électriques, le bordel, les mimes, les clowns... me lever tôt, qu'on juge ma timidité, les chiens qui ne se lassent jamais d'aboyer... vivre dans l'ignorance.

 


 

ll
 visiteurs uniques depuis les premiers chuchotements..  





Protected by Copyscape Web Plagiarism Software

 


Libido Connexion, L'annuaire érotique - Femmes

 

Les Amateurs, le réseau de tous les amateurs


 

 

Suivez-moi sur Hellocoton

 

  

  

 

Sensations Plumes... 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

"Le désir est une vertu déshabillée."
 Eugène Beaumont.

 

"Le diable n'est pas autre chose que l'incarnation des pulsions anales érotiques refoulées."

 Sigmund Freud.

 

"L'érotisme, c'est quand on le fait, le porno, c'est quand on le regarde."
 Yvan Audouard.

 

"L'innocence est quelque chose de très érotique."
  Armistead Maupin. 

 

 "Le chocolat est divin, moelleux, sensuel, profond. Noir, somptueux, gratifiant, puissant, dense, crémeux, séducteur, suggestif, riche, excessif, soyeux, doux, luxueux, céleste..." 
 Elaine Sherman.

 

"La voix de la mer parle à l'âme. Le contact de la mer est sensuel, et enlace le corps dans une douce et secrète étreinte."
  Kate Chopin

 

 

twit  

Curieuse !

                         

En musique...

A la recherche de...

Tourner les pages

liv biblio small

... et lire

Bibliotheque



   

 

qr code2

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés